« Novembre 2017 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30      

Trois surveillants pour un candidat, 85 000 absents

session spéciale du bac : le fiasco

16 Juil 2017
728 fois

La session spéciale du bac qui a débuté jeudi dernier sur fond de polémique a tourné à l’échec total. Organisée sur ordre du président de la République qui a voulu offrir en toute magnanimité une seconde chance aux candidats exclus de la session de juin pour cause de retard. Le chef de l’Etat, apparemment ému devant le désarroi des candidats à qui on a empêché le bénéfice de la traditionnelle demi-heure de grâce afin d’éviter les fuites de sujet, en juin dernier. Cette séance de rattrapage a tourné au fiasco, au vu du nombre des absents. En « brisant » l’inflexibilité de sa ministre de l’Education, Abdelaziz Bouteflika pensait logiquement que le nombre des candidats concernés ne pouvait dépasser, dans l’extrême des cas, 1000 ou 2000. C’est pourquoi, il avait pris la décision de rééditer une mesure qui n’a été prise que deux fois durant les deux dernières décennies. Il ne pouvait pas imaginer un seul instant que les chefs de centres d’examens ont négligé d’établir des PV d’exclusion comme cela est exigé par la réglementation. Mise au pied du mur, et dans l’impossibilité d’identifier avec exactitude les candidats qui ont été effectivement exclus pour cause de retard, en juin, Nouria Benghebrit a été obligée de « ramasser » tous les absents : un chiffre qui tourne autour de 104 000 candidats. Sur ce nombre, 85 000 candidats, dont 75 000 libres et 10 000 scolarisés, n’ont pas jugé utile de se présenter aux épreuves, provoquant la colère et la consternation des professeurs mobilisés pour la circonstance et les syndicats de l’enseignement. Les chiffres illustrent parfaitement l’ampleur des dégâts. « Le fiasco est sur le terrain. Trois enseignants pour assurer la surveillance d’un seul candidat dans une salle désespérément vide. 85 000 absents, soit un taux de 80% d’absentéisme, 4000 salles réquisitionnées et qui n’ont servi à rien, et 12 000 enseignants mobilisés pour rien. C’est du gaspillage qui n’aurait pas dû avoir lieu », rage Meziane Meriane, le porte-parole du Snapest. Résultat : 80% des candidats convoqués n’ont pas répondu présents, alors que 60% des enseignants réquisitionnés pour l’encadrement se sont inscrits aux abonnés absents. Il est évident que parmi les 19 000 candidats présents et qui ont bénéficié d’une prise en charge meilleure que celle qui a été concédée à ceux qui ont bravé le jeûne et la canicule de juin, la majorité est constituée par les exclus pour cause de retard. A ce niveau, le geste du président de la République est bien arrivé à destination. Le problème n’est pas là, mais se situe à un autre niveau. En prenant la décision de « ramasser » tout le monde afin de couvrir la défaillance monumentale des chefs de centres qui n’ont pas assumé leur responsabilité en enregistrant les candidats exclus pour cause de retard, la ministre de l’Education a fait montre d’une inconséquence qui ne sied ni à son statut, ni à son supposé attachement à la rigueur et à la discipline. Les nombreuses voix qui ont appelé à son départ vont s’élever pour exiger encore une fois sa démission, après ce fiasco retentissant. Désavouée publiquement par le Premier ministre, Nouria Benghebrit vient de payer cash le prix de son excès d’intransigeance qui a gravement impacté le comportement des surveillants durant la session de juin, où des centaines de candidats ont été empêchés de concourir à cause d’une dizaine de minutes de retard.

 Mohamed Mebarki

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85