« Octobre 2018 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        

Annaba: Elle dévoile l’importance des enjeux

Bataille rangée à la CCI

27 Mai 2018
6362 fois

Fini le mythe des hommes d’affaires discrets et tranquilles. Hier, les observateurs ont mesuré la fausseté de cette idée devant le chaos déclenché lors des élections-renouvellement des organes de la Chambre de Commerce et d’Industrie « Seybouse ». Les adhérents de la CCI se sont offerts en spectacle durant toute une journée pleine d’affrontements et de scandales. C’est dire si l’effet du jeûne n’est pas à incriminer dans les bagarres déclenchées lors des élections de l’Assemblée générale de la CCI « Seybouse ». Le début du processus était des plus caractéristiques. Arrivée tôt le matin des organisateurs que sont le corps administratif de la Chambre. Suivis des principaux candidats composant les deux listes concurrentes à savoir le président sortant Djouadi Azzedine, et l’industriel Mansouri Farid Mohamed Riad, accompagnés de leurs colistiers. C’est vers dix heures que des réserves ont été soulevées par certains candidats concernant les procurations. Contrairement aux scrutins précédents, l’usage des procurations a été cette fois plus ou moins massif. « La collecte des procuration n’a pas obéi à la réglementation. Il y a eu abus d’usage de cette voie de vote autorisée par la loi organique de la Chambre. Surtout que certains participants n’ont pas justifié le paiement des cotisations annuelles », déplore un candidat. Le débarquement de nouvelles vagues de votants a suscité une levée de boucliers par d’autres candidats. Les nouveaux venus ont été taxés « d’inconnus » et « d’étrangers » et accusés d’avoir été « payés par certains pour semer la pagaille au sein du processus électoral ». Ce qui n’a pas manqué d’entraîner un affrontement entre les deux camps ainsi que le retrait de certains adhérents dissuadés par le chaos qui s’y est installé. « Je suis venu pour renouveler l’Assemblée générale et non pour participer à une mascarade », ont répété plus d’un parmi les membres de la Chambre ayant choisi de se retirer. Le sauve qui peut n’a pas épargné des candidats qui, choqués par les scènes de violence et d’incivisme, sont rentrés chez eux en dépit des argumentations de leurs colistiers. Jamais un renouvellement d’Assemblée générale ou même un vote de bureau exécutif de la CCI « Seybouse » n’a été aussi consternant ni plus barbare. La communauté des industriels, entrepreneurs, commerçants et autres adhérents de la Chambre, connus pour leur discrétion pour ne pas dire leur effacement, ont été envahis, hier, par une vague de violence et de bruit assourdissants. La mobilisation par des candidats, pas encore démasqués, de personnes tout à fait étrangères à l’institution et à la corporation, afin d’intimider ses concurrents, en dit long sur les enjeux en question. L’explication de cet acharnement par le seul vote, dans quinze jours, du bureau exécutif à partir de l’Assemblée générale, n’est pas suffisante pour rendre compte du degré inégalé de la violence mise en route lors de cette journée sinistre. L’accès au sommet de la CCI « Seybouse » n’est plus un poste ingrat où la monotonie et le manque d’intérêt finissent par le rendre indésirable. L’importance acquise de la Chambre via ses attaches officielles et ses contacts aussi bien économiques et diplomatiques, est de plus en plus renforcée. Les avantages attendus de cette institution sont d’autant plus énormes qu’un passage en force est devenu nécessaire. Au moment où nous mettions sous presse, la débandade règnait toujours sur les lieux et l’on parle d’une annulation du scrutin. 

Zarrougui Abdelhak

Dernière modification le samedi, 26 mai 2018 18:27
Évaluer cet élément
(2 Votes)
Plus dans cette catégorie : « Un avertissement pour Benghebrit

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85