« Septembre 2020 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30        

Manque de liquidités, coupures d’eau, incendies

Tebboune veut une enquête

03 Aoû 2020
402 fois

La crise sanitaire dont pâtit l’Algérien à l’instar des citoyens du reste du monde a déjà délesté l’Aïd de sa dimension festive. La pandémie a nourri toutes les appréhensions et conféré à la « fête » un caractère inédit. En effet, de mémoire d’Algérien, pareille conjoncture, de longue attente, pour décider si le sacrifice en valait la peine, en ces moments où la poussée du virus a basculé vers l’intense et où l’ambiguïté des propos de la commission de la fetwa par rapport aux mises en gardes des spécialistes de la santé qui recommandaient de se passer du rituel du sacrifice, en raison du risque certain, n’aura été vécue avec une pareille charge de stress. Et comme un malheur ne vient jamais seul, les deux jours de l’Aïd, auront été, certainement, les jours les plus longs où le citoyen a vécu, comme une fatalité, l’impact de tares conjuguées et incompréhensibles. Comme si la rude épreuve du manque de liquidités auxquels les citoyens ont été mis, ne suffisait pas, voilà que les problèmes d’eau et d’électricité font irruption pour démentir toutes les assurances des gestionnaires, contrariés ainsi dans leurs engagements de ne pas compliquer davantage un quotidien déjà pas facile à vivre. Et pour boucler la boucle les incendies qui ont eu lieu concomitamment dans toutes les régions sont venus pour en rajouter à une situation d’enfer sur terre. Ce ne sont certainement pas là les meilleures conditions pour se préserver de ce virus ravageur contre qui l’hygiène est impérative. Tous ces problèmes cumulés au temps de coronavirus suscitent, l’évidence, des interrogations ? C’est opportunément que le Président a voulu en savoir plus sur ce qui se trame dans le pays, précisément en ces temps de crise sanitaire et économique. Un communiqué de la Présidence nous renseigne « Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a ordonné aujourd’hui (hier NDLR) au Premier ministre l’ouverture immédiate d’une enquête sur les causes des incidents survenus ces derniers jours et qui ont impacté la vie des citoyens et l‘économie nationale». L’enquête vise à «déterminer les causes des incendies qui ont ravagé de vastes étendues de forêts, du manque de liquidités dans certaines banques et postes, de l’arrêt de la station de dessalement de Fouka et des coupures d’eau et d’électricité sans préavis dans des quartiers de la capitale et d’autres grandes villes durant les deux jours de l’Aïd El-Adha», souligne la même source. Et si tout cela n’était pas innocent ? L’enquête déterminera les causes exactes qui ont poussé le pays à en arriver là. Sont-ce les « forces de l’inertie » qu’évoque Tebboune et qui se manifestent pour concrétiser leurs desseins anti changement ? Ou les dysfonctionnements générés d’incompétences avérées qui recourent à des subterfuges connus pour donner des explications qui ne tiennent jamais la route ? Et partant une bureaucratie qui a la peau dure ? Les résidus de la « Issaba » sont-ils encore dotés d’une force de frappe aussi puissante pour « déstabiliser » l’action gouvernementale ? Le gouvernement Djerad devra donner une explication logique au Président. Celle qui puisse convaincre le citoyen. Et qui punisse les troubles- fêtes, s’ils sont identifiés et reconnus coupables. Le rapport de confiance entre l’Etat et les administrés est à ce prix.

Saïd Lamari

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85