« Avril 2021 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30    

Docteur Bekkat ouvre le bal des critiques

Feux nourris contre la vaccination

06 Fév 2021
538 fois

Une semaine après le démarrage, assez laborieux faut-il le mentionner, de la campagne de vaccination contre le coronavirus, des voix de spécialistes commencent à s’élever pour exprimer des avis à contre-courant du sentiment de satisfaction, véhiculé par le discours hyper-médiatisé des autorités sanitaires. Parmi ces voix « autorisées », on retrouve celle du docteur Mohamed Bekkat Berkani, éternel pourfendeur de l’improvisation, qui n’a cessé depuis l’apparition de l’épidémie en Algérie de dénoncer l’inertie et le manque d’initiative caractérisant certaines actions entrant dans le cadre de la lutte contre la Covid-19 et la prise en chargé des patients. Ses positions tranchées vis-à-vis de certaines questions liées au vaccin et la vaccination n’avaient pas manqué d’attirer sur lui les foudres du ministre de la Santé en personne. Son exclusion de la réunion au cours de laquelle, on a fixé le choix du vaccin que l’Algérie allait utiliser est encore présente dans les esprits. Pour lui, la campagne de vaccination, lancée symboliquement à partir de Blida, au lendemain de la réception de 50 000 doses du vaccin Sputnik V, n’a pas bien démarré. Cette quantité jugée modeste, même renforcée par une autre cargaison de 50 000 doses du vaccin AstraZeneca, est juste suffisante pour répondre aux seuls besoins des équipes soignantes. « Il y a 50 000 médecins, soit l’équivalent des 100 000 doses réceptionnées. Les infirmiers sont tout aussi nombreux. Alors, les deux avions qui ont ramené les 100.000 doses de vaccins vont aller rien que pour le corps médical. Et les autres, notamment les personnes âgées », s’est-il interrogé. Ces deux catégories sont classées parmi les plus prioritaires, et le moindre retard dans les prochaines livraisons pourraient avoir de lourdes conséquences sur la suite de la campagne de vaccination. Les personnes qui ont reçu la première dose risquent d’attendre les 21 jours, la durée de l’intervalle entre les deux injections. On n’en est pas encore là, mais il faut s’attendre à tout lorsque la communication institutionnelle peine à répondre à toutes les questions. Sans aller jusqu’à parler d’improvisation, le membre du comité scientifique n’en est pas loin. Déplorant l’exclusion des médecins libéraux de la vaccination anti-Covid, il n’a pas hésité à exprimer ses craintes quant à la répétition du scénario des équipements de protection, dont les masques, qui avait alors poussé le Conseil de l’Ordre à intervenir pour prendre en charge les besoins de cette catégorie professionnelle. « 25 000 médecins libéraux ne sont pas concernés alors qu’ils sont les plus infectés par la Covid et qui ont connu le plus de morts parmi eux », a-t-il fustigé. Critiquant ouvertement la réquisition des polycliniques, qui, selon, lui, aurait dû être « laissées à leurs fonctions premières », au lieu de priver les citoyens de soins, il s’est demandé sur les suites réservées à la mise en place d’une plate-forme numérique pour la prise de rendez-vous. « Où est passée la plateforme numérique pour la prise de rendez-vous », s’est-il interrogé. « Les citoyens sont en train de s’enregistrer sur les registres mis à leur disposition dans les polycliniques », a-t-il déploré, critiquant un état des lieux, dont l’Algérie aurait pu faire l’économie si la gestion de la crise sanitaire avait tenu compte de tous les paramètres.

Mohamed M

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85