« Juin 2017 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30    
Filtrer les éléments par date : mercredi, 07 juin 2017

Un jeune collégien âgé de 13 ans, a été lundi dernier  grièvement blessé au visage par son camarade de classe. Une blessure au nécessité plusieurs points de sutures à la victime. À l’origine de cette agression à l’arme blanche, qui a suscité l’indignation des riverains,  une vive altercation entre les deux collégiens. Une agression qui remet sur le tapis le problème de la violence en milieu urbain qui ne cesse de prendre, au fil des jours et des mois, des proportions alarmantes. Et l’on revient, encore une fois, à dire que des mesures coercitives devraient être prises contre les auteurs de ces agressions dont l’âge ne dépasse souvent pas les 20 ans, selon les services de la police et de la gendarmerie nationale. Cette agression n’est pas la première dans cette partie de la ville, et elle ne sera certainement  pas la dernière si ce phénomène n’est pas vraiment pris en charge par l’ensemble de la société, affirme Mohamed Ziane, un sociologue. Selon lui, le problème est d’ordre sociétal et il est impératif que tout le monde s’implique dans cette lutte acharnée contre ces nouveaux maîtres des lieux qui continuent de menacer la sécurité de la population.

M.K

Publié dans Constantine

Les directeurs de l’entreprise Métro d’Alger et du groupe COSIDER, ont effectué hier en compagnie des autorités de la wilaya, une visite de travail au chantier de l’extension de la ligne du tramway vers la nouvelle Ali Mendjelli. L’objectif principal de cette visite est de chercher les moyens susceptibles d’augmenter la cadence des travaux de cet important projet, après le retrait de la société espagnole « CORSAN » pour cause de faillite. Le directeur général de l’entreprise Métro d’Alger Omar Hadbi, a déclaré que le groupe algérien COSIDER, qui fait déjà partie du groupe des sociétés chargées de la réalisation de la ligne du tramway Zouaghi Slimane/Nouvelle ville Ali Mendjelli, va se substituer à la société espagnole et se charger de la réalisation de tous les ouvrages d’art et les plateformes, confiés auparavant à la société CORSAN, dont 03 trémies à Ali Mendjelli, 03 viaducs dont deux à Zouaghi. Le même responsable a indiqué que dans les conditions actuelles du projet, il n’est pas possible de parler de délais de réalisation, quoique les travaux se déroulent conformément au planning initial, en assurant que la mise en service sera par phase : le tronçon du projet entre Zouaghi et l’entrée de la nouvelle ville Ali Mendjelli sera le premier à être réceptionné, suivi par le deuxième tronçon après quelques mois.    

Sami.B   

Publié dans Constantine

Une session de formation, au profit de 72 médecins et paramédicaux de six (6) Etablissements Publics de Santé de Proximité (EPSP) de la wilaya de Constantine, sur les méthodes de prise en charge et de suivi médical des personnes victimes de brûlures sera «prochainement» lancée, a annoncé mardi passé le Directeur de la Santé et de la Population (DSP), Laïd Benkhedim.»  Ce stage de formation intervient suite au constat de la pression exercée sur le service de traitement des brûlés du Centre Hospitalo-Universitaire (CHU) Benbadis, le seul à l’échelle locale», a indiqué M. Benkhedim. Il a, à ce propos, souligné que la formation de ces praticiens des établissements de santé de proximité permettra également de prendre en charge les victimes de brûlures des régions éloignées du CHU Benbadis. Des cours théoriques et pratiques, encadrés par des enseignants et des médecins spécialisés dans la prise en charge de personnes atteintes de brûlures après la phase d’hospitalisation, seront dispensés durant cette formation. L’initiative, a expliqué le responsable, contribuera également à la diminution de la pression exercée sur le service des brûlés du CHU, à la promotion de la santé publique et à la valorisation du travail de proximité. Il a également rappelé qu’un stage de formation de 15 jours, organisé à l’institut national de formation paramédicale au profit de 75 agents d’accueil et d’orientation à travers les différentes structures de santé de la wilaya, a été récemment achevé. Vingt (20) médecins et agents paramédicaux suivent actuellement à l’établissement hospitalier de la commune Didouche Mourad une formation sur les méthodes de prise en charge du pied diabétique, qui sera suivie par deux autres sessions portant sur la prise en charge des malades atteints de diabète et la prévention contre les risques de cette pathologie , a fait savoir le DSP.

RC/AG

Publié dans Constantine
mercredi, 07 juin 2017 00:00

N°5245 du 07-06-2017

Publié dans PDF
mercredi, 07 juin 2017 00:00

La Protection civile en alerte

La direction générale de la Protection civile à mis en alerte toutes les unités d’intervention en intensifiant ses actions de prévention et de sensibilisation nécessaires en raison de la canicule qui touche plusieurs wilayas du pays, à indique hier un communiqué de la Protection civile. La Protection civile a également rappelé les consignes de prévention à prendre durant les périodes de grande chaleur, recommandant de «fermer les volets et les rideaux des façades exposées au soleil, maintenir les fenêtres fermées tant que la température extérieure est supérieure à la température intérieure et ouvrir les fenêtres tôt le matin, tard le soir et la nuit». Il est également recommandé de «provoquer des courants d’air dans tout le bâtiment dès que la température extérieure est plus basse que la température intérieure, de baisser ou éteindre les lumières électriques, de ne pas s’exposer au soleil, en particulier les personnes âgées, les personnes souffrant de maladies chroniques ainsi que les enfants». La Protection civile a suggéré en outre de «se déplacer tôt le matin ou tard le soir, en particulier dans les wilayas de l’intérieur du pays et rester à l’ombre dans la mesure du possible, alors que s’il y a nécessité de sortir, il est recommandé de porter un chapeau, des vêtements légers (coton) et amples, de préférence de couleur claire». Dans son communiqué, la Protection civile a exhorté les citoyens à «éviter les activités extérieures nécessitant des dépenses d’énergie trop importante comme les activités sportives, le jardinage ou le bricolage, de ne pas se baigner dans des réserves d’eau et de prendre régulièrement dans la journée des douches ou des bains frais».» Les personnes dépendantes comme les nourrissons et les enfants, les personnes âgées, malades ou celles ne pouvant pas jeûner doivent être aidées en leur proposant régulièrement des boissons», ajoute le communiqué. Pour ce qui est des conducteurs, «il est conseillé à ceux dont le véhicule n’est pas équipé d’air conditionné d’éviter d’effectuer de longs trajets au cours de la journée et de ne jamais laisser les enfants seuls à l’intérieur d’un véhicule».

Publié dans Actualité
mercredi, 07 juin 2017 00:00

Les précommandes de la Golf VII lancées

Volkswagen Algérie entre en production. La première voiture, une Golf VII, vient de sortir de l’usine basée à Relizane, à annoncé Sovac dans un communiqué, hier mercredi 7 juin. Son prix démarre à 2.999.000 DA. « L’ouverture des précommandes pour la nouvelle Volkswagen Golf produite à l’usine de Relizane aura lieu, dimanche 11 juin, dans l’ensemble du réseau Sovac Algérie », précise la même source. Deux versions du best-seller de Volkswagen sont commercialisées dans un premier temps : la Golf VII Start, dotée d’un moteur de 110 chevaux, et la Golf Confortline dont le moteur affiche une puissance de 143 chevaux, selon la même source. Le prix du premier modèle est fixé à 2.999.000 DA et celui du second est de 3,8 millions DA, selon la même source.

Publié dans Actualité
mercredi, 07 juin 2017 00:00

Les journalistes algériens solidaires

Les membres du Comité des journalistes algériens solidaires avec le peuple sahraoui, des journalistes, des artistes et des intellectuels ont observé hier à Alger un rassemblement de solidarité avec les détenus du groupe de Gdeim Izik et tous les prisonniers sahraouis injustement incarcérés par les autorités d’occupation marocaines. Le procès des 24 détenus sahraouis du groupe dit de Greim Izik est prévu cette semaine au niveau du tribunal de Salé. Dans une déclaration rendue publique à l’issue de ce rassemblement, auquel ont participé les présidents des Conseils des droits de l’Homme algérien et sahraoui, le Comité des journalistes algériens solidaires avec le peuple sahraoui insiste sur le fait que «les dernières évolutions ayant marqué ce procès suscitent des craintes de voir ces détenus subir des condamnations sévères et injustes, arrêtées avant le procès, pour se venger de ces militants sahraouis pacifistes qui luttent pour leur dignité et l’indépendance de leur pays». La même source ajoute qu’il «(…) y a une volonté affichée des instances judiciaires de l’occupant marocain d’endosser aux détenus des délits factices et imaginaires, une attitude ayant conduit au retrait de l’ensemble des accusés et de la défense du procès, en plus du comportement fort condamnable du président du tribunal ayant conduit à l’expulsion violente, le 16 mai 2017, de deux avocates françaises de la défense des détenus sahraouis, maîtres Olfa Ouled et Ingrid Metton». Les animateurs du Comité des journalistes algériens solidaires avec le peuple sahraoui disent s’élever également contre le comportement indigne des services de sécurité de l’occupant marocain à l’encontre des observateurs internationaux, des membres d’ONG et d’associations ayant soutenu les prisonniers depuis le début de leur détention. Les participants à ce rassemblement pour la défense de la dignité humaine ont appelé, en outre, les instances internationales concernées «à peser de tout leur poids pour obtenir la libération sans conditions des détenus du groupe dit de Gdeim Izik». Ils réitèrent à cette occasion «leur soutien au combat juste et légitime du peuple sahraoui pour la liberté et son droit à l’organisation d’un référendum d’autodétermination».

Publié dans Actualité

L’Algérie a levé provisoirement le dispositif mis en place pour l’accueil et la prise en charge du groupe de ressortissants syriens bloqués à Figuig (Maroc) depuis le 17 avril dernier, regrettant qu’en dépit de toutes les dispositions prises pour accueillir ce groupe de migrants, le Haut Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés (HCR) n’ait pas été en mesure d’aboutir à une solution, a indiqué hier le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Abdelaziz Benali Cherif.  ‘‘Dans le cadre de la mise en œuvre de la décision des plus hautes autorités algériennes d’accueillir, à titre exceptionnel et humanitaire, à la demande du Haut Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés, le groupe de ressortissants syriens bloqués à Figuig en territoire marocain depuis le 17 avril dernier, le gouvernement algérien a dépêché sur place à Béni-Ounif une délégation officielle chargée de l’accueil, à laquelle s’est joint le représentant du HCR en Algérie, Hamdi Boukhari’’ a affirmé le porte-parole du MAE dans une déclaration à l’APS. «Un dispositif spécial a été mis en place et les moyens humains et matériels adéquats ont été mobilisés pour assurer l’hébergement, dans des conditions décentes et prodiguer les soins nécessaires conformément aux traditions d’hospitalité du peuple algérien au groupe en question», a-t-il ajouté. Le porte-parole du MAE a affirmé qu’»en dépit de toutes les dispositions prises pour accueillir ce groupe de migrants, le HCR n’a pas été en mesure d’aboutir à une solution». «Devant cette situation regrettable, l’Algérie se voit contrainte de lever provisoirement le dispositif mis en place pour leur accueil et leur prise en charge et ce, dans le respect des règles et de la pratique internationales en la matière», a conclu M. Benali Cherif. L’Algérie avait décidé d’accueillir, à titre humanitaire, le groupe de ressortissants syriens, dont une femme enceinte et des enfants bloqués au Maroc, rappelle-t-on. «Ce geste humanitaire exceptionnel que l’Algérie consent tient compte de la situation particulièrement difficile dans laquelle se trouve ce groupe et procède de la volonté de l’Algérie d’y mettre un terme en ce mois sacré du Ramadhan en accueillant sur son territoire les membres de ce groupe de migrants syriens, d’assurer leur hébergement, de leur prodiguer les soins nécessaires et de leur permettre, si tel est leur souhait, de rejoindre d’autres membres de leurs familles, dans le cadre d’un regroupement familial dans d’autres pays», avait précisé le porte-parole du MAE. L’Algérie «consent ce geste par devoir de solidarité avec le peuple frère de Syrie dans l’épreuve qu’il traverse et c’est ce même devoir de solidarité qui l’a conduit à accueillir sur son sol, depuis le début de la crise touchant ce pays frère, plus de quarante mille syriens qui ont bénéficié d’un dispositif leur permettant de jouir de facilités en matière de séjour, de libre circulation, de scolarisation, d’accès aux soins médicaux, au logement et à l’exercice d’activités commerciales», avait-il souligné.

Publié dans Actualité
mercredi, 07 juin 2017 00:00

Le dernier délai fixé au 30 juin

Les contribuables soumis à l’Impôt Forfaitaire Unique (IFU) ont jusqu'au 30 juin en cours pour la souscription de la déclaration prévisionnelle du chiffre d’affaires soumis à l’IFU au titre de l’année 2017, a indiqué mardi passé le ministère des Finances dans un communiqué. Le dépôt de cette déclaration s’effectue auprès de l’inspection des impôts ou du centre de proximité des impôts du lieu d’activité, précise le ministère. Lors du dépôt de la déclaration prévisionnelle, les contribuables, qui peuvent télécharger l’imprimé fiscal à partir du site web de la Direction Générale des Impôts (www.mfdgi.gov.dz), procèdent au paiement total de l’IFU correspondant au chiffre d’affaires prévisionnel déclaré. Toutefois, ces mêmes contribuables peuvent recourir au paiement fractionné de l’IFU en s’acquittant, lors du dépôt de la déclaration prévisionnelle, de 50% du montant de cet impôt. Pour les 50% restants, leur paiement s’effectue, au moyen du bordereau avis de versement fractionné de l’IFU, en deux versements égaux, le premier payable du 1er au 15 septembre 2017 et le deuxième du 1er au 15 décembre 2017, précise la même source.Mais les jeunes promoteurs éligibles aux différents dispositifs d’aide à l’emploi (ANSEJ, CNAC et ANGEM) demeurent assujettis au paiement d’un minimum d’imposition correspondant à 50% du montant de celui fixé par le Code des Impôts Directs et Taxes Assimilées. Lorsque le délai de paiement expire un jour de congé légal, le paiement est reporté au premier jour ouvrable qui suit. Quant aux nouveaux contribuables soumis à l’IFU, ces derniers doivent souscrire une déclaration prévisionnelle avant le 31 décembre de l’année du début de leur activité et de s’acquitter spontanément du montant de l’IFU dû, rappelle le ministère. L’IFU avait été institué par les dispositions de l’article 2 de la loi de finances 2007 dont la population fiscale est actuellement composée de près de 1,5 million de contribuables. Le minimum d’imposition applicable pour les contribuables relevant de l’IFU est de 10.000 DA. Cet impôt a connu des allègements et des simplifications significatives de ses procédures, au titre des dernières lois de finances, qui lui ont conféré les caractéristiques d’un "impôt moderne", souligne la même source. Il s’agit notamment de la possibilité de substituer la TVA, la TAP, l'IRG ou l'IBS par l'IFU, de permettre aux contribuables de déclarer eux–mêmes le montant du chiffre d’affaires prévisionnel au titre de l'impôt unique, d'offrir aux contribuables un mode de paiement simplifié (paiement intégral ou paiement fractionné) et de leur proposer également une période d’option au régime du réel étalée sur trois ans, une option valable pour ladite année et les deux années suivantes pendant lesquelles elle est irrévocable, rappelle-t-on de même source.

Publié dans Actualité
mercredi, 07 juin 2017 00:00

Ouyahia sur la corde raide

Le secrétaire général du rassemblement national démocratique (RND), Ahmed Ouyahia  est pour le moins que l’on puisse dire, dans une très mauvaise posture. Le Conseil national de son parti qui s’ouvre demain vendredi pour être clôturé samedi, risque de prendre des décisions cruciales. Ce sera en effet la toute première réapparition publique d’Ahmed Ouyahia qui a déserté la scène depuis la proclamation des résultats officiels des législatives par le Conseil constitutionnel, mais surtout depuis la nomination du gouvernement d’Abdelmadjid Tebboune. En effet des sources proches du secrétaire général du RND confie que l’homme «écume de rage» en prenant connaissance des membres du gouvernement. Et pour cause, Ahmed Ouyahia qui a proposé entre autres ses poulains M.M Abdelkrim Harchaoui aux finances, et Seddik Chiheb aux relations avec le parlement, s’est fait planter. Son parti n’a obtenu aucun nouveau portefeuille dans l’exécutif alors même qu’il a gagné une trentaine de sièges supplémentaires à l’assemblée dépassant la barre psychologique de 100 députés contre 64 en 2012. Le parti d’Ouyahia était donc en droit d’attendre un plus de postes ministériels surtout que le FLN a perdu beaucoup de sièges même s’il garde sa première position. Selon nos sources , c’est ce qui a motivé ce silence d’Ahmed Ouyahia qui a très mal pris le fait que son parti soit ignoré dans le nouveau gouvernement. Il se dit même que le chef du RND va de moins en moins à son bureau à la présidence où il exerce comme chef de cabinet du Président. Certains observateurs n’hésitent pas à envisager la mort politique d’Ahmed Ouyahia en évoquant sa probable fin de mission auprès du Président. Et si cela se confirmait, Ahmed Ouyahia rejoindrait ainsi le cimetière des présidentiables en puissance après le départ d’Abdelmalek Sellal et Ramtane Lamara. En tout cas, Ahmed Ouyahia qui animera une conférence de presse samedi prochain, donnera sans doute plus de visibilité et de lisibilité sur son avenir et celui de son parti.

Imane B  

Publié dans Actualité
Page 1 sur 4

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85