« Juillet 2017 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31            
Filtrer les éléments par date : lundi, 10 juillet 2017
lundi, 10 juillet 2017 00:00

La page Face book de la wilaya piratée

La page officielle de la wilaya de Constantine sur le réseau social « Facebook », a été piraté par des inconnus, ce qui a causé sa fermeture depuis trois jours. Les services de la wilaya ont pris les mesures nécessaires pour identifier la où les personnes qui sont derrière cette opération de piratage, avec en perspective d’éventuelles poursuites judiciaires contre les auteurs de cet acte. Les techniciens de la wilaya continuent d’œuvrer pour tenter de récupérer la page, qui a été ouverte 4 mois auparavant avec 12000 followers. La disparition de la page « Facebook » de la wilaya, a suscité l’étonnement des internautes qui ont l’habitude de la consulter pour suivre les nouvelles de leur wilaya. Sachant que la page publie presque quotidiennement toutes les activités du wali, avec à l’appui des rapports, des photos et même des vidéos. Les animateurs de la page ont veillé aussi sur la publication des détails sur les visites des ministres et aussi les différents projets et opérations organisées par les APC et les daïras dans toute la wilaya.

S.B

Publié dans Constantine
lundi, 10 juillet 2017 00:00

Visite d’inspection de Saci Ahmed

Les visites de travail des nouveaux ministres se suivent dans la capitale de l’Est du pays. En effet en moins de vingt quatre heures Ahmed Saci le ministre du commerce a emboité le pas à celui des transports et des travaux publics Abdelghani Zaalane qui a effectué une inspection des différents projets en cours de réalisation, relevant des 02 secteurs qui lui sont rattachés. Aujourd’hui, la ville des ponts accueillera Ahmed Saci le nouveau ministre du Commerce qui effectuera, pour la circonstance, sa première sortie officielle. Celle-ci sera marquée, comme indiqué au programme, dont nous détenons un copie, par la visite d’une boulangerie industrielle « Khoubz El Meïda » en activité dans la zone industrielle Benbadis (ex El Haria). Tout comme il se rendra, juste après, à la zone d’activités de la ville d’Ain Smara pour prendre connaissance des activités de l’entreprise privée « WISSO » spécialisée dans la fabrication des lingettes. Le ministre du Commerce poursuivra sa tournée en procédant à la pose de la première pierre du projet de réalisation d’un centre commercial (investissement privé) à la ville nouvelle Ali Mendjelli ainsi qu’à l’inauguration d’un autre centre commercial à l’enseigne « RITAJ MOL». Pour la clôture de sa visite, Ahmed Saci, se rendra au laboratoire régional de contrôle de la qualité et de la répression des fraudes de Constantine dont les principales activités concernent le contrôle analytique des divers produits de consommation mis sur le marché aussi bien les produits importés que ceux produits localement.

M.A

Publié dans Constantine
lundi, 10 juillet 2017 00:00

''Il n'y a pas de crise d’eau ’’

« Il n’y a pas une crise d’eau en perspective », estime Abdallah Bouchedja, directeur de l’agence du bassin hydrographique « Seybouse Allegh ». Dans un entretien au journal An Nasr, ledit responsable a plutôt parlé de perturbations essentiellement dues au climat et à d’autres facteurs,  à savoir les fuites d’eau et la gestion des factures impayées par certains clients. Contrairement à certaines wilayas touchées par la sécheresse, Constantine est, en général,  à l’abri en matière d’alimentation en eau potable, a-t-il tenu à préciser. Et de poursuivre, que seuls 88 000 habitants sont alimentés 4 heures par jour. Toujours en termes de distribution du précieux liquide, le directeur de ladite agence avance que 77 % de la population sont aujourd’hui alimentés 24h/24h. Un taux jugé satisfaisant, selon M.Bouchedja qui n’a pas manqué d’appeler, dans ce sillage, à plus de modération et de rationalité  dans la consommation de l’eau. Celle-ci est estimée à 150 litres par citoyen. Un chiffre qui révèle, selon lui, beaucoup de dysfonctionnements dans la gestion de l’eau en Algérie. Et si l’Etat a investi plus de 50 milliards de Dollars dans ce secteur, le constat établi par les spécialistes est loin d’être reluisant.  De nombreuses carences sont constatées notamment en matière de gestion, déplore le directeur de l’agence Seybouse Allegh. Il rejoint, ainsi, l’avis auquel tout le monde adhère à Constantine. Lancé au milieu des années 90, le projet de réhabilitation du réseau AEP s’est soldé par un échec. Pour preuve, l’eau continue de couler à  grands flots dans les différentes artères de la ville. Aucune partie, ou presque, n’est épargnée par ce problème de fuites d’eau décrié par les spécialistes. Ces derniers estiment, d’ailleurs, le taux de déperdition du précieux liquide à 40%, voire plus. D’où les perturbations en alimentation  en eau potable enregistrées dans certains quartiers de la ville. Et sur ce plan, les habitants de Djebel El Ouahch et de la BUM, pour ne citer que ces deux quartiers, peuvent témoigner. Et sur le programme dit de solidarité, initié par la tutelle, M.Bouchedja estime qu’il s’agit d’un plan d’urgence afin de palier le déficit  d’eau  constaté dans certaines wilayas de la région.

M.K

Publié dans Constantine
lundi, 10 juillet 2017 00:00

Pleines, les rues envahies de saleté

Face à un conseil municipal léthargique, l’image d’une cité qui croule sous les ordures, c’est le cliché qu’offre, depuis quelques jours déjà, la troisième ville et capitale de l’est de notre grande Algérie. Ce sont d’énormes tas d’ordures qui envahissent pratiquement plusieurs quartiers et cités avec une prédominance pour les quartiers populaires, comme c’est le cas d’El Kantara ou les détritus et la saleté n’ont pas été enlevés depuis plusieurs jours pour cause de non renouvellement de contrat par l’APC. En effet, selon les gestionnaires des micro-entreprises d’assainissement qui observent présentement un arrêt de travail, le contrat de 06 mois les liant à la mairie de Constantine a pris fin le 30 juin. Et à ce jour, les contrats n’ont pas été renouvelés, obligeant du coup ces entreprises à ne plus faire un travail qui ne leur a pas été notifié d’une manière officielle. Pendant ce temps, l’Hôtel de ville est aux abonnés absents exposant ainsi aux différents dangers pour leur santé, conséquences des odeurs fétides qui agressent les narines et, plus grave encore l’apparition des rats. Le SOS lancé par les habitants des cités émane d’El Kantara, sidi Mabrouk, cité Emir Abdelkader, Ziadia, 20 août et 05 juillet, sera-t-il entendu par les autorités de la wilaya ? Car le spectacle à peine croyable de ce laisser-aller, où le paysage urbain constantinois croule sous les ordures ménagères, est révoltant et désolant.

M.A

Publié dans Constantine

La direction de la Sûreté de wilaya de Constantine a annoncé sur sa page officiel du réseau social « Facebook », l’organisation d’un concours externe pour le recrutement d’agents contractuels assimilés et d’agents assimilés conducteurs. Le délai pour le dépôt des dossiers a été fixé au 23 juillet courant, au niveau du siège de la Sûreté de wilaya. Les candidats résidant dans les agglomérations hors chef-lieu auront la possibilité de déposer leurs dossiers au niveau des Sûretés des daïras. Parmi les conditions de recrutement annoncées, on a cité la situation du candidat vis-à-vis du service national ; et le cas échéant, il doit être réformé pour raisons non médicales. En outre le candidat doit avoir une acuité visuelle correcte sans utilisation des lunettes de correction pour les candidats au poste de conducteur. Le concours est ouvert pour les candidats du niveau d’enseignement primaire, moyen et secondaire, pour le poste d’agent de service de niveau un, deux et trois. Tandis qu’il est exigé de l’ouvrier professionnel et du surveillant, une bonne condition physique et être titulaire de diplômes de formation professionnelle et de maîtrise professionnelle selon le niveau classé de 1 jusqu’à 4. Pour le poste de conducteur de véhicule du premier niveau, on a posé plusieurs conditions, dont : être âgé de plus de 25 ans, avoir au moins 3 années d’expérience, tandis que pour le niveau deux, le candidat doit avoir plus de 30 ans.

S.B

Publié dans Constantine
lundi, 10 juillet 2017 00:00

Six rotations par semaine

La direction régionale de la Société Nationale de Transport Ferroviaire (SNTF) a annoncé le lancement du service « train de mer » avec au programme 6 voyages par semaine. En parallèle, elle a ouvert d’autres nouvelles lignes, la première assure le transport des habitants de la daïra de Touggourt vers Skikda à travers un seul voyage, et deux autres qui prennent le départ à partir de la wilaya de Biskra. En ce qui concerne les services de train de mer, ils ont été entamés durant la semaine courante, où on a procédé à la programmation de 6 voyages hebdomadaires, de samedi à jeudi sur la ligne Constantine/Skikda, en passant par plusieurs communes et localités à l’instar de Bekira, Didouche Mourad, Ain Bouziane et El Harouche. Le voyage démarre de la gare de Constantine aux environs de 6h du matin et l’arrivé à Skikda est prévue à 7h 40m, tandis que le voyage retour aura lieu à partir de 18h 20m et l’arrivée à la gare principale a été fixée à 20h 10m. Le prix du ticket a été fixé à 100 DA. En ce qui concerne le train du sud en direction de Skikda, la SNTF a programmé 3 voyages par semaine, où on a programmé deux voyages de Biskra, le mardi et le jeudi, à partir de 3h 30m le matin l’arrivée à à 8h 45m avec une escale à Batna, tandis que le voyage de retour aura lieu à 17h 20m le soir. Dans le cadre de l’extension de l’éventail de ses services et l’ouverture de nouvelles lignes, la SNTF a programmé pour la première fois un voyage à partir de Touggourt en direction de Skikda, en passant par Biskra et Batna, pour permettre au plus grand nombre des habitants des wilayas du sud de passer des vacances au bord de la mer.   

Sami B.

Publié dans Constantine
lundi, 10 juillet 2017 00:00

N°5271 du 10-07-2017

Publié dans PDF
lundi, 10 juillet 2017 00:00

N°5272 du 11-07-2017

Publié dans PDF

L’Office National de la Météorologie (ONM) a émis, hier, un Bulletin Météorologique Spécial (BMS),  prévoyant une hausse sensible du mercure durant les journées de aujourd’hui et demain dans plusieurs régions du Nord du pays. Selon les prévisions de l’ONM, le mercure affichera des températures pouvant atteindre voire dépasser les 44 degrés dans les wilayas de l’intérieur du pays comme : Mascara, Relizane, Chlef, Ain Defla,  Bouira, Mila, Guelma et Constantine. Toujours selon l’ONM, les températures frôleront les 40 degrés dans les régions du littoral comme Béjaia, El-Taref, Jijel, Skikda, Annaba et Tizi Ouzou

Publié dans Actualité
lundi, 10 juillet 2017 00:00

Une question sécurité nationale

Abdelkader Messahel a coupé net, hier,  la voie devant les dénigreurs es qualité de l’Algérie, parmi ces ONG érigées en donneurs de leçon et autres partis politiques,  qui ont réagi aux propos d’Ahmed Ouyahia sur le phénomène migratoire auquel fait face le pays. Si Ouyahia a désigné le problème par son nom, au risque de heurter des sensibilités,  Messahel, lui, tire la sonnette d’alarme en spécifiant  le lien dangereux qu’il y a entre le flux massif de migrants subsahariens et le crime organisé transnational qui menace «  la sécurité nationale ».C’est dans ce registre que s’inscrit «  la mise au point » de Messahel  qui a même affirmé que l’Algérie est en passe de prendre ses devants   « pour faire face au flux important de migrants clandestins, derrière lequel se cache des «réseaux organisés», précisant que le phénomène constitue désormais «une menace pour la sécurité  nationale».  Et ce n’est certainement pas pour répondre aux polémistes de tous bords que Messahel a choisi un séminaire sur la lutte contre l’extrémisme violent et le terrorisme pour apporter ces éclairages.   La gravité de la question requiert «  l’explication » officielle devant les extrapolations émanant d’organisations non gouvernementales et autres partis politiques. Et c’est justement en marge   d’un atelier international sur «le rôle de la réconciliation  nationale dans la prévention et la lutte contre l’extrémisme violent et le  terrorisme», que  M. Messahel a déclaré à la presse que l’Algérie «suit de près  le phénomène de l’immigration clandestine des Africains pour qui l’Algérie  est devenue une destination», affirmant que le gouvernement était «en phase  de prendre des mesures urgentes pour faire face à ce flux important de  migrants clandestins derrière lequel se cache des réseaux organisés» et  constituant désormais «une menace pour la sécurité nationale». Et d’expliciter davantage que la   menace «émane d’une mafia organisée comprenant des Algériens qui  encadre les opérations de migration clandestine vers l’Algérie après la  fermeture de l’accès libyen du fait de la présence des forces étrangères et  de représentants de l`Organisation internationale pour les migrations  (OIM)».L’Algérie est en droit de prendre les mesures idoines pour assurer la paix et préserver la sécurité nationale.  Droit que brandit le ministre des Affaires étrangères qui évoque le rapport direct entre  les réseaux de trafic humain et  certains groupes terroristes et le crime organisé. A l’adresse des partis et Amnesty internationale, il dira que  «l’Algérie n’a à  recevoir de leçon d’aucun individu, organisation ou parti politique, et ses  enfants ont le devoir de la défendre», ajoutant que le gouvernement  demeurait «vigilant». Messahel devrait rappeler que  l’Algérie a «des lois qui interdisent l’immigration  clandestine sur son territoire», précisant que   des conventions  existent avec les pays d’origine comme le Niger et le Mali à la faveur  desquelles sont périodiquement organisées des opérations de rapatriement.  Des négociations sont en cours avec d’autres pays pour le rapatriement de  leurs ressortissants dans le cadre des conventions internationales connues. 

Saïd Lamari 

Publié dans Actualité
Page 1 sur 5

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85