« Février 2018 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28        
Filtrer les éléments par date : jeudi, 01 février 2018
vendredi, 02 février 2018 00:00

N°5446 du 03-02-2018

Publié dans PDF

L’Agence mondiale antidopage (AMA) a reconnu l’existence d’un problème de fiabilité avec les nouveaux flacons et recommandé ,lors des jeux Olympiques de Pyeongchang (9-25 février), l‘utilisation de l’ancien modèle utilisé par des instances de contrôle dans le monde. ‘‘Il a été confirmé qu’un certain nombre de flacons de sécurité de nouvelle génération BEREG-KIT Geneva étaient susceptibles d’être ouverts manuellement sans laisser de trace, qu’ils aient été congelés ou pas’’, reconnaît l’AMA dans un communiqué. «Pour cette raison, l’AMA a réussi à localiser suffisamment de kits de l’ancien modèle (de flacons) pour couvrir la totalité du programme de contrôle de Pyeongchang», poursuit le communiqué. «Il faut voir ça comme une mesure de précaution qui garantit l’intégrité du processus de contrôle durant les Jeux», ajoute-t-il. «Nous avons été en contact avec le comité d’organisation des jeux de Pyeongchang et l’Unité sport sans dopage (DFSU) qui mèneront le programme antidopage. Nous comprenons qu’ils suivront les recommandations de l’AMA», a déclaré un porte-parole du Comité international olympique. A l’approche des JO d’hiver, le CIO s’était dit mardi passé «très attentif» à la question de la fiabilité des nouveaux flacons utilisés pour les contrôles antidopage, plusieurs laboratoires antidopage ayant découvert que des flacons de nouvelle génération utilisés pour les contrôles pouvaient être ouverts. Le fabricant suisse Berlinger a affirmé qu’il s’agissait d’un «petit» nombre de cas de flacons «toujours ouverts ou pas complètement fermés». Les nouveaux flacons étaient entrés en service à la suite du scandale de dopage des JO-2014 de Sotchi (Russie). Olivier Niggli a affirmé que Berlinger était d’accord pour reprendre la production de l’ancien flacon, utilisé notamment pour les Jeux de Rio-2016. Dans un rapport établissant un dopage institutionnalisé dans le sport russe entre 2011 et 2015, le juriste canadien Richard McLaren a mis en évidence que durant les JO-2014 à Sotchi, les autorités russes avaient mis  au point un dispositif pour desceller des flacons sans laisser de traces à l’oeil nu. Cela leur permettait de substituer aux échantillons prélevés sur des sportifs russes dopés des échantillons «propres». A la suite de cette vaste manipulation, le CIO a retiré 13 des 33 médailles remportées par la Russie à Sotchi.

Publié dans Sport
vendredi, 02 février 2018 00:00

Le MCA, la JSS et la JSK en quart de finale

En remportant le derby qui l’opposait jeudi soir au stade du 5 juillet, au CR Belouizdad, par deux buts à un (2/ 1 AP), à l’issue des prolongations, le Mouloudia d’Alger est le premier club à avoir composté son ticket pour les quarts de finale de la plus prisée des compétitions nationales, la coupe d’Algérie, dans son édition 2018. C’est le CRB qui réussit à prendre l’avantage, par l’entremise de Sidibé (20’). Quelques vingt minutes plus tard, Derrradji (40’), égalise pour le MC Alger, et c’est ce même Derradji (98’), qui parviendra lors des prolongations, à signer son second but de la soirée, celui de la victoire pour le MCA. Le MC Alger, affrontera lors des quarts de finale, en match programmé probablement au stade du 5 juillet, le vainqueur de la rencontre d’aujourd’hui, entre le MO Béjaïa et le MC Oran. Hier, après- midi, le CRB Dar Beida de la DNA ‘’Centre’’, s’est incliné devant la JS Kabylie, par le plus court des scores, un but à zéro (0/ 1). La réalisation victorieuse des Canaris de Kabylie, est l’œuvre de Yettou (47’). Une consolation pour la JSK, qui se porte mal en championnat. La JS Kabylie accueillera chez elle,  en match des quarts de finale, le vainqueur de la rencontre USM Blida- DRB Tadjenanet. Le choc de ces 8èmes de finale, a été remporté par la JS Saoura, aux dépens de l’USM Alger, par un but à zéro (1/ 0). Yahia Cherif (82’) est l’auteur du but qui a propulsé l’équipe sudiste aux quarts de finale. La JS Saoura, sera l’hôte du vainqueur du match d’aujourd’hui entre l’USM Bel Abbès et l’US Biskra. Cette après- midi donc (14h 30), l’AS Aïn M’lila un des ténors de la Ligue Deux, sera aux prises avec la formation de Régionale Une de Saïda, le MC El Bayadh. Au même moment, l’IRB Belkheir de la Régionale Une de Annaba, accueillera au stade l’OPOW Souidani Boudjemâa de Guelma, son alter égo de ‘’Blida’’, le CR Zaouia. L’USM Blida, la lanterne rouge de la Ligue Un, fera face à domicile, au DRB Tadjenanet. A 16h 00, débutera au stade du 24 février 1956, entre l’USM Bel Abbés et son hôte de ces 8èmes huitièmes de finale, l’US Biskra. Enfin, au stade de l’Unité Maghrébine, s’affronteront le leader de la Ligue Deux, le MO Béjaïa et son adversaire de ce tour, le MC Oran. Nous y reviendrons.  

Résultats :
Jeudi
MCA- CRB 2/ 1 AP
Hier
CRB Dar Beida- JS Kabylie 0/ 1
JS Saoura- USM Alger     1/ 0
Aujourd’hui
ASAM- MC El Bayadh (14h 30)
IRB Belkheir- CR Zaouia (14h 30)
MO Béjaïa- MC Oran (16h 00)
USMBA- USB (16h 00)

Publié dans Sport
vendredi, 02 février 2018 00:00

Les Canaris sans convaincre

Favorisés par le tirage au sort, les Canaris ont eu à affronter une équipe de la division amateur le CRBDar-El Beida chez elle. Un match piège par excellence. Un match qui sur le papier était à leur portée. Mais en ces temps de crise et d’incertitude les Canaris n’ont guère été brillants. Et comme le dira leur coach « je ne retiens que le but», le plus important était d’arracher la qualification. Une qualification arrachée dans un  match très moyen où la différence d’échelle de valeur n’était pas du tout perceptible sur le terrain. Ce sont d’abord les locaux qui s»étaient montrés à leur avantage en allant titiller la défense kabyle. Cette dernière ne dut son salut qu’à un arrêt réflexe de son gardien Boultif qui, du bout du genou, avait contré l’essai d‘un attaquant du CRBD  et évité ainsi que les locaux n’ouvrent le score  alors qu’on  venait de dépasser les dix premières minutes de jeu. Les Canaris qui avaient du mal à imposer leur jeu étaient souvent acculés dans leur dernier retranchement avant qu’ils ne sortent de leur coquille pour venir à leur tour inquiéter le portier Nemiri avant que Djabout ne manque l’immanquable  dans les cinq dernières minutes du premier half. C’est donc sur un score de parité vierge que l’arbitre Necib avait sifflé la pausse citron. Au retour des vestiaires, les hommes de Saadi se sont rués d’entrée dans le camp adverse. Ils seront vite récompensés suite au   double dédoublement Djabout-Benyoucef puis Benyoucef -Ferhani qui s’en est allé sur son aile gauche adresser un centre qui trouvera la tête de Yettou, étrangement seul, qui ne s’était pas fait prier pour battre de près Nemiri. Cette ouverture fera du bien aux Canaris qui ont été quelque peu libérés mais sans pour autant réussir à se mettre définitivement à l’abri d’un éventuel retour des locaux. D’ailleurs ces derniers ont failli niveler la  marque par deux fois n’eut été l’arrêt  la transversale qui avait supplié Boultif et l’arrêt réflexe de ce dernier. Et ce, même si l’arbitre avait sifflé des fautes peu évidentes sur les deux actions. Il reste que la JSK a réussi à gagner petitement en coupe mais reste il lui à améliorer le  niveau pour assurer le maintien.

Fawzi Ali 

Publié dans Sport
vendredi, 02 février 2018 00:00

Un Doyen renversant face au Chabab

Le MC Alger est sorti vainqueur, hier, en quarts de finale de la Coupe d’Algérie en battant le CR Belouizdad sur le score de 2 à 1 après prolongation, dans un match qui a tenu en haleine tous les présents et les téléspectateurs. Les poulains de Casoni ont pu renverser la situation grâce à la qualité des joueurs et surtout la bonne maîtrise du ballon. En effet, le match a démarré tambour battant et c’est le MCA qui s’offre la première occasion de marquer. Un penalty concédé par Bouchar sur Souibaah a été mal tiré par le capitaine Hachoud. Réagissant à cette action, c’est le CR Belouizdad qui parviendra à trouver la faille par la nouvelle recrue du mercato, Sidébé. Ce dernier bien servi par Lakroum à hauteur des 30 mètresen l’occurrence le milieu de terrain à savoir le malien qui arme son tir à ras de terre et bat le portier Chaouchi au grand bonheur des supporters belouizdadis. Les joueurs mouloudéens continueront à jouer de la même manière avec une bonne circulation du ballon et ils parviendront à niveler la marque juste avant la pause. El Mouaden élimine un défenseur et sert Derrardja, idéalement placé. Ce dernier d’un tir à ras de terre, répond de la même manière à Sidébé. Lors de la seconde mi-temps, l’on assistera à la même physionomie du jeu avec une équipe mouloudéenne qui monopolise le ballon et une équipe belouizdadie qui procède par des contres. Mais le score ne changera pas obligeant les deux formations à disputer les prolongations. Les joueurs du MCA, visiblement bien en jambes, bénéficieront d’un penalty concédé par Draoui sur Toumi à l’intérieur de la surface de réparation, lequel transformera magistralement Derrardja qui signe à l’occasion son doublé de la rencontre.  Le MCA affrontera en quart de finale le vainqueur du match MOB - MCO, prévu cet après midi.

Samir Ramzy

Publié dans Sport
vendredi, 02 février 2018 00:00

Les Crabes décidés à se qualifier

Revigorés par la première place qu’ils occupent actuellement en championnat, les Béjaouis du MOB joueront gros aujourd’hui à l’occasion de la rencontre des 8ème de finale de la coupe d’Algérie où ils recevront la formation du MC Oran au stade de l’UMA dans un match difficile et compliqué. En effet, ayant réussi à enchainer des résultats positifs en championnat ces dernières semaines, les poulains du coach Bouarata ne comptent pas céder à ce stade de la compétition en recevant des Hamraoua qui viseront eux aussi le même objectif où ils tenteront de faire le maximum pour créer la surprise. Il faut dire que ce match se jouera sous un air de revanche dans la mesure où cette équipe du MOB a déjà éliminé cette équipe oranaise il y a de cela quelques saisons, au stade de Zabana. Face à une telle situation, les Béjaouis se sont bien préparés durant la semaine où le coach Bouarata a tenu à miser sur le volet psychologique en demandant aux joueurs de fournir les efforts nécessaires pour décrocher le ticket de la qualification au prochain tour mais surtout de prendre l’adversaire très au sérieux d’autant plus qu’il demeure une équipe coriace qu’il ne faut pas sous estimer au risque de se retrouver dans une situation difficile. L’attaquant du MOB à savoir Noubli semble être conscient que son équipe n’aura pas le droit à l’erreur aujourd’hui en recevant la formation du MC Oran dans le cadre des 8ème de finale de la coupe d’Algérie. De ce fait, il a déclaré à ce sujet : « Nous devrons être vigilants devant cette équipe du MCO qui se déplacera à Béjaia avec l’unique objectif de réussir le meilleur résultat possible. Pour ce qui nous concerne, nous allons jouer à fond nos chances pour tenter de décrocher la qualification au prochain tour et espérer aller jusqu’au bout de notre objectif ». Pour la rencontre de cet après-midi devant la formation du MC Oran, le staff technique sera privé des services de pas moins de trois éléments pour de diverses raisons. Il s’agit de Mouhli, Benamara (blessés) ainsi que Bencherif (suspendu). Ce qui devrait pousser le coach à chercher des solutions et aligner des éléments qui seront en mesure de donner un plus à l’équipe. Par ailleurs, si les trois joueurs en question ne seront pas présents pour des raisons diverses, l’effectif du MOB va enregistrer le retour de Cheklam et Rahal qui se sont rétablis de leur blessure et seront ainsi aptes à prendre leur place dans l’équipe type. Ce qui demeure d’un grand apport pour aligner une équipe qui sera en mesure de réussir un bon résultat et par la même, aller jusqu’au bout de l’objectif tracé. Afin de motiver les joueurs à fournir des efforts nécessaires et arracher la qualification au prochain tour, la direction a décidé de consacrer une prime conséquence aux joueurs afin de les pousser à fournir les efforts nécessaires d’autant plus que cette rencontre revêt une grande importance pour les Crabes qui veulent continuer leur aventure et aller le plus loin possible dans cette compétition.

Lhacène H.

Publié dans Sport

Le président de la Commission fédérale d’arbitrage (CFA) Mohamed Ghouti a annoncé hier la suspension jusqu’à la fin de la saison des deux arbitres directeurs Abderrazak Halachi et Amine Sekhraoui.»Halalchi et Sekhraoui sont suspendus jusqu’à la fin de la saison. Il seront auditionnés lundi prochain par la commission de discipline», a affirmé le premier responsable de la CFA sur les ondes de la radio nationale. Les deux arbitres en question se sont rendus coupables pour «fautes graves». Halalchi, qui a officié le match US Biskra - ES Sétif (1-0) dans le cadre de la 18e journée de Ligue 1, a sifflé un penalty «imaginaire» pour la formation des Zibans, alors que les décisions arbitrales de Sekhraoui lors du match JSM Skikda - GC Mascara (2-1) en Ligue 2, interrompu pour des actes de vandalisme et envahissement de terrain, ont été contestées. Le président de la Fédération algérienne de football (FAF) Kheireddine Zetchi tiendra lundi prochain une réunion avec les arbitres de l’élite pour les sensibiliser, alors que les championnats de Ligues 1 et 2 vont aborder leur dernière ligne droite.

Publié dans Sport
vendredi, 02 février 2018 00:00

Aïchabou accuse Bouchouareb

Dans une déclaration accordée à Radio M, Abderrahmane Achaïbou, patron du groupe éponyme et concessionnaire automobile multimarque n’a pas été tendre envers Abdeslam Bouchouareb, l’ancien ministre de l’Industrie, qu’il a tenté d’accabler, en nuançant néanmoins ses accusations de corruption contre l’ancien membre du gouvernement. Selon Aïchabou, des intermédiaires se sont présentés à lui, en prétendant parler au nom d’Abdeslam Bouchouareb, et lui ont réclamé de l’argent afin de « lever la main » sur ses activités bloquées. « Il se peut que ces intermédiaires se soient auto-désignés. Il se peut qu’il ne les ait pas envoyés. Il se peut qu’il les ait envoyés, on ne sait pas », a-t-il affirmé, faisant installer le doute. Au lendemain de ces accusations somme toutes graves qui mettent en cause un ancien membre du gouvernement, le site TSA est revenu sur cette affaire, en publiant un long article qui accable Aïchabou, faisant état d’irrégularités et anomalies dans les opérations d’importation effectuées par ce concessionnaire. TSA affirme détenir un document officiel de l’Inspection générale des finances qui va dans ce sens.   « Le document signale que les valeurs déclarées par ledit concessionnaire pour les véhicules de marque Ford importés durant la période suscitée sont inférieures aux valeurs de références pour un certain nombre d’importations opérées par des particuliers, à l’exception du cas d’un véhicule de type Kuga, qui est importé par ledit concessionnaire à une valeur déclarée de 30.000 euros, au moment où un autre véhicule du même type Kuga a été importé par un particulier à un prix de 25.999 euros sachant que les options du véhicule ne sont pas indiquées sur les documents d’importation », rapporte le journal électronique. Pourquoi ce document officiel datant de 2013 est-il sorti aujourd’hui ? Aïchabou pourrait ne pas être cette victime expiatoire telle qu’il l’affirme, mais la sortie d’un tel document officiel l’accablant au moment où il accuse Abdeslam Bouchouareb, suscite de nombreuses interrogations.

M.M

Publié dans Actualité
vendredi, 02 février 2018 00:00

La justice espagnole enquête

La justice espagnole enquête à nouveau sur de possibles malversations en relation avec un projet en Algérie. C’est le secteur de l’énergie qui est concerné cette fois-ci. La justice espagnole enquête sur les moyens utilisés par Abengoa, le groupe industriel et technologique espagnol du secteur énergétique pour obtenir le marché de construction d’une centrale hybride  gaz /solaire. Les médias de la péninsule ibérique indiquent que la justice espagnole a perquisitionné le siège du groupe situé à Séville dans le cadre d’enquêtes complémentaire sur le marché obtenu par sa filiale Abener en Algérie et sa gestion. On indique selon la même source que le projet centrale hybride solaire gaz «Solar Power Plant 1» dénommée SPP1, réalisé en joint-venture, faisait objet d’une enquête sur la période s’étalant entre 2006 et 2007. Les agents de police judiciaire espagnole ont récupéré hier 02 février plus de 130 giga-octets d’informations provenant d’e-mails de plusieurs ex-directeurs depuis 2007. Selon l’agence de presse espagnole EFE, l’enquête a été déclenchée en 2015 et la perquisition d’hier matin s’inscrivait dans le cadre des compléments d’enquête. Pour rappel, la centrale hybride solaire-gaz de Hassi R’Mel, la première en Algérie a été inaugurée le 14 Juillet 2011. Les principaux actionnaires de la Solar Power Plant One sont l’espagnol Abener à hauteur de 51%, NEAL (New Energy Algeria): 20%, Cofides (une compagnie espagnole de financement de projets dans les pays en voie de développement) 15%, et Sonatrach: 14%. La centrale est implantée sur un terrain qui s’étend sur une superficie de 130 hectares. Le projet en question a été conclu en 2007 alors que le secteur de l’Energie algérien avait pour patron un certain Chakib Khelil.

Publié dans Actualité
vendredi, 02 février 2018 00:00

Le PNC lance un énième appel au dialogue

Le Syndicat national du personnel navigant commercial algérien (SNPNCA) lance un énième appel au dialogue à l’adresse de la direction d’Air Algérie. Dans une déclaration à TSA, son secrétaire général, Karim Ourrad, affirme « ne pas comprendre la position du staff dirigeant de la compagnie nationale qui persiste à fermer toute voie au règlement amiable du conflit ». La tension entre les deux parties est montée d’un cran, précise notre interlocuteur après la décision de la direction de licencier « sept membres du syndicat », suite à la grève du 22 janvier.  « On ne comprend pas l’objectif d’une telle décision. C’est un grave dérapage de la part de la direction et une atteinte flagrante à la liberté syndicale », souligne M. Ourrad, lui-même concerné par la procédure de licenciement. Il assure que son syndicat « respecte les lois de la République ». Il a « déposé un préavis de grève le 31 janvier à l’inspection, tout en restant disponible au dialogue ». Depuis l’arrivée du nouveau PDG d’Air Algérie, « nous  avons affiché notre disponibilité entière à dialoguer ». « Mais nous avons été surpris par une décision unilatérale de bloquer l’accord cadre que nous avions signé avec son prédécesseur sous prétexte que la situation financière est fragile », poursuit M. Ourrad. Sur ce point précis, le représentant des PNC affirme que son syndicat était prêt « à discuter ». « Il fallait expliquer, dialoguer, convaincre les travailleurs et présenter l’alternative au lieu d’ignorer l’accord signé par Bouderbala et approuvé de surcroît avec échelonnement par l’actuel responsable d’Air Algérie », précise-t-il. Aujourd’hui, sept membres du syndicat des PNC sont sous le coup d’une procédure de licenciement. « Il y a une cessation de la relation de travail depuis le 25 janvier. Mardi, des policiers nous ont exigé de remettre les badges. Cela nous prive évidemment du droit d’accès à l’aéroport et à notre bureau syndical », regrette M. Ourrad. Selon notre interlocuteur, « des émissaires » ont rencontré des responsables d’Air Algérie pour trouver une issue à ce problème. « Ces responsables ont tenu un discours rassurant. Ils ont demandé à ce que le syndicat calme les choses. Chose faite, puisque le syndicat a immédiatement appliqué la décision de justice qui a déclaré la grève illégale », souligne notre interlocuteur. Mais les choses n’ont pas évolué depuis une semaine. La procédure de licenciement des sept syndicalistes n’est pas annulée. Et les portes du dialogue   « restent toujours fermées ».

Publié dans Actualité
Page 1 sur 5

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85