« Février 2018 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28        
Filtrer les éléments par date : samedi, 10 février 2018

Le directeur de la culture de la wilaya de Constantine, Lâaribi Zeitouni, a indiqué dans une déclaration, à propos des mosquées de la vieille ville fermées depuis 2014, pour des travaux de réhabilitation et de restauration, que leur situation vient d’être débloquée, avec la régularisation de la situation administrative des bureaux d’études et des entreprises de réalisation. Selon  ce responsable, les travaux reprendront  prochainement, après l’évolution réalisée dans le volet études avec un taux de 15%. Les mosquées concernées par la reprise des travaux, situées au centre-ville de Constantine, sont : Sidi Lakhdar, Bachtarzi et Rabine Chérif. Concernant l’état des mosquées d’El Katania et de Sidi Afane, leurs restaurations ont été retardées en raison de l’arrêt observé pendant plusieurs mois par le bureau d’études, pour le retard accusé dans les procédures administratives et légales des marchés publics. Le même responsable a ajouté que les deux seules mosquées ayant été réceptionnées au cours du mois de Ramadhan de l’année écoulée, à savoir la grande mosquée et la mosquée Hassan Bey, des travaux de restauration de leurs façades externes sont toujours en cour avec un taux d’avancement qui avoisine les 90%, où il est attendu qu’elles soient finalisées avant la fin de ce mois.

S.B

Publié dans Constantine

Les travaux d’aménagement urbain de quatre (4) zones rurales dans la commune d’Aïn Abid (40 km Sud- Est de Constantine), seront lancés «incessamment», selon le président de l’Assemblée populaire communale (P/APC) Abdelali Rédouane. Celui-ci,  a indiqué à ce propos que l’opération concernera les zones rurales de Kéhalcha Kebar, de Bordj Mehiris(180 foyers) et de Zéhana (120 foyers) en plus du village agricole 20 août 1955. Cette opération vise essentiellement l’amélioration des conditions de vie des citoyens du monde rural et œuvre à contribuer à leur fixation dans leurs lieux d’origine soulignant que ces démarches encourageront l’activité agricole, dans la commune d’Ain Abid, une localité à vocation agricole par excellence, considérée, à juste titre d’ailleurs  comme «le grenier de Constantine». Pour rappel ces habitations rurales ont bénéficié récemment d’opérations de raccordement aux réseaux d’eau potable (AEP), de l’électricité et du gaz naturel, a-t-il précisé, en indiquant que les travaux de ce projet portent surtout sur l’extension et le goudronnage du réseau routier, la réalisation des chaussées et des espaces verts ainsi que le raccordement au réseau d’électricité. La direction locale de l’urbanisme, de l’architecture et de la construction (DUAC) a réservé récemment une enveloppe financière estimée à 70 millions de dinars pour la concrétisation de ce projet dont le suivi et l’’accompagnement seront pris en charge par l’APC. Pour le maire une fois le projet achevé, une bonne partie des préoccupations des habitants, relatives à l’amélioration du cadre de vie, sera résolue.

RC / AG

Publié dans Constantine

La commission de préparation du congrès extraordinaire de l’Union de wilaya de l’UGTA à Constantine, a organisé hier une rencontre à la maison du syndicat Abdelhak Benhamouda, pour annoncer solennellement la finalisation de la première phase de l’opération de préparation du prochain congrès de l’Union de wilaya, avec l’élection de 200 délégués devant y  prendre part. Cette rencontre, présidée par M. Mouadji Hocine accompagné de sept membres de la commission de préparation du congrès, en l’absence du secrétaire national de l’UGTA M. Dekkiche Ahmed, a eu lieu en présence des cadres des sections syndicales et de l’union de wilaya. La commission a fait la lecture d’un communiqué, dont lequel elle a exprimé son soutien aux efforts menés par le secrétaire général de l’UGTA Abdelmadjid Sidi Saïd, pour régulariser la situation au sein de l’union de wilaya, tout en indiquant que la deuxième phase de la préparation du congrès, va débuter dès la semaine prochaine, en attendant l’officialisation de la date du congrès par le secrétaire général de la Centrale syndicale. Il y a lieu de signaler qu’au même moment, d’autres groupes de militants syndicaux parmi les partisans de l’ex-secrétaire générale de l’Union de wilaya, Boudjemâa Rahma, qui s’opposent à la démarche en cours conduite par le secrétaire national de l’UGTA, Dekkiche Ahmed, se sont rendus à Alger pour exprimer publiquement leur désapprobation à la Centrale syndicale.

Sami B.

Publié dans Constantine
dimanche, 11 février 2018 00:00

Le CHU bientôt doté d’un nouveau scanner

Le directeur général de l’hôpital universitaire de Constantine Kamal Ben Yassâd, a indiqué dans une déclaration, qu’après avoir reçu l’aval du ministère de tutelle, le conseil d’administration de son établissement a entériné dernièrement un marché pour l’acquisition d’un nouveau scanner auprès du fabricant américain « Général Electric », pour un coût de 8 milliards de centimes, en ajoutant que ce nouvel appareil, sera prochainement réceptionné  et installé par les experts de la société au niveau du service concerné, pour la phase expérimentale avant d’être mis en exploitation. Le même responsable a ajouté, que des travailleurs du CHU procèdent actuellement à l’enlèvement de l’ancien scanner de marque « Philips » mis en service en 1995. D’ailleurs cet  appareil hors service pour cause d’une panne, sera de nouveau fonctionnel dans les prochains jours, ce qui veut dire selon le directeur, que le CHU de Constantine va disposer d’ici un mois de deux scanners, dont le nouveau va être exploité pour les cas urgents et le deuxième pour les malades hospitalisés. Concernant les causes des pannes répétitives du scanner au niveau du CHU de Constantine, M.Benyasâad a imputé cette situation à l’utilisation excessive de cet appareil, loin du seuil préconisé par le fabricant, en révélant que l’ancien appareil était utilisé pour l’examen de 60 malades par jour sans interruption, du fait d’une avec une forte pression exercée sur le CHU, qui reçoit un nombre important de malades de Constantine et d’autres wilayas de l’Est, et où les cas urgents issus des autres wilayas sont admis sans avoir subis un examen au scanner, surtout les victimes des accidents de la circulation. Le même responsable a saisi cette occasion pour adresser un appel aux directeurs de la santé et des hôpitaux des autres wilayas pour contribuer à alléger le fardeau que porte son établissement hospitalier. Le secteur vient d’être doté de quatre (04) nouvelles ambulances médicalisées pour une meilleure prise en charge des malades en matière d’évacuation, a indiqué dimanche, le directeur de la santé et de la population (DSP), Laid Benkhadim. Ce matériel devra permettre de «mieux organiser l’évacuation des malades vers les établissements hospitaliers de la wilaya» et «de répondre à la demande importante, en particulier dans les régions lointaines et à forte densité d’habitants’’, a souligné le DSP. Les nouvelles ambulances médicalisées haut de gamme dont a bénéficié le secteur ont été affectées, après consultation avec le conseil médical, aux établissements hospitaliers des régions d’El Khroub et de Zighoud Youcef où le service de transport et d’évacuation médical est jugé «insuffisant». Au total, une trentaine d’ambulances médicalisées ont été acquises, ces dernières années, par le secteur de la santé à Constantine pour un coût global de plus de 70 millions de dinars, et affectées aux différents établissements de santé de proximité que compte la wilaya, a-t-on rappelé à la DSP.

M.A

Publié dans Constantine

L’ambassadeur de France à Alger Xavier Driant court, effectuera, aujourd’hui, une visite à Constantine, nous apprend un communiqué de l’ambassade de France. Dans cette ville qui compte parmi les plus importantes d’Algérie, l’ambassadeur de France rencontrera, à cette occasion, Abdessami Saidoun, wali de Constantine et Nadjib Arab, président de l’APC. Il s’entretiendra avec eux, est-il indiqué, des différents volets de la coopération entre la France et l’Algérie dans cette wilaya. Au cours de cette journée, l’ambassadeur échangera avec plusieurs personnalités du monde universitaire et culturel. Il rencontrera également des chefs d’entreprises et visitera la société ETRAG, spécialisée dans l’équipement agricole. M. Xavier Driant court  terminera son déplacement par une visite de la maison d’édition et  librairie Média plus. Tout comme il est indiqué, qu’à l’issue de cette journée, l’ambassadeur sera heureux de répondre aux questions des journalistes dans le cadre d’un point de presse.

M.A

Publié dans Constantine
dimanche, 11 février 2018 00:00

Volcan en irruption

Comme prédit par des observateurs, au moment des débats sur loi de finances en 2017, le front social est, tel un volcan, entré en irruption depuis des semaines. La grève des médecins résidents depuis plus d’un mois. Le Comité intersectoriel mis en place pour examiner les revendications n’ a pas fait long feu, constatant que sa marge de manœuvre ne lui permet guère de répondre aux revendications de CAMRA, notamment l’abrogation du service civil, la dispense du service militaire des résidents et la question salariale. Aujourd’hui un nouveau rassemblement national est prévu à l’hôpital Mustapha de la part de ces médecins qui ne veulent rien entendre. Petite consolation pour le ministre qui a réussi à dégoupiller la grève des paramédicaux tout en anticipant celle des médecins spécialistes de santé publique, en recevant en fin de semaine leur chef syndical, le Dr Yousfi. Mais la situation reste tendue dans le scteur de la santé. Le même climat dans l’Education avec des élèves otage d’un bras de fer entre le syndicat CNAPESTE et le ministère. Malgré deux semaines de perdues et le retard accumulé, ce syndicat persiste dans sa démarche. Signe de sa détermination, les sit-in prévus aujourd’hui devant les Directions de l’éducation, à travers toutes les wilayas, en réponse aux mesures coercitives prises par la ministre, notamment les ponctions sur salaires et les décisions de licenciement. Hier encore Messaoud Boudiba, porte- parole du CNAPESTE, plus que jamais offensif, accusait sur le plateau d’En Nahar « des responsables de chercher à faire durer la grève pour des fins inavouées que les jours finiront par révéler » Et pendant ce temps, des syndicats qui avaient signé la « charte de l’éthique et de la déontologie » animaient un point de presse pour avouer leur échec à convaincre le CNAPESTE de revenir à de meilleurs sentiments. C’est donc l’impasse dans ces deux secteurs, en attendant la journée de contestation nationale du 14 à laquelle avait appelé l’intersyndicale de l’administration. Le Premier ministre reste curieusement taiseux, préférant laisser les deux ministres concernés, Hasballaoui et Benghebrit se « débrouiller ». Se débrouiller en prônant le dialogue, mais avec une ligne rouge à ne pas franchir : pas question de céder sur la question de l’argent. « Le gouvernement qui a déjà bien du mal à faire face à la situation, n’a pas les moyens de répondre favorablement aux revendications salariales, car une concession aux médecins grévistes ou aux enseignants aura un effet boule de neige sur les autres secteurs qui sont à l’affût », explique l’économiste Mourad Preure.  A l’obstination syndicale, la fermeté gouvernementale, avec comme référence l’attitude du MDN face aux revendications des retraités de l’ANP qui semblent rentrés dans les rangs.

 H.Khellifi  

Publié dans Chronique
dimanche, 11 février 2018 00:00

N°5453 du 11-02-2018

Publié dans PDF

Les précipitations devraient être globalement au-dessus de la normale dans les différentes régions du pays durant les trois prochains mois, tandis que les températures devraient connaître en général une baisse par rapport à la normale, a annoncé le Centre climatologique national (CCN) cité par l’agence officielle APS. Les précipitations prévues pour le mois de février devraient être « de 20 à 60 mm de plus que leurs normales climatologiques » sur les régions côtières, proches côtières, de l’intérieur et Hauts-Plateaux (Ouest, Centre et Est) et être « de 5 à 15 mm par endroit » supérieures à la normale sur la région nord du Sahara. Les températures du mois de février sont « légèrement au-dessous » de la normale sur l’ensemble des régions côtières, proches côtières, chaînes et plaines et « au-dessous » de la normale mensuelle sur les régions des Hauts-Plateaux Ouest et Centre. Elles seront cependant «normales » sur les régions de l’intérieur et les Hauts-Plateaux Est. Les régions du Sud-Ouest et du Sud-Est du pays connaîtront des températures « légèrement au-dessous » de la normale, et « au-dessus » de la normale sur l’extrême Sud-Est. Les intempéries hivernales actuelles n’ont toutefois rien à voir avec la vague de froid de février 2012 où il avait neigé abondamment jusqu’au littoral, dans le secteur de Tipaza et sur les hauteurs d’Alger notamment, souligne La Chaîne Météo. « On avait relevé -10°C à Médéa. En montagne, il était tombé 3 mètres de neige en Kabylie qui s’était retrouvée paralysée pendant 10 jours, isolant de nombreux villages », se rappelle le site. « Après un été caniculaire et un automne chaud et sec, il fait froid depuis la mi-janvier en Algérie. Pour les prochains jours, la tendance est au radoucissement avec des pluies orageuses mardi, suivies d’un temps clément ensuite », prévoit la même source. Au mois de mars, le Centre climatologique national prévoit des précipitations qui devraient être « normales à légèrement au-dessus » de la normale sur les régions du littoral, proches côtières, chaînes et plaines de la région du Centre, « normales à légèrement au-dessous » de la normale sur les régions côtières, proches côtières, chaînes et plaines Ouest et « légèrement au-dessus » de la normale sur les régions de l’intérieur et des Hauts-Plateaux Ouest. À l’Est, les précipitations attendues seront « au-dessus » de la normale vers les régions côtières, proches côtières, chaînes et plaines et les Hauts-Plateaux, et «normales à légèrement au-dessus » de la normale sur les régions du Sahara oriental vers Ghardaïa, El Oued, Touggourt, Ouargla et Hassi Messaoud. Pour le mois d’avril, le Centre climatologique national prévoit des précipitations « au-dessus » de la normale sur les régions côtières, proches côtières, chaînes, plaines Ouest, plaines du Centre et de l’Est, « au-dessus » de la normale sur les régions des Hauts-Plateaux Centre, et « normales » sur les Hauts-Plateaux Est et le Nord du Sahara.

Des flocons de neige dans la région de Ghardaïa
Des flocons de neige mêlés d’une fine pluie sont tombés hier, au petit matin, sur la région de Ghardaïa, a-t-on constaté. Ce phénomène climatique rarissime, accompagné par une baisse de température, a offert aux nombreuses personnes qui s’apprêtaient à accomplir la prière du matin un spectacle magnifique à immortaliser. Cette très fine couche de neige, qui a touché des zones de la vallée du Mzab (Bounoura, Ghardaïa et Daya ben-Dahoua), Berriane et l’entrée de Métlili, s’est dissipée après l’apparition des rayons du soleil. Selon les services de météorologie de Ghardaïa, ces flocons de neige n’ont tenu que quelques minutes avant de fondre au lever du soleil. Cette situation a touché l’ensemble du nord du pays et le nord du Sahara, ont-ils fait savoir.

Publié dans Actualité
dimanche, 11 février 2018 00:00

577 plaintes prises en charge en 2017

577 plaintes concernant les droits de l’Homme sur un total de 848 déposées auprès du Conseil national des Droits de l’Homme (CNDH) ont été prises en charge durant l’année 2017, a affirmé hier à Tindouf la présidente du Conseil, Fafa Si-Lakhdar Ben Zerrouki. Le rôle du CNDH réside notamment dans la recherche de solutions à ces plaintes avec les parties concernées et la transmission de rapports à la Présidence de la République, puis au Premier ministère et aux deux chambres du Parlement, a déclaré Mme Ben Zerrouki, en marge du lancement d’une session de formation (Tindouf, 11-14 février), organisée en coordination avec l’Institut de Genève des Droits de l’Homme, sur la thématique de «La préparation des rapports relatifs aux mécanismes internationaux conventionnels». Le CNDH prépare actuellement son rapport annuel comportant ses différentes activités, propositions et avis, élaborés par six de ses commissions, a-t-elle ajouté, tout en affichant sa «satisfaction» concernant la diffusion de la culture et de la conscience des Droits de l’Homme à travers les différentes wilayas du pays. Ce qui, a-t-elle estimé, ne manquera pas de renforcer les Droits de l’Homme et de les traduire dans les faits, car «bien plus qu’un concept dans la Constitution, les lois et les résolutions, ces droits constituent des valeurs au sein de la société dont tout un chacun pourra en jouir». Le directeur exécutif de l’Institut de Genève des Droits de l’Homme, Abdelkader Nezzar, a mis en exergue, lors de cette session de formation regroupant 20 participants de la société civile de Tindouf, les efforts continus déployés par l’Institut depuis sa création en 2004 en matière de diffusion de la culture et des valeurs des Droits humains, à travers des études, des recherches, des sessions de formation, des rencontres, des ateliers et des séminaires. L’idée de permettre aux instances gouvernementales et non gouvernementales activant dans le domaine des Droits de l’Homme dans la région du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord de connaître les voies de protection des Droits humains et d’élaboration de rapports pour les mécanismes régionaux et internationaux, est «au centre d’intérêt de l’Institut de Genève des Droits de l’Homme», a-t-il souligné. L’objectif de l’Institut, à travers cette session de formation, «est de contribuer à assurer sa réussite et de sortir avec des recommandations d’une grande utilité pour le travail de l’Institut et du CNDH visant la protection des Droits de l’Homme», a ajouté M. Nezzar, avant de faire part de la disponibilité de l’Institut à «coopérer et œuvrer avec toutes les parties algériennes sur tout ce qui est susceptible de concrétiser cet objectif». La présidente du CNDH, accompagnée de cadres du Conseil, avait effectué samedi passé une visite aux camps de réfugiés sahraouis.

Publié dans Actualité

Un total de 771 bus et camions multifonctions de marque Mercedes Benz ont été livrés hier par la société Algerian Motors Services-Mercedes-Benz (SPA AMS-MB) de Rouiba  au profit de la Direction centrale du matériel du ministère de la Défense nationale (MDN) et d’entreprises économiques publiques et privées, a indiqué un communiqué du MDN. Ce lot comporte 454 camions et bus destinés à la Direction centrale du matériel relevant du MDN et 317 autres pour des entreprises économiques publiques et privées, précise la même source.» Cette opération de qualité intervient en concrétisation des objectifs tracés par le Haut Commandement de l’ANP visant la création d’un tissu économique intégré et démontre les avancées enregistrées par l’ANP dans divers domaines», souligne le communiqué. Elle s’inscrit également dans le cadre de «la poursuite de la concrétisation du programme de relance économique initié par le Président de la République, Chef suprême des Forces armées, ministre de la Défense nationale, visant à redynamiser et à encourager la production nationale, et en exécution des instructions du Général de Corps d’Armée, vice-ministre de la Défense nationale, Chef d’Etat Major de l’ANP, relatives au développement des différentes industries militaires, notamment l’industrie mécanique, pour la satisfactions des besoins des structures de l’Armée nationale populaire et des différentes entreprises économique publiques et privées», ajoute la même source. Pour rappel, plus de 13.000 véhicules, tous types confondus, ont été produits en Algérie jusqu’à maintenant par les sociétés de fabrication de véhicules de marque Mercedes-Benz relevant du ministère de la Défense nationale (MDN). Trois sociétés à capitaux mixtes avaient été créées en juillet 2012 dans le cadre de la mise en œuvre de protocoles d`accords algéro-émirati-allemands pour le développement de l`industrie mécanique nationale. Il s`agit de la Société algérienne de production de poids lourds de marque Mercedes-Benz/SPA de Rouiba, de la Société algérienne  pour la fabrication de véhicules de marque Mercedes-Benz/SPA/Tiaret, et de la Société algérienne de fabrication de moteurs de marque allemande (Mercedes-Benz, Deutz et MTU) SPA/Oued Hamimime (Constantine).
La Société AMS-MB de Rouiba est chargée, quant à elle, de la livraison et de la distribution des véhicules fabriqués par ces joint-ventures.

Publié dans Actualité
Page 1 sur 5

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85