« Février 2018 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28        
Filtrer les éléments par date : dimanche, 18 février 2018
lundi, 19 février 2018 00:00

N°5461 du 20-02-2018

Publié dans PDF
lundi, 19 février 2018 00:00

Mobilisation générale pour le titre

Le stade Ahmed-Zabana d’Oran, souvent rempli à moitié ou même moins cette saison, devrait  retrouver des couleurs dès vendredi prochain à l’occasion du match MC Oran-USM El  Harrach (l6hOO), dans le cadre de la 21e journée de la Ligue 1 Mobilis de football. A Oran, tout le monde ne parle que du retour des fans hamraoua dans le stade qu’ils ont boycotté   depuis le début de cet exercice, et même durant les saisons précédentes. Le retour au premier plan du club-phare de la ville est pour beaucoup dans cette fin de «boycott» annoncée. C’est  que les supporters oranais se remettent tout simplement à rêver du titre. Il faudra d’ailleurs  remonter dans le temps pour trouver trace à un aussi engouement de ces fans pour leur équipe  que celui traduit par ces scènes de liesse qui ont marqué le retour des protégés de l’entraineur   Mouaz Bouakkaz de leur déplacement à Sidi Bel Abbès samedi auréolés d’une précieuse   victoire (5-2) qui leur a permis de retrouver leur statut de dauphin, de surcroît avec seulement quatre points de retard sur le leader le CS Constantine. Le président du MCO, Ahmed Belhadj, qui s’est empressé de promettre une prime de victoire «historique» à ses capés (300.000 DA), est le premier à croire dur comme fer au titre de champion derrière lequel court.  son équipe depuis... .1993. «Bien sûr que j’y crois. Désormais, tout est jouable à dix journées de  la clôture de la compétition. On fera tout pour gagner ce trophée que tout Oran attend,  maintenant qu’on a perdu le pari de s’offrir la Coupe d’Algérie», déclare le boss oranais. En  fait, l’on a craint le pire pour le MCO après son élimination, il y a quelques semaines, en  huitièmes de finale de la Coupe d’Algérie sur le terrain du MO Béjaïa, sauf que ses joueurs  ont réussi à vite à relever la tête en enchaînant deux succès qui leur permettent  de se hisser à la  deuxième place au classement et surtout se relancer dans la course au titre de champion. Mais  l’entraîneur, Mouaz Bouakkaz, dont la cote a sensiblement grimpé après son parcours de  premier ordre jusque-là avec les gars d’El-Bahia ne veut nullement s’enflammer. «Il est  encore prématuré de parler de titre. On préfère continuer à gérer match par match et surtout  penser à assurer notre maintien dans les plus brefs délais», réagit le technicien tunisien en  poste depuis l’été demier, et qui ne cesse de rappeler que son objectif premier était de rebâtir     une équipe solide capable de jouer les premiers rôles dans les années à venir. Cependant, au  vu de la dynamique des bons résultats du MCO, l’ex-coach du RC Relizane pourrait bien  commencer à cueillir le fruit de son travail plus tôt que prévu.  Des statistiques très encourageantes  En tout cas, outre la position confortable des siens dans le haut du tableau, les statistiques  . plaident largement à sa faveur. En effet, le MCO s’est hissé, depuis samedi passé, à la  première place au classement des meilleures attaques de la Ligue 1 avec 29 buts, alors que ce  secteur était considéré la saison passée) comme étant son maillon faible. Dans le registre des  meilleures défenses, les Oranais occupent la Se place après avoir encaissé 18 buts. L’équipe  s’illustre également cette saison par sa force loin de ses bases en totalisant 16 points de ses  différents déplacements. Seule l’USM Alger en a fait mieux (17 points). Par les chiffres  toujours, les coéquipiers du capitaine et gardien de but de l’équipe, Abderraouf Nateche, sont  invaincus depuis la 12e journée, soit depuis leur défaite sur le terrain du leader, le CSC (1-0).  Les spécialistes font remarquer aussi que le MCO a bien profité du mercato hivernal pour  s’armer par de nouveaux atouts. Selon leurs avis aussi, la direction du club a rarement réussi  un aussi bon recrutement après avoir engagé trois joueurs (Chibane, Mansouri et Abdat) qui  se sont vite imposés dans l’équipe et apporté le plus escompté. C’est dire que tous les  ingrédients sont désormais présents pour que les Oranais, bien soutenus également par les  autorités de la wilaya, mettent enfin un terme à de longues années de disette, leur dernier titre     datant de 1996 en Coupe d’Algérie. Reste à connaitre jusqu’ où iront-ils  dans leurs ambitions en ce dernier tiers du championnat qui débute dès le week-end prochain.

Publié dans Sport
lundi, 19 février 2018 00:00

Les Crabes se préparent pour la GCM

Appelés à disputer un match capital et important ce week-end dans le cadre de la 21ème journée du championnat de Ligue 2 Mobilis, les Béjaouis du MOB ont repris finalement les entrainements hier au niveau de stade de l’UMA et ce, afin d’assurer une meilleure préparation et espérer être à la hauteur des attentes. Ayant compliqué leur tâche pour l’accession en Ligue 2 après le faux-pas concédé lors de la précédente journée devant le CABBA, les Crabes ne comptent rester les bras croisés puisqu’ils espèrent désormais se racheter lors du déplacement à Mascara avec l’unique objectif de réussir le meilleur résultat en vue de conserver leur place sur le podium et de se motiver encore davantage pour la suite du parcours. La reprise s’est effectuée dans des conditions normales où les joueurs semblent avoir tourné la page du CABBA et se concentrent uniquement sur ce match face au GC Mascara qui s’annonce déjà capital et difficile et ce, en l’absence du public. Les camarades de capitaine Rahal n’auront pas le droit à l’erreur d’autant plus que la course à l’accession commence à devenir serrée. Le président du conseil de gestion du MOB à savoir Mustapha Rezki ne semble pas être prêt à revenir sur sa décision de démissionner de son poste après avoir été insulté par les supporters vendredi dernier. En effet, alors qu’il campe toujours sur sa position de ne pas revenir à la gestion des affaires du club, on croit savoir de sources bien informées qu’une rencontre entre Rezki et le président de CA, en l’occurrence Amar Boudiab, est prévue pour aujourd’hui mardi au niveau  du siège de CSA où il sera question d’évoquer toutes les questions liées au club qui comptabilise deux mauvais résultats en vue d’exiger une bonne réaction de la part des joueurs pour espérer retrouver le sourire dans les meilleurs délais. Boudiab tentera de convaincre Rezki de poursuivre sa mission à la tête du conseil de gestion.

Lhacène H.

Publié dans Sport

L’ambitieux nageur algérien Oussama Sahnoune a indiqué qu’il viserait l’or lors des différentes compétitions internationales et continentales dans lesquelles il sera engagé cette saison, à commencer par les Jeux méditerranéens (JM) de Tarragone, en Espagne. Le sociétaire du Groupement sportif des Pétroliers (GSP), qui a remporté 5  titres individuels lors du dernier championnat d’Algérie Open en petit bassin (14-17 février), a déclaré que cette compétition lui a beaucoup plus servi de préparation en prévision de ces importantes échéances internationales à venir.»La compétition a été d’un bon niveau, surtout avec l’émergence de certains nouveaux jeunes talents qui ont été de redoutables concurrents», a-t-il reconnu. Malgré cette rude concurrence, Sahnoune a réussi à remporter le 50m nage libre (22 sec 56/100), le 200m nage libre (1 min, 49 sec 31/100), le 100m papillon (54 sec 89/100), le 50m papillon (24 sec 38/100), ainsi que le 100m nage libre (48 sec 93/100). Une belle moisson qui a agrandi son ambition, même sur les plans continental et international. «Je suis entièrement satisfait de mon rendement lors du dernier championnat national Open, car outre mes 5 titres individuels, j’en ai totalisé 9 avec le club. Mais ma plus grande fierté a été d’avoir défendu la totalité de mes cinq titres pour la neuvième fois consécutive», s’est réjoui Sahnoune. Malgré cette très belle performance, l’international algérien a tenu à préciser que ce championnat d’Algérie n’était pas son principal objectif cette saison, mais «juste une phase préparatoire en vue des importantes échéances internationales à venir», à commencer par les JM de Tarragone. «Je vise trois objectifs en 2018 : les Jeux méditerranéens de juin prochain en Espagne, les Championnats d’Afrique du mois de septembre en Algérie et enfin les Mondiaux-2018, prévus au mois de décembre en Chine», a encore précisé l’international de 26 ans.«L’intervalle est très réduit entre ces trois compétitions. C’est pour cette raison que je travaille dur sur le plan physique pour être endurent et pouvoir y faire face, surtout que je vise la plus haute marche du podium. A certaines occasions, il m’arrive de travailler sept heures par jour», a-t-il fait savoir. Pour poursuivre sa préparation dans de bonnes conditions, Sahnoune a indiqué qu’il «souhaite éviter le clash» avec le directeur technique national Réda Belakhal et le président de la Fédération algérienne de natation, Hakim Boughadou, lequel a décidé d’ester en justice le nageur pour «diffamation». Ce qui lui permettra aussi de bénéficier le plus tôt possible de l’aide financière qui lui a été promise par le ministère de la Jeunesse et des Sports (MJS). «Au mois de décembre dernier, j’ai réalisé en France la 4e meilleure performance mondiale sur le 100m nage libre (46 sec 42/100, ndlr). C’est en grande partie grâce à ma bourse annuelle qui m’avait aidé à bien préparer cet évènement. J’espère donc continuer à en bénéficier pour progresser et être au rendez-vous lors des prochaines échéances internationales», a-t-il conclu.

Publié dans Sport

Le désormais ancien entraîneur de la Jeunesse Sportive de Kabylie (JSK), Nouredine Saâdi  vient de lancer de  graves accusations à l’encontre des dirigeants du club quelques heures après avoir été poussé à la démission. Intervenant, hier soir, sur la chaîne de berbère  télévision, Nouredine Saâdi  a déclaré que «sportivement, je préfère un milliard de fois descendre en L2 que de payer un match à 7,2 milliards de centimes» sans fournir  plus de détails sur ce pavé jeté dans la mare. Revenant sur son départ de la barre technique  du club kabyle, il a confié qu’il comprend l’inquiétude des supporters,  en absence de résultats positif. Mais cela ne date pas de cette saison mais c’est la situation que la JSK connait depuis plusieurs années.

Publié dans Sport
lundi, 19 février 2018 00:00

FIFA Zetchi jeudi prochain Dar Es-Saalam

 Le président de la fédération algérienne de football (FAF) Kheireddine Zetchi a été convié par la fédération internationale (FIFA) à assister à la deuxième édition des Sommets Exécutifs de l’instance mondiale, prévue jeudi prochain Dar Es-Salaam (Tanzanie), a annoncé la FAF ce lundi sur son site officiel. Dans un courrier transmis à la FAF, la FIFA a relevé  «l’importance de la mise en place d’une plateforme permettant de renforcer le dialogue entre les associations membres et la direction ainsi que l’administration de la FIFA». «La FIFA est une organisation qui jouit d’une telle diversité que nous avons tout à gagner à apprendre les uns des autres. Avoir une meilleure compréhension des besoins spécifiques en tant qu’association membre de la FIFA ne peut qu’être bénéfique dans la mission commune qui est la nôtre de poursuivre le développement du football dans le monde entier», précise la FAF, citant ce courrier. Plusieurs thèmes seront débattus lors de cet évènement, entre autres, le programme «Forward» de la FIFA en route vers le prochain cycle, l’avenir des compétitions de jeunes, féminines et de Clubs de la FIFA, et l’amélioration du système de transferts et du calendrier international des matchs.

Publié dans Sport

Le ministre des Travaux publics et des Transports Abdelghani Zaâlane a fait état, hier à Alger, de la réception de neuf (9) dossiers d’opérateurs privés pour l’ouverture de l’activité du transport aérien et maritime de marchandises qui relevait des missions du seul secteur public. S’exprimant sur les ondes de la Radio nationale, M. Zaâlaane a précisé que depuis l’annonce de l’ouverture de ce créneau aux investisseurs privés, il a été enregistré le dépôt de cinq (5) dossiers pour le transport maritime de marchandises et quatre (4)  pour le transport aérien de marchandises. L’ouverture du transport de marchandises par voie maritime ou aérienne au secteur privé permettra de relever le quota de l’Algérie sur le marché mondial du transport de marchandises et l’encouragement de l’investissement public et privé pour l’édification d’une économie nationale productive et la création de nouveaux emplois, a-t-il indiqué. Par ailleurs, le ministre des Travaux publics et des Transports a rappelé que son secteur avait bénéficié, au cours de l’année en cours d’une enveloppe budgétaire de 370 milliards DA allouée au lancement de nouveaux projets dans le domaine des Travaux publics et au parachèvement d’autres gelés par manque de ressources financières suite à l’effondrement des cours du pétrole. Interrogé sur la situation de la compagnie aérienne Air Algérie, le ministre a réitéré que cette entreprise publique «n’est pas en situation de faillite», mais confrontée à des difficultés résultant de l’accumulation de problèmes depuis plusieurs années, ajoutant qu’il sera remédié à la situation avec la contribution de toutes les parties composées de partenaires sociaux, des travailleurs, des gestionnaires et des pouvoirs publics, car il s’agit de l’intérêt général même de la compagnie qui engage également celui du pays, et qui est au-dessus de toute considération. A ce propos, M. Zaâlaane a déclaré avoir pris connaissance récemment d’un plan pour le développement de la compagnie Air Algérie et qui vise à renforcer sa compétitivité et appuyer son équilibre, indiquant que ce plan concerne l’extension de l’activité de la compagnie, notamment vers des pays africains, à condition que ces destinations soient rentables et dans les possibilités de la compagnie. Le ministre a estimé, par ailleurs, que les augmentations des tarifs de transport sont «symboliques» et sont le résultat d’un travail de concertation et de dialogue entre les pouvoirs publics et les représentants des transporteurs, ajoutant qu’une commission a été installée au niveau du ministère et avait tenu 10 séances avec les représentants de transporteurs, ayant débouché sur une augmentation symbolique des tarifs du transport.

Publié dans Actualité

Le ministre de l’Industrie et des Mines, Youcef Yousfi a invité hier à Alger les entreprises japonaises réputées pour leur niveau d’expertise et de technicité à investir en Algérie, notamment dans le domaine de l’électronique et la sous-traitance mécanique, a indiqué un communiqué du ministère. Cet appel a été lancé lors son entretien avec l’ambassadeur du Japon, M. Massaya Fujiwara qui était accompagné d’une délégation d’hommes d’affaires japonais. Lors de cette rencontre, les deux parties ont évoqué notamment la coopération économique et industrielle entre l’Algérie et le Japon et les moyens de la renforcer. A cet effet, ils ont cerné certains secteurs dans lesquels les deux pays peuvent bâtir des partenariats mutuellement bénéfiques notamment dans les secteurs de l’électronique, la sous-traitance, l’industrie électrique, les télécommunications et les technologies de l’information. «Les entreprises algériennes ont des programmes importants pour la fabrication des équipements. Nous souhaitons créer des partenariats avec des entreprises japonaises pour concrétiser ces projets en Algérie», a indiqué M. Yousfi. Le ministre a cité essentiellement le secteur de l’électronique qui «ouvre des opportunités intéressantes pour les entreprises des deux pays», précise le communiqué. M.Yousfi a également évoqué la sous-traitance mécanique comme un domaine de partenariat «fructueux» entre le Japon et l’Algérie «qui veut se lancer dans ce créneau pour bâtir une industrie automobile solide», ajoute la même source.  Dans ce cadre, il a appelé les entreprises japonaises à investir  en Algérie dans la fabrication des pièce de rechange et des composantes mécaniques, un segment qui offre aux investisseurs locaux et étrangers des avantages importants notamment sur le plan fiscal, précise le communiqué. A cette occasion, le ministre a invité les entreprises japonaises activant dans ce domaine à participer au forum de la sous-traitance des véhicules, prévu début mars prochain à Alger. De son côté, l’ambassadeur japonais a affiché l’intérêt des opérateurs économiques de son pays pour le marché algérien et pour l’établissement de réels partenariats industriels avec leurs homologues algériens. M.Fujiwara a aussi affirmé la disponibilité de la partie japonaise à assurer un transfert du savoir-faire à la partie algérienne.

Publié dans Actualité
lundi, 19 février 2018 00:00

Les transferts sociaux maintenus

Le ministre des Finances, Abderrahmane Raouïa, a affirmé avant-hier devant les membres de l’Assemblée populaire nationale (APN) que les transferts sociaux en matière de subvention de produits de large consommation seraient maintenus en dépit des difficultés financières auxquelles est confronté le pays. En réponse aux députés lors du débat sur la loi portant Règlement budgétaire de l’année 2015, le ministre a mis en avant le rôle de ces transferts dans «la concrétisation de la justice sociale à travers la redistribution du revenu au profit des franges démunies et celles nécessitant l’aide de l’Etat», assurant que ces efforts se poursuivront en dépit de la conjoncture économique difficile que traverse le pays. «Cependant, une réflexion est engagée sur les mécanismes à mettre en place pour maîtriser ces transferts en termes de rationalisation et d’un meilleur ciblage des catégories suivant le programme tracé par le Gouvernement», explique M. Raouïa. S’agissant de la fraude et de l’évasion fiscales, le ministre a affirmé que la lutte contre ce phénomène est une «priorité» pour les pouvoirs publics, soulignant l’échange d’informations régulier à ce propos tant au plan local qu’international, notamment avec les pays avec lesquels l’Algérie a signé des conventions de coopération fiscale.Dans ce sillage, le premier responsable de Finances a fait état de plus de 120.000 opérateurs économiques inscrits au fichier national des fraudeurs auteurs d’infractions graves aux législations et réglementations fiscales, commerciales, douanières, bancaires et financières. «Ces fraudeurs sont exclus des transactions commerciales extérieures (import/export), de la participation aux marchés publics et des avantages accordés aux investisseurs en application des dispositions de la loi de Finances complémentaires de 2009» a-t-il précisé. Outre ce fichier, l’Administration fiscale a pris plusieurs mesures pour faire face à la fraude et à l’évasion fiscale, notamment la multiplication du nombre des contrôleurs fiscaux, la réorientation du contrôle vers les données au niveau des services, l’intensification des interventions, l’introduction de nouveaux procédés comme le contrôle inopiné outre le suivi des dossiers d’importance majeure ou à grand risque, a précisé encore le ministre. Au sujet du recouvrement des recettes fiscales hors hydrocarbures, M. Raouïa a estimé que la nécessité de déployer davantage d’efforts «ne doit pas occulter les résultats positifs enregistrés et qui contribuent à réduire graduellement la dépendance aux recettes du secteur des hydrocarbures. Il a mis en avant, dans ce sens, l’augmentation de la fiscalité ordinaire de 1.179 milliards DA en 2008 à 2.841 milliards DA en 2015, soit un taux de croissance de 140% en huit années. Ainsi, la part de la fiscalité ordinaire représente 62% de l’ensemble de la fiscalité recouvrée en 2015 contre 41% en 2008.

Réduction du nombre des CAS à 51 en 2018
Concernant la problématique de l’efficacité des comptes d’affectation spéciale (CAS), l’un des principaux axes abordés par les députés lors des débats, le ministre a affirmé que le gouvernement entend poursuivre ses efforts pour l’assainissement de ces comptes et la réduction progressive de leur nombre à 51 d’ici fin 2018 contre 73 en 2010, 66 en 2015 et 56 en 2017. Le ministre a ajouté que leur solde global a reculé de 10.627 milliards DA en 2010 à 4.056 milliards DA en 2017, soit un taux de 56%. Concernant le retard des projets, M. Raouïa a imputé ce phénomène à plusieurs facteurs dont la lenteur des procédures administratives et des formalités d’approbation des projets, les problèmes ayant trait à leur maturation, le manque de bureaux d’études spécialisés et l’infructuosité des marchés y afférents. Le montant des réévaluation découlant essentiellement de ce phénomène a reculé de 41% entre 2008 et 2015, a soutenu le premier responsable du secteur. Les députés de l’APN aient examiné avant-hier le projet de loi relatif au Règlement budgétaire de 2015 qui sera soumis au vote mardi prochain. L’exécution réelle du budget a atteint 92,15% pour les recettes et 64,3% pour les dépenses, selon les chiffres contenus dans ce projet de loi. Cependant, M. Raouïa a précisé dans sa réponse que les résultats comptables figurant dans le projet de loi n’ont pas été contestés par la Cour des comptes, faisant remarquer que ces lacunes «revêtent un caractère procédural ou administratif qui peuvent être rattrapées progressivement». Le ministre a saisi cette occasion pour annoncer la révision prochaine de l’année de référence concernée par ce type de lois, fixée actuellement à l’année qui précède l’examen de la loi de trois (3) années. M. Raouïa a fait savoir que ces amendements s’inscrivaient dans le cadre de la révision de la loi cadre 84-17 relative aux lois de finances qui sera annoncée durant l’année en cours.

Publié dans Actualité

Des commissionnaires en douane (transitaires) ont été impliqués récemment dans des importations frauduleuses effectuées par des opérateurs économiques inscrits au Fichier national des fraudeurs, ont indiqué à l’APS des responsables de la Direction générale des Douanes (DGD).Il s’agit de quinze (15) opérations d’importations illégales engagées par cinq (5) opérateurs économiques nationaux pour un montant global de 3,4 millions de dollars. En raison de précédentes affaires frauduleuses, ces 5 opérateurs économiques, activant à Alger et à Annaba notamment, étaient déjà fichés comme fraudeurs et, donc, interdits de l’activité d’importation, explique la même source. Une fois fichés, ces opérateurs avaient, en conséquence, vu leur Numéro d’identification fiscale (NIF) bloqué par le Système d’information et de gestion automatisée de dédouanement (SIGAD) et ne pouvaient, donc, plus procéder à des opérations d’importation. Afin de contourner cette interdiction, une collusion s’est formée entre ces importateurs et quatre (4) transitaires à travers une manœuvre par laquelle ces derniers ont enregistré les 5 opérateurs économiques comme étant des organismes spécifiques (associations, corps diplomatique...) auxquels le règlement de la procédure douanière, en cas d’importation, les dispense d’avoir un Numéro d’identification fiscale et les assujettit à une autre procédure spécifique appelée «code 9». Mais un contrôle croisé des banques avec le système SIGAD a permis de lancer l’alerte et de débusquer ces actes délictueux, expliquent les mêmes responsables en précisant que les conteneurs des marchandises concernées ont été bloqués au port tandis que les opérations de transfert de devises n’avaient pas encore été effectuées.
Parmi ces opérateurs économiques, l’un, activant à Annaba, a en outre fait une fausse déclaration de marchandises en ayant déclaré l’importation de 20 conteneurs de panneaux photovoltaïques, alors qu’en réalité, 18 conteneurs étaient chargés de téléviseurs à écran plasma et deux (2) seulement contenaient réellement des panneaux photovoltaïques. Selon les responsables de la DGD, les quatre transitaires ont été suspendus à vie de leur activité et leur agrément retiré alors qu’une action en justice a été engagée contre les cinq importateurs.

Publié dans Actualité
Page 1 sur 5

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85