« Février 2018 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28        
Filtrer les éléments par date : mardi, 27 février 2018
mercredi, 28 février 2018 00:00

MCA-MOB, USMBA-JSS et JSK-USMB à l’affiche

Les quarts de finale de la coupe d’Algérie s’auto- invitent ce week-end, avec au menu trois intéressantes affiches,  entre clubs de l’élite et un duel inattendu entre deux équipes de divisions inférieurs. L’affiche la plus attrayante, se déroulera au stade du 5 juillet, et mettra aux prises, un habitué de dame coupe, le MC Alger, huit fois vainqueur du trophée tant convoité, (13 juin 1971 face à l’USM Alger 2/ 0, 25 juin 1973 devant ce même adversaire 4/ 2 AP,  19 juin 1976 aux dépens du MOC (2/ 0), 20 mai 1983, devant l’ASC Oran 4/ 3, 15 juin 2006 face à l’USM Alger 2/ 1 et la saison d’après, le 28 juin 2007, aux dépens de ce même adversaire, l’USM Alger 1/ 0, mais également une fois malheureux finaliste, face justement à l’USM Alger, le 1er mai 2013 par 1/ 0), et le MO Béjaïa l’actuel dauphin du championnat de Ligue Deux, auteur d’un succès retentissant récemment hors de ses bases, face au GC Mascara (1/ 2), pour le compte du 21ème round. Le MOB a, souvenons- nous, remporté la finale de la coupe d’Algérie, le seul trophée de son histoire, le 2 mai 2015, devant le RC Arbâa (1/ 0), en match disputé au stade Mustapha Tchaker de Blida. Le MCA s’est qualifié lors des 8èmes de finale pour rappel, devant le CRB 2/ 1, alors que le MOB avait, rappelons- le, écarté de la course le MCO 1/ 0. Par ailleurs, le dernier face à face entre ses deux clubs, remonte au 25 avril 2017, dans le cadre du championnat de Ligue Un et le duel est revenu au MCA 4/ 1. Le MCA et le MOB se sont affrontés une seule fois en coupe d’Algérie, c’était le 30 décembre 2011, dans le cadre des 32èmes de finale, et c’est le MCA qui eut le dernier mot 1/ 2. L’autre rencontre affiche de ses quarts de finale, se disputera au stade du 24 février de la ville des bords de la Mekerra, et verra la formation locale de l’USM Bel Abbés (10ème/ 23 points), pensionnaire de Ligue Un, face à l’équipe de ce même palier, la JS Saoura (6ème/ 32 points). L’USM Bel Abbés, a remporté une seule fois le trophée tant convoité, c’était le 2 mai 1991, devant la JS Kabylie 2/0. La JS Saoura, n’est jamais parvenue à une finale. Lors du tour précédent (8ème de finale), l’USM Bel Abbés, s’est qualifiée aux dépens de l’US Biskra (2/ 1), alors que la JS Saoura, avait éliminé l’USM Alger (1/ 0). La dernière confrontation entre les deux clubs, s’était disputée dans le cadre du championnat de Ligue Un, c’était le 11 novembre 2017 et a été remportée par la JSS (1/ 0). Le troisième duel de ces quarts de finale, se disputera au stade du 1er novembre de Tizi Ouzou, et mettra aux prises, la formation locale de la JS Kabylie (13ème/ 22 points, qui lutte pour sa survie en Ligue Un, à l’équipe du même palier, la lanterne rouge et premier candidat au purgatoire, l’USM Blida (16ème/ 15 points). Au cours du tour précédent, l’USM Blida avait, rappelons- le, arraché son ticket pour ces quarts de finale, devant le DRB Tadjenanet, ur un score fleuve (5/ 0), alors que la JS Kabylie s’était hissée aux dépens de la formation de DNA « Centre », la JSM Cherraga (1/0). En championnat, les deux équipes se sont affrontées, la dernière fois, le 19 janvier 2018, et se sont quittées sur un nul parfait (1/ 1). Par ailleurs, la JSK a remporté à cinq reprises, le trophée de la coupe d’Algérie (Le 19 juin 1977 devant le NAHD (2/ 1). Le 2 mai 1986, aux dépens du WIFAK Collo (1/ 0). Le 25 juin 1992, devant l’ASO Chlef (1/ 0). Le 23 juin 1994, face à l’AS Aïn M’lila (1/ 0) et le 1er mai 2011 aux dépens de l’USM Harrach (1/ 0), et s’était inclinée lors de cinq finales (Le 19 juin 1979, devant le NAHD (2/ 1). Le 2 mai 1991, face à l’USM Bel Abbés (2/ 0) et le 1er juillet 1999, devant l’USM Alger (2/ 0). Le 25 juin 2004, face l’USM Alger (0/ 0 AP et 5/ 4 aux tirs au but) et le 1er mai 2014, devant le MC Alger (1/ 1 AP et 5/ 4 aux tirs au but). L’USM Blida, avait pris part, une seule fois à un finale de la coupe. C’était, lors de la finale qui s’était déroulée, le 5 juillet 1996 que l’équipe phare de la ville des Roses, avait perdu devant le MC Oran (1/ 0). Le quatrième duel de ces quarts de finale, se disputera au stade Mustapha Tchaker de Blida, et mettra aux prises, le petit poucet, le CR Zaouia (1er/ 38 points), leader  du championnat de football de la Régionale Une de Blida à l’issue de la 18ème journée, avec sept longueurs d’avance sur son poursuivant direct, le WRN Aïn Oussera, et qui pour rappel était allé lors du tour précédent, arracher son ticket aux quarts de finale, du côté du stade OPW Souidani Boudjemâa, aux dépens de la formation du même palier de la LRF Annaba, l’IRB Belkheir (0/ 3) à son hôte, le leader du championnat de Ligue Deux, l’AS Aïn M’lila (1er/ 41 points), mais qui a marqué le pas lors du dernier round (21ème journée) à domicile , face à l’ASO Chlef (2/ 2) et qui s’était rappelons- le, qualifié devant le MC El Bayadh (1/ 0), club de la Régionale Une de Saida. Celui là même qui avait écarté précédemment, entre-autres, le Paradou AC et l’USM Annaba. Par ailleurs, l’histoire retient que l’AS Aïn M’lila, avait pris part, le 23 juin 1994, et perdue la finale, face à la JS Kabylie (1/ 0). Pour le CR Zaouia, le fait de parvenir à ce stade de la  compétition, est un exploit, mais il ne faut rien enlever au mérite de cette équipe de banlieusards de la ville des Roses, qui nous ont épatés avec leur football académique. Ce qui est certain, c’est le fait que trois clubs de la Ligue Un prendront part aux demi- finales, à l’issue de ses matchs des quarts de finale. L’issue de la rencontre CR Zaouia- AS Aïn M’lila, par contre reste difficile à pronostiquer.  Notons enfin, que le tenant du trophée, le CRB et le malheureux finaliste de la précédente édition, l’ESS ont tous les deux étés éliminés, lors des huitièmes de finale.    

Slimane Benabed


Programme :
Demain (15h 00)
USM Bel Abbés- JS Saoura
JS Kabylie- USM Blida
MC Alger- MO Béjaïa
CR Zaouia- AS Aïn M’lila

Publié dans Sport
mercredi, 28 février 2018 00:00

Les Béjaouis visent la qualification

Le stade olympique de 5 juillet sera demain vendredi le théâtre d’une chaude empoignade qui mettra aux prises le MC Alger et le MO Béjaia dans le cadre des quarts de finale de la coupe d’Algérie. Une rencontre qui promet déjà beaucoup entre deux équipes qui visent le même objectif et qui tâcheront de réussir à décrocher le ticket de la qualification au prochain tour. Revigorés par le succès arraché face au GC Mascara, les Béjaouis se sont montrés décidés à faire de leur mieux pour espérer réussir l’exploit de se qualifier au prochain tour de la dame coupe et ce, en misant sur une bonne réaction demain face aux algérois qui auront affaire à un adversaire solide à savoir le MCA qui n’est pas facile à manier chez lui notamment lorsqu’il s’agit de jouer au stade de 5 juillet. De ce fait, les camarades de Bencherif se sont bien préparés durant la semaine où le coach Bouarata a tenu à insister sur une bonne préparation sur le volet psychologique en demandant aux joueurs de fournir les efforts nécessaires pour réussir à revenir avec le ticket de la qualification. Bien que le prochain adversaire n’est autre que le MCA qui demeure un pensionnaire de la Ligue 1 Mobilis, il n’en demeure pas moins que les Crabes visent l’exploit et ce, en croyant en leurs capacités de réussir à décrocher le ticket de la qualification au prochain tour. C’est ainsi que nous avons constaté que l’équipe affiche un moral au beau fixe pour aller défier cette équipe sur son terrain en misant sur le meilleur résultat possible. D’ailleurs, en dépit de la difficulté de la tâche, les capés du coach Bouarata semblent être convaincus qu’ils peuvent prétendre à l’exploit, en revenant avec la qualification pour espérer atteindre la finale et surtout espérer à un deuxième titre dans leur histoire après celui remporté déjà depuis quatre saisons. Un souhait qui demeure réalisable, bien que la tâche soit difficile à ce stade de la compétition. Le coach du MOB en l’occurrence Bouarata a déclaré que son équipe se déplacera à Alger pour de battre en déclarant : « la dame coupe ne reconnait pas la logique et les équipes partent avec des chances égales. Certes, la tâche ne sera pas facile face à une équipe du MCA qui vise le même objectif, mais nous sommes conscients de ce qui nous attend et sommes décidés à relever le défi pour espérer décrocher le ticket de la qualification au prochain tour ». Vu que l’équipe pourrait espérer à mieux pour la rencontre de demain devant le MC Alger, la direction du club a décidé de jouer la carte de la motivation puisqu’une forte prime est promise aux joueurs qui pourraient même atteindre 15 millions de centime en cas de qualification. Ce qui devrait pousser les joueurs à faire les efforts nécessaires.

Publié dans Sport
mercredi, 28 février 2018 00:00

Présentation officielle du staff technique

C’est hier qu’a été présenté à la presse  le nouveau staff technique  de la JSK pour le reste de la saison. En effet, Bouzidi et ses assistants Rahou et Karouf ont été présentés au niveau de la salle de conférence dans une école privée de formation dédiée aux métiers des médias. C’est au niveau de cette école qu’a été lancée au passage, la radio Web de la JSK. Intervenant lors de cette présentation, le trio qui compose le staff a mis l’accent sur la nécessité de la mobilisation de tous pour réussir le challenge et sauver le club de la relégation et aussi de tenter d’aller chercher le trophée de la coupe d’Algérie pour redonner de la joie  fans de la JSK

Fawzi Ali

Publié dans Sport
mercredi, 28 février 2018 00:00

Un directoire pour gérer le club

Le président de la SSPA/USMA, Ali Haddad qui est propriétaire du club algérois, a procédé hier à l’installation d’un directoire à la tête du club, a annoncé un communiqué de la Direction. Le Directoire est composé de trois personnes : Abdelhakim Serrar, Salah Allache et Rachid Malek qui sera chargé de la gestion courante de l’équipe de Soustara. La Décision du président de l’USMA a été prise après le retrait de Omar Haddad (dit Rabouh) suite à la forte pression exercée sur lui après les mauvais résultats enregistrés par son club ces derniers temps. Le Directoire sera présidé vraisemblablement par Abdelhakim Serrar qui, nous dit-on, accompagnera l’équipe à Biskra lors de la prochaine journée face à l’USB pour le compte de la 22e journée du championnat de Ligue 1.

S. R.

Publié dans Sport

L’ES Sétif et l’USM Alger ont été officiellement invitées à prendre part à la Coupe arabe des clubs de football dans sa nouvelle formule, en tant qu’anciens vainqueurs de l’épreuve, a appris l’APS hier auprès d’un haut responsable de l’instance arabe. L’ES Sétif avait remporté l’ancienne Ligue des champions arabe à deux reprises (2007 et 2008) alors que l’USMA s’est adjugée la dernière édition disputée en 2013.  La même source a expliqué que «les 32 clubs participant à la prochaine édition ont été choisis et invités exceptionnellement par le sponsor majeur de l’épreuve avec la présence des meilleurs clubs sur la scène arabe tels que le Zamalek et Al-Ahly (Egypte) et l’ES Sahel et le ES Tunis (Tunisie)  avec l’objectif de rendre la compétition plus attrayante. A partir de l’édition 2019-2020, c’est aux fédérations nationales de désigner leurs représentants selon leurs propres critères». Toutefois, la fédération algérienne de football (FAF) a désigné l’USM Bel-Abbès, quatrième au classement de la Ligue 1 la saison passée, pour participer à cette épreuve à élimination directe, dont le premier tour (aller) se jouera entre le 8 et 12 août prochain. L’instance fédérale n’a pas encore communiqué ce choix. «L’UAFA n’a été destinataire d’aucune correspondance de la FAF nous informant de la désignation de l’USMBA. De notre côté, nous avons envoyé un courrier à la fédération algérienne pour l’informer de l’invitation de l’ESS et de l’USMA. Si les Algériens nous avaient saisi au préalable à propos de l’USMBA on aurait pu trouver une solution pour l’inviter à son tour», a souligné cette source. Et d’enchaîner:  « La FAF a pris la décision de designer l’USMBA avant même la publication du système d’invitation adopté par le comité exécutif de l’UAFA lors de sa dernière réunion à Riyad» Le ministre de la Jeunesse et des Sports El Hadi Ould Ali a regretté mardi Passé le nouveau système d’invitation décidé par l’UAFA dans le choix des clubs devant prendre part à cette Coupe arabe.» Je regrette la décision prise par l’UAFA de solliciter directement les clubs sans consulter au préalable la FAF. Je ne suis pas contre l’idée de voir nos clubs prendre part à une telle compétition, mais la moindre des choses aurait été de passer par la FAF, cette dernière est appelée à réagir à cette question», a affirmé le premier responsable du département ministériel, en marge des journées d’études consacrées à la thématique des pelouses des terrains des stades de football, leur choix et leur entretien, au complexe Mohamed-Boudiaf (Alger). La FAF a décidé qu’aucun club ne prendra part à deux compétitions internationales lors d’une même saison. Les Sétifiens sont engagés en Ligue des champions africaine alors que l’USMA fera son entrée en Coupe de la Confédération la semaine prochaine à l’occasion des seizièmes de finale.

Ould Ali regrette

Le ministre de la Jeunesse et des Sports El Hadi Ould Ali a regretté hier le nouveau système d’invitation décidé par l’Union arabe de football (UAFA) dans le choix des clubs devant prendre part à la Coupe arabe des clubs dans sa nouvelle formule, estimant que l’instance arabe aurait dû consulter la Fédération algérienne (FAF). «Je regrette la décision prise par l’UAFA de solliciter directement les clubs sans consulter au préalable la FAF. Je ne suis pas contre l’idée de voir nos clubs prendre part à une telle compétition, mais la moindre des choses aurait été de passer par la FAF, cette dernière est appelée à réagir à cette question», a affirmé le premier responsable du département ministériel, en marge des journées d’études consacrées à la thématique des pelouses des terrains des stades de football, leur choix et leur entretien, au complexe Mohamed-Boudiaf (Alger). Trente-deux (32) équipes prendront part à la deuxième édition de la Coupe arabe des clubs, avait indiqué mardi dernier l’Union arabe de football (UAFA) à l’issue de la réunion de son comité exécutif à Ryadh (Arabie Saoudite). L’USM Bel-Abbès, quatrième au classement de la Ligue 1 la saison passée, a été désignée par la Fédération algérienne de football pour représenter l’Algérie, alors que l’USM Alger et l’ES Sétif auraient été invitées par l’UAFA pour participer à ce tournoi qui devrait avoir lieu au Maroc.» L’USMBA a été désignée par la FAF, alors que l’UAFA a choisi deux autres clubs. Nous sommes vraiment devant une situation encore plus regrettable (...), a poursuivi Ould Ali. Dans un premier temps, c’est l’ES Sétif, championne d’Algérie en titre et le CR Belouizdad, vainqueur de la Coupe d’Algérie, qui allaient participer à cette épreuve, prévue en juillet prochain, sauf que la FAF a décidé qu’aucun club ne prendra part à deux compétitions internationales lors d’une même saison, les Sétifiens étant engagés en Ligue des champions africaine et le Chabab en Coupe de la Confédération.

Publié dans Sport
mercredi, 28 février 2018 00:00

ESS-CSC le big derby

Ce week end s’annonce dès présent, très chargé avec le déroulement de pas moins de trois matchs du 22ème round de Ligue Un ‘’Mobilis’’, ainsi que de la programmation demain (15h 00), des quatre confrontations des quarts de finale de la coupe d’Algérie dans son édition 2017/ 2018. La 22ème journée de Ligue Un ‘’Mobilis’’, qui débutera aujourd’hui avec deux matchs en avance à la clé, USB- USMA et CRB- OM, nous promet des sensations. Cette après- midi donc, à compter de 16h 00, le stade du 24 février d’El Alia de la capitale des Ziban, sera le théâtre de l’affiche tant attendue entre la formation locale de l’US Biskra (12ème/ 22 points) et son hôte, l’USM Alger (4ème/ 32 points). L’équipe phare des Ziban n’a pas le droit à la moindre erreur, si elle compte se maintenir parmi l’élite. La formation de Soustara ne l’entend pas de la même oreille, et escompte jouer toutes ses chances dans l’espoir de remonter sur le podium. Pour rappel, lors du match aller disputé à Alger, le 5 décembre 2017, l’USM Alger remporta nettement son duel face à l’US Biskra (2/ 0). L’autre rencontre prévue pour aujourd’hui (17h 00) mettra aux prises, au stade du 20 août d’Alger, le CR Bélouizdad (11ème/ 23 points) à l’O Médéa (9ème/ 24 points), dans un mini derby, attrayant à plus d’un titre. A titre de rappel, au match aller, les deux équipes s’étaient quittées, sur le partage des points (1/ 1).  Demain en soirée (18h 00), le public féru de football, et de ses sensations, suivra assurément le ‘’big derby’’,  qui se jouera au stade du 8 mai 45 de la capitale des Hauts Plateaux, et mettra aux prises, l’Entente de Sétif (8ème/ 30 points), qui aspire à remonter sur l’une des marches du podium, au leader, le CS Constantine (1er/ 42 points), qui s’est juré de remporter la couronne de champion d’Algérie cette saison. Un derby passionnant, à voir à tout prix. Pour rappel, lors de la manche aller disputée au stade Chahid Hamlaoui de Constantine, le CSC était sorti difficile vainqueur, face à l’ESS (2/ 1). Les autres rencontres au programme de ce 22ème round, se sont vues, reportées,  en raison comme cité auparavant,  du déroulement ce week end également des quarts de finale de la coupe d’Algérie. Ainsi, le vendredi 9 mars (16h 00), se déroulera la rencontre USM Harrach- JS Kabylie. Le samedi 10 mars (16h 00), verra se disputer,  trois autres confrontations, pour le compte de cette 22ème journée. Il s’agit de DRB Tadjenanet- Paradou AC, NA Hussein Dey- JS Saoura et USM Bel Abbès- USM Blida (à huis clos).  Enfin, mardi 13 mars (17h 00), le stade du 5 juillet de la capitale abritera l’affiche tant attendue, entre le MC Alger et son vis-à-vis, l’actuel dauphin, le MC Oran. Nous y reviendrons.

Slimane Benabed

Programme :
Aujourd’hui
CRB- OM (17h 00)
USB- USMA (16h 00)
Demain (18h 00)
ESS- CSC
Vendredi 9 mars (16h 00)
USMH- JSK
Samedi 10 mars (16h 00)
DRBT- PAC
NAHD- JSS
USMBA- USMB (à huis clos)
Mardi 13 mars (17h 00)
MCA- MCO  

Publié dans Sport
mercredi, 28 février 2018 00:00

Confirmer le sursaut

Le champion sortant est appelé demain à disputer un match référence  d’autant qu’il va accueillir le leader qui voyage bien  cette saison. Engagé sur deux fronts, l’entente qui ne dispose  pas  d’un effectif étoffé en qualité et en quantité, n’aura pas la tache facile face au CSC drivé par Amrani qui connaît bien les forces et faiblesses du onze sétifien. La mission de l’aigle noir  s’annonce compliquée   car  la guigne des blessures  lui colle à la peau.  Lequel est donc  obligé une nouvelle  fois   de se présenter avec un effectif amoindri. Avec la réception du CSC  qui espère prendre le large  rapidement, Benchikha n’aura pas, une fois de plus, les coudées franches. Il devra donc  se passer des services de  Banouh, Bakir, Ibouziden et Nadji obligés de prolonger leur séjour en infirmerie. Souffrants eux aussi, Aiboud, Ziti, Nessakh et Ait  Aoumeur ont été ménagés ces derniers jours. La cascade des forfaits compliquent davantage les affaires des sétifiens qui devront  se retrousser les manches s’ils veulent damer le pion au leader. Comme  un malheur n’arrive jamais seul,   le mutisme  de l’attaque  sétifienne, transparente à Bangui et Médéa, inquiète  le staff technique qui n’a pas trouvé un remède à un problème qui perdure depuis le début de l’exercice.  Les Amokrane, Djahnit, Haddouches et Benayad auront du mal à transpercer le mur  adverse. La fatigue est l’autre souci des sétifiens soumis ces derniers temps à un démentiel plan de charge, le dernier marathon de Bangui a beaucoup influé  sur le rendement des « Noir et Blanc » qui s’apprêtent à réaliser un autre safari. Pléthorique en embuches et entraves, le prochain déplacement au  Ghana sera à n’en pas douter plus dur que la virée de Bangui. Avant de penser à la prochaine confrontation de la compétition africaine, les ententistes qui n’ont toujours pas assuré leur maintien en ligue sachant que le compte n’est toujours pas bon avec uniquement 30 points,  doivent sortir le grand jeu s’ils veulent bien entendu prendre le dessus sur le CSC pas facile à jouer. La confirmation du sursaut passe inévitablement par un succès demain au 8 mai 1945 qui sera  plein comme un œuf  

M.Bendahmane

Publié dans Sport

Inscrite sur le planning de la visite de deux jours effectuée à Constantine par l’ambassadeur américain, M. John Desrocher, une rencontre avec les  opérateurs constantinois a été tenue  hier au siège de la Chambre de commerce Le Rhumel. La rencontre a permis à l’hôte de la ville des Ponts de s’informer sur les opportunités qu’offre la capitale de l’Est en matière d’investissement pour les entreprises américaines. M. Desrocher a fait part de sa disponibilité à accompagner les entreprises de son pays à s’installer dans la troisième ville algérienne. La visite a permis au diplomate de s’enquérir des opportunités qu’offre Constantine notamment dans le secteur pharmaceutique, d’autant que la wilaya a récemment affecté une zone d’activité rien que pour la filière. Pour sa part, le président de la Chambre de commerce  et l’Industrie Le Rhumel, Djamel Souici, plutôt satisfait de la virée du représentant diplomatique des Etats-Unis, s’est dit « prêt à offrir toute l’aide nécessaire aux chefs d’entreprises américaines désireux d’investir dans la région, notamment dans les secteurs pharmaceutique et mécanique » où la présence américaine est bien implantée depuis déjà plusieurs années mais aussi dans le secteur de l’agriculture principalement dans sa filière lait ou encore celui de l’agroalimentaire, où existent de grandes potentialités pour un partenariat efficace. Au premier jour de sa tournée constantinoise, l’ambassadeur a inauguré le nouveau siège de la représentation culturelle de son pays à l’université Mentouri « The American corner » récemment aménagé au niveau du campus universitaire Constantine I. L’occasion lui a été donnée pour échanger quelques points de vue avec les représentants des médias sur les relations entre les deux pays. « Le coin américain » de Mentouri, le cinquième au niveau national, devrait permettre d’établir des échanges culturels entre les deux pays. Entièrement financé par la partie américaine, cet espace d’échange de cultures entre les deux pays a été aménagé par le rectorat de l’université constantinoise au rez-de-chaussée du bloc des Lettres. Ce « coin » prévoit d’offrir gracieusement de multiples opportunités aux étudiants et même au citoyen lambda désireux d’approfondir leurs connaissances sur la culture nord américaine ou en linguistique. De multiples ouvrages notamment de Littérature, d’histoire du Nouveau monde foisonnent dans cet espace plutôt gaiment disposé. La rencontre avec les représentants de l’institution universitaire a, en outre, permis aux deux parties de sceller quelques accords  dont un relatif à l’octroi de bourses d’études dans le pays de l’Oncle Sam aux étudiants algériens. Dans l’après-midi, l’hôte de la ville des Ponts avait effectué une petite virée au niveau de la joint-venture algéro-américaine spécialisée dans la fabrication des puissants tracteurs Massey Ferguson sis à Oued H’mimime. L’usine créée en août 2012 dans le cadre d’un partenariat entre l’Entreprise nationale des tracteurs agricoles (ETRAG) et l’Entreprise de commercialisation de matériel agricole (PMAT) pour la partie algérienne, et le Groupe industriel AGCO-Ferguson pour la partie américaine. a vu la sortie du premier engin en décembre de la même année. Une véritable « descente diplomatique » rarement vécue par les habitants de la ville millénaire a investi ce mois de février la place constantinoise. En effet, en moins de quinze jours, trois ambassadeurs et pas des moindres, puisqu’il s’agit des représentants diplomatiques d’Angleterre, de France et des Etats-Unis, se sont rendus dans la capitale de l’Est.

M AGGABOU

Publié dans Actualité
mercredi, 28 février 2018 00:00

Ecran noir sur les TV thématiques

L’ouverture du champ médiatique n’est pas pour demain. Le département de Kaouane a décidé de revoir l’arrêté ministériel relatif à la candidature pour l’octroi de l’autorisation de création d’un service de communication audiovisuelle thématique. Le ministre a annoncé son retrait  arguant le fait que  certaines de ses dispositions  n’étant pas parvenues à maturité. Kaouane a expliqué par ailleurs que   l‘ouverture du champ audiovisuel à l’investissement privé algérien est devenue aujourd’hui «une réalité palpable», tout en  relevant que le Président de la République a été le premier à concevoir un champ  audiovisuel «diversifié et varié reflétant la richesse des composantes de notre glorieuse Nation».  Dans ce contexte, plusieurs textes législatifs et réglementaires encadrant l’activité audiovisuelle ont été promulgués, dont la loi relative à cette activité qui a été suivie par la promulgation de trois décrets exécutifs relatifs aux conditions et modalités de mise en œuvre de l’appel à candidature pour l’octroi de l’autorisation de création d’un service de communication audiovisuelle thématique, les modalités de versement de la contrepartie financière liée à l’autorisation et les règles imposables à tout service de diffusion télévisuelle ou de diffusion sonore, a ajouté M. Kaouane. Le ministre a mis l’accent, à ce propos, sur le rôle des entreprises publiques du secteur de la communication dans la prise en charge et l’amélioration du service public, notamment «dans le cadre de la concurrence féroce que connaît le secteur de l’audiovisuel depuis son ouverture à l’investissement privé algérien». Ces entreprises ont bénéficié d’une augmentation «importante» des subventions accordées par l’Etat, ce qui leur a permis  «de moderniser leurs méthodes de gestion à travers notamment la formation de leurs personnels «, poursuit M. Kaouane. La période d’aisance, qu’a connue l’Algérie durant près de 15 ans, a permis au ministère de la Communication de procéder à une modernisation «quasi-totale» des médias, en dotant ses institutions des dernières technologies numérique liées à la diffusion radio-télévisuelle et à la production audio-visuelle outre l’amélioration de la couverture des régions frontalières, notamment au sud, ainsi que le lancement d’une opération d’envergure internationale en 2015, à savoir la réalisation de deux centres de diffusion-radio en ondes courtes «en réponse à une demande urgente pour la couverture de notre périmètre vers la région Sahel», a-t-il dit. La publicité publique dans les journaux nationaux a reculé de 60% en raison de la crise économique qui secoue le pays, a fait savoir le ministre en réponse aux questions des membres de la commission, indiquant que l’Etat ne peut plus soutenir la presse écrite au même rythme. Tous les journaux vivent grâce au soutien de l’Etat, sans lequel, ils  disparaissent tous», a-t-il souligné, ajoutant que c’est l’Etat qui a créé et soutenu, au début des années 90, tous les premiers journaux privés, mais après l’augmentation du nombre de journaux «le soutien de l’Etat à la presse écrite ne peut se poursuivre avec le même rythme». M. Kaouane a appelé tous les journaux à trouver des moyens plus efficaces pour définir leur modèle  d’investissement, rappelant que l’Agence nationale d’édition et de publicité (ANEP) a accompli son rôle «dans un cadre légal». Questionné en aparté sur le fameux projet de loi sur la publicité qui revient souvent dans les propos des journalistes, Kaouane a tenu à préciser que «toute la priorité dans les actions que nous menons va au processus d’installation de l’ARPE, à la question de l’accès à l’information et au soutien que nous pouvons apporter à la presse et aux journalistes. J’ai souvent été interrogé sur cela, et j’ai toujours dit qu’il n’a jamais été question, au sein de notre Gouvernement, d’un quelconque projet sur la publicité».

Publié dans Actualité
mercredi, 28 février 2018 00:00

Démonstration de force à Constantine

Les médecins résidents ne lâchent pas prise. Ils étaient des milliers à participer à la marche nationale de protestation à laquelle a appelé leur Collectif, et que Constantine a abritée dans le sillage des manifestations organisées à Alger et à Oran. Même si leur nombre n’a pas atteint l’estimation donnée par le porte-parole de Camra, ce dernier a, en effet, évoqué le chiffre de 15 000 résidents, ce fut tout de même, une marche grandiose qui s’est déroulée sans le moindre incident. Encadrée par un service d’ordre imposant mais souple, la manifestation s’est ébranlée du Centre hospitalo-universitaire Benbadis pour rejoindre le centre-ville, en traversant Bab El Kantara, la gare ferroviaire, l’avenue de Roumanie et le pont géant. Il faut préciser que les marcheurs ont été empêchés d’emprunter le vieux pont Sidi Rached. Les forces antiémeutes ont tenu à le bloquer devant les manifestants afin d’éviter à l’antique infrastructure de subir le poids de 10 000 marcheurs au moins. La manifestation qui s’est poursuivie dans une atmosphère détendue a permis aux citoyens constantinois d’approcher ces médecins résidents au sujet desquels, ils ont entendu des « choses ». Jeunes et moins jeunes n’ont pas hésité à filmer avec leurs portables un événement que beaucoup ne vont pas manquer de partager sur les réseaux sociaux. Tout au long de la manifestation, les médecins résidents ont fait montre de discipline, scandant leurs slogans habituels et exprimant leur détermination pour faire aboutir au moins une de leurs revendications majeures : la suppression du caractère obligatoire du service civil. Pour Camra, cette marche intervenant deux jours seulement après la reprise du dialogue entre les protestataires et le ministère de tutelle, a été une occasion pour afficher la volonté et l’union des médecins résidents. Lors d’un point de presse improvisé à la hâte au niveau de l’avenue Aouati Mustapha, un membre de Camra a tenté de résumer la situation en deux phrases : « sans résultats concrets, les médecins résidents vont poursuivre leur grève qui entamera dans peu de temps son cinquième mois ». Pour les médecins résidents, il n’est nullement question de faire marche arrière, vu que le mouvement est, selon eux, arrivé à un point de non retour. Tant que la tutelle n’a pas tranché définitivement pour la suppression du caractère obligatoire du service civil, Camra ne fera aucune concession, affirment-ils, tout en exprimant leur attachement aux autres revendications liées au service militaire, l’amendement des lois spécifiques aux médecins et la révision du processus de formation. A l’issue de la marche qui a pu rejoindre le point de départ ; c’est-à-dire le CHU Benbadis, avant d’être dispersée dans le calme, le porte-parole de Camra a insisté pour déclarer que de nombreux médecins résidents ont été bloqués au niveau des barrages filtrants installés par la gendarmerie sur l’autoroute Est-ouest. Quoi qu’il en soit, ce fut une démonstration de force que les services de sécurité ont gérée intelligemment.

Mohamed Mebarki

Publié dans À la une
Page 1 sur 5

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85