« Février 2018 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28        
Filtrer les éléments par date : dimanche, 04 février 2018
lundi, 05 février 2018 00:00

Sept blessés en 48 heures sur les routes

Sept blessés ont été enregistrés durant les dernière 24 heures sur les routes de Constantine. Deux accidents survenus au niveau de l’axe routier reliant la ville de Ponts à l’aéroport Mohamed Boudiaf ont fait quatre blessés touchés plus ou moins gravement. Le premier accident a eu lieu avant-hier vers 19 heures juste en face de l’aéroport sur la RN 79. Un véhicule de marque française s’est renversé après avoir dérapé. Ses occupants âgés entre 13 et 50 ans ont tous été blessés. Secourus in situ par les médecins de la protection civile dépêchés de l’unité principale de la ville nouvelle Ali Mendjli, les victimes ont été par la suite acheminées vers l’hôpital Dr Bencharif de la nouvelle cité. Le second accident a eu hier matin à quelques encablures du premier sur l’axe Aéroport Mohamed Boudiaf-Cité Zouaghi Slimene. Un sexagénaire a été gravement blessé après avoir été renversé par un véhicule roulant à vive allure sur cet axe. Le malheureux, après avoir reçu sur place les premiers soins, a été transporté par les secouristes de l’unité principale de la ville nouvelles au services des urgences du CHU Dr Benbadis. Trois autres victimes du terrorisme ratier ont été enregistrées avant-hier en fin de soirée en plein centre ville. Un autre véhicule a dérapé au niveau de l’entrée du pont Sidi Rached avant de terminer sa course sur la palissade en fer forgé de la passerelle laissant pour blessés ses trois occupants. Les éléments du Groupe d’intervention en milieu périlleux (Grimp) dont le siège est mitoyen du lieu du drame ont dû intervenir et secourir les victimes âgées ente 18 et 20 ans, apprend-on auprès de ce corps. Alors qu’e l’incendie a causé des brûlures à un ouvrier

Publié dans Constantine

A l’occasion du sixième anniversaire du décès du moudjahid Abdelhamid Mehri (1926-2012), coïncidant avec le 30 janvier 2018, l’université Abdelhamid Mehri Constantine 2 organise une conférence sur la vie du regretté en coordination avec le département d’histoire le 07 février 2018, présentée par le professeur Lahcène Zeghibi sous le titre : « Abdelhamid Mehri une personnalité et un parcours ».L’université Abdelhamid Mehri Constantine 2, qui s’honore de porter son nom depuis le 23 octobre 2014, invite l’ensemble de ses fonctionnaires à prier pour son âme.

S B.

Publié dans Constantine

Deux individus ont été arrêtés récemment dans la ville de Ain Smara par les éléments appartenant à la section chargée de la sécurité routière de l’autoroute Est – Ouest de la gendarmerie nationale de Constantine. Cette arrestation a eu lieu au terme d’investigations menées par les éléments de la dite section suite au dépôt d’une plainte par un citoyen qui a été victime d’une agression et d’un vol au niveau du tronçon de l’autoroute Est – Ouest situé sur le territoire de la wilaya de Constantine. Les faits remontent au 23 janvier 2018 quand un groupe de 05 malfaiteurs dont une femme de trente ans, se déplaçant dans une voiture blanche de marque Ibiza et portant immatriculation de la wilaya de Constantine ont commencé par harceler un conducteur de camion accompagné de son fils. Ces derniers rentraient chez eux du marché de bétail. Les malfaiteurs ont commencé d’abord par les harceler, puis ils sont passés à l’étape suivante, celle de l’agression et la subtilisation par la force de la somme de 50 millions de centimes et d’un téléphone portable. Le recoupement des informations recueillies suite à cette agression, par les éléments de la section de sécurité routière a permis d’identifier et la de fouiller, le 29 janvier dernier, la voiture utilisée lors des agressions contre les citoyens et d’arrêter deux des cinq délinquants, les trois autres étant en état de fuite. Les suspects ont été présentés aux autorités judiciaires près le tribunal de Constantine pour le délit de formation d’association de malfaiteurs, précise le communique de presse de la gendarmerie nationale, parvenu hier à notre rédaction.

M A.

Publié dans Constantine

32  participants  ont pris part depuis  avant-hier aux travaux de deux ateliers de formation sur  la sécurité et la sureté biologiques des laboratoires au niveau de l’hôtel Mariotte de Constantine. Cette  session de formation est organisée par le centre de recherche en biotechnologie en collaboration avec le centre américain SANDIA National laboratoires, en regroupant une  trentaine de techniciens  en laboratoire, chercheurs en biotechnologie et des vétérinaires représentant les établissements publics : Laboratoire des Vétérinaires régional,  les laboratoires publiques de la wilaya de Constantine, le personnel de UMC et les chercheurs de l’école nationale de Biotechnologie et ce en vue de former des compétences en matière de biosécurité. Selon  les explications de Mme Abdessamed Sana, chef de département analyse et prospective des biotechnologies au centre de recherche en biotechnologie CRTB, il s’agit de la 7ème session de formation organisées dans le cadre d’une convention signée entre les laboratoires gouvernementaux américains et le CRTB, et qui continue de donner ses fruits à travers la tenue à chaque fois des sessions de formation. L’objectif de cette collaboration Agléro-américaine, est de sensibiliser  le personnel technicien  à l’importance de gestion des risques liés à la manipulation de l’agent biologique tout en leur inculquant les signes des dernières directives à suivre pour  une gestion efficace des laboratoires en général. D’autre part, il est à souligner que la sécurité et la sureté biologiques sont  une priorité  majeure dans le monde entier, et par conséquent il y a un besoin  croissant en matière d’expertise dans ces domaines  afin de gérer les risques au niveau des laboratoires. A l’issue de ces ateliers de formations, les responsables des laboratoires en activité et ayant participé vont actualiser leurs connaissances en termes de nouvelles technologies et de pratiques du confinement mises en place pour éviter les accidents et les expositions non intentionnelles à des pathologies toxines. Il sera question également d’appliquer  les technologies et les pratiques de protection  mises en place  pour éviter les accidents, les expositions  professionnelles ou accidents  intoxication, brûlures et affections cutanées au niveau des laboratoires. Par ailleurs et selon les dires du docteur Abdessamed Sana, ces formations  sont organisées dans la perspective de relancer et promouvoir en général la recherche qui est un facteur important pour booster l’industrie et plus particulièrement l’industrie des laboratoires.

Chahinez D

Publié dans Constantine
lundi, 05 février 2018 00:00

N°5449 du 06-02-2018

Publié dans PDF
lundi, 05 février 2018 00:00

Plus de 6.000 souscriptions à distance

Le Ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville, Abdelwahid Temmar a fait état, avant-hier à Alger, de plus de 6.000 souscriptions depuis l’ouverture jeudi dernier du site électronique destiné à la communauté nationale à l’étranger pour l’accès au logement promotionnel public (LPP), révélant, par la même occasion, 200.000 tentatives de piratage à partir de l’intérieur du pays. La souscription à distance des membres de la communauté algérienne établie à l’étranger pour la formule de logement promotionnel public (LPP) a débuté jeudi dernier avec l’ouverture d’un site électronique au niveau de l’Entreprise nationale de promotion immobilière (ENPI) et plus de 6.000 souscriptions ont été enregistrées à ce jour à partir de différents pays à l’étranger, a indiqué M. Temmar, en marge de la cérémonie de remise des clés de 2700 logements de la formule location-vente (AADL) au profit des souscripteurs de 2001. Le Ministre a souligné que cette opération s’inscrit dans le cadre de la concrétisation du programme du Président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika au profit de la communauté algérienne établie à l’étranger et confirmé par le Premier ministre, Ahmed Ouyahia lors de sa rencontre avec des membres de la communauté algérienne en France. Affirmant que son département a bien ficelé ce dossier en termes d’organisation technique et financière, il a rappelé que «les paiements auront lieu en devise forte». Il a fait savoir que cette opération à distance concerne un quota de 2.000 unités, restant de l’ancien programme LPP, ajoutant qu’il s’agit là d’une première phase en attendant d’arrêter un programme régulier en fonction de la demande exprimée. Après avoir indiqué que la souscription en ligne se poursuit et qu’un comptage journalier est effectué par ces services, M. Temmar a évoqué une deuxième étape, en coordination et en concertation avec les services des affaires étrangères, à travers tous les consulats, pour connaître le nombre réel de la demande et sa localisation géographique pour mettre en place un programme à partir de ces données.

Publié dans Actualité

Le projet de l’usine algérienne du groupe français PSA (Peugeot-Citroën) a franchi  lundi 5 février, avec succès la dernière étape du processus de validation, après son examen par le Conseil de l’investissement (CNI). « Nous avons obtenu l’accord du CNI. Maintenant, nous allons entamer les démarches administratives pour la création de la société », a affirmé une source proche du dossier. Le 12 novembre dernier à Paris, le constructeur français a signé un accord de coentreprise avec trois partenaires algériens en vue de la création d’une unité de production automobile à Oran qui sera pleinement opérationnelle en 2019. Les partenaires locaux sont : Condor Electronics, Palpa Pro et l’Entreprise nationale de production de machines-outils (PMO).

Publié dans Actualité
lundi, 05 février 2018 00:00

L‘Algérie ira ‘‘à son rythme’’

L’Algérie ira à «son rythme» dans son processus d’adhésion à l’Organisation mondiale du commerce (OMC), engagé durant les années 1980, a déclaré le ministre du Commerce, Mohamed Benmeradi, en ces ternes.»Le dossier est en cours. La demande d’adhésion a été déposée depuis 25 ans. Nous sommes toujours demandeurs, mais nous irons à notre rythme», soutient le ministre. Selon M. Benmeradi, les membres de l’OMC veulent tous bénéficier des avantages accordés par l’Algérie à l’Union européenne (UE) dans le cadre de l’Accord d’association, précisant que «cela n’arrange guère l’Algérie». Il cite, dans ce sens, l’avis d’experts algériens qui disent que «l’Algérie n’aurait jamais dû signer un Accord d’association avant d’adhérer à l’OMC». «Nous irons à l’OMC avec des droits de douanes nuls, tels qu’accordés aux Européens, alors que la Chine, membre éminent de l’organisation, a des filières protégées de 80 à 90%. Il faut donc remettre à niveau notre droit de douane et convaincre l’UE et la Zone arabe de libre-échange (ZALE) de la nécessité de la démarche», poursuit-il. Relevant les contradictions qui existent entre la politique théorique de l’OMC et les pratiques réelles de ses membres, le ministre observe que les Etats-Unis, la Russie et d’autres puissances membres de l’OMC appliquent eux-mêmes des mesures pour protéger leurs économies. Pour rappel, à ce jour, l`Algérie a mené 12 rounds de négociations multilatérales qui ont permis de traiter plus de 1.900 questions liées au système économique national. Le pays a aussi tenu plus de 120 réunions bilatérales avec une vingtaine de pays, qui ont été couronnées par la conclusion de six accords bilatéraux avec Cuba, le Brésil, l`Uruguay, la Suisse, le Venezuela et l’Argentine.

Publié dans Actualité

Sonatrach a été autorisée à négocier des cessions de parts avec des partenaires étrangers et à procéder à des changements de contrôle de certaines de ses filiales en Algérie. Cette annonce faite, hier, par le vice-président de la production et de l’exploitation de cette entreprise, Salah Mekmouche, sur les ondes de la chaîne III de la radio nationale, est en conformité avec la probable révision de la loi sur les hydrocarbures dans sa partie relative à la fiscalité. Pour le responsable, cette décision s’imposait, d’autant, qu’elle est «restrictive» et que beaucoup de pays ont été amenés à modifier leur législation pour être plus compétitifs et plus attrayants pour les investisseurs. M. Mekmouche annonce, dans ce sillage, que Sonatrach envisage de consacrer quelque 60 milliards de dollars au développement de projets pétroliers et gaziers dans les cinq années à venir. Il signale, de plus, que l’actuel plan de développement de l’entreprise, d’un coût de 56 milliards de dollars, vise à financer, chaque année, le forage d’une cinquantaine de puits d’exploration et de 250 autres de développement. Ces travaux d’exploration, destinés à renouveler les réserves et à maintenir le niveau de production, sont, dit-il, entièrement financés par des fonds propres de la compagnie nationale. Concernant les activités de pétrochimie, dont il précise qu’elles projettent d’augmenter leurs capacités de transformation et à générer de la valeur ajoutée, l’intervenant annonce la conclusion, dans le courant de 2018, de deux contrats en ce sens avec des partenaires étrangers. Des réserves d’hydrocarbures détenues par l’Algérie, l’intervenant indique qu’elles sont restées les mêmes et « maintenues de manière constante », depuis 2005, à raison de 4 milliards de tonnes équivalent pétrole. Il fait, en outre, état de ressources conventionnelles connues mais non encore exploitées de gaz (plus de 450 TCF (trillions de pieds cubes) et de 300 milliards de barils de brut.

Publié dans Actualité

Une délégation du premier réseau d’entrepreneurs de France, le MEDEF, forte de 61 participants et de 48 entreprises sera demain à Alger pour une visite de travail de deux jours, a-t-on appris hier de cette organisation patronale française. La délégation sera conduite par le président Pierre Gattaz, qui ne s’est plus rendu en Algérie depuis une dizaine d’années, et par le directeur général du Groupe Suez et président du Conseil de chefs d’entreprises France-Algérie du MEDEF International, Jean-Louis Chaussade. Plusieurs responsables de grands groupes français feront partie de la délégation, dont on peut citer Suez, Airbus, Dassault, Renault Trucks, Engie, Alstom , BNP Paribas, Eutelsat, Thales et Total Eren et plusieurs cabinets d’avocats d’affaires. Durant cette visite, deux mémorandums d’entente (MoU) seront signés. Le premier MoU sera signé en présence du ministre de l’Industrie et des Mines, Youcef Yousfi, du secrétaire génral de l’UGTA, Abdelmadjid Sidi Saïd et des présidents des organisations patronales. Le second sera signé par l’entreprise française Engie et l’entreprise algérienne Sonatrach sur les énergies renouvelables. Un forum d’affaires algéro-français qui se tiendra, au cours de la première journée de la visite, sera coprésidé par le président du Forum des chefs d’entreprises (FCE) Ali Haddad, Pierre Gattaz et Jean-Louis Chaussade. Il sera décliné en workshops sectoriels et thématiques qui concerneront le numérique, les énergies renouvelables, le partenariat public-privé et la sous-traitance. La délégation du MEDEF aura des discussions avec ses homologues du FCE et sera reçue, selon un projet de programme, par le Premier ministre, Ahmed Ouyahia et des membres du gouvernement, notamment du Commerce, de l’Industrie et des Mines, des Travaux publics et des Transports et Ressources en eau. Plusieurs membres de la délégation ont exprimé, hier lors d’un briefing, leur «optimisme» sur le développement d’un partenariat gagnant-gagnant durable avec l’Algérie. Le président du MEDEF a souligné dans son intervention l’importance de cette «grande» délégation qui «n’a jamais été organisée» en direction de l’Algérie, pays «voisin» avec lequel le patronat français compte valoriser et renforcer le partenariat ainsi qu’accompagner la jeunesse algérienne dans la création d’entreprises. «Nous voulons booster nos relations avec l’Algérie avec des projets concrets. On y va avec un état d’esprit positif», a-t-il affirmé, indiquant qu’à travers le dialogue avec le FCE «nous constatons qu’il y a des attentes en Algérie». Soutenant que le MEDEF n’exprimait «pas d’inquiétude» sur la situation économique de l’Algérie suite à la chute des prix du pétrole, il a précisé que c’est une «opportunité» que l’Algérie a saisie en optant pour la diversification économique et les entreprises françaises veulent travailler «ensemble» avec ses partenaires algériens. «Nous voulons développer des richesses et des écosystèmes avec les entreprises algériennes et faire avancer les projets tout en débloquant certains verrous», notamment d’ordre administratif, a-t-il dit. 

Publié dans Actualité
Page 1 sur 5

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85