« Mars 2018 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31  
Filtrer les éléments par date : jeudi, 08 mars 2018

La population de la nouvelle ville Ali Mendjeli a été plongée, jeudi dernier, dans un grand émoi. La nouvelle de l’assassinat d’une jeune femme, âgée de 31 ans, par son ex-époux, âgé lui de 37 ans,  à l’UV 18, s’est répandue comme une traînée de poudre dans toutes les unités de voisinage. Selon les témoignages de certains voisins, l’auteur de ce crime crapuleux, répondant aux initiales A.T, s’est rendu de lui-même à la police. Il a porté froidement plusieurs coups de couteau à son ex-femme qui est décédée sur le coup. Celle-ci habitait, depuis son divorce, avec ses parents dans un appartement sis à l’UV 18. Jeudi dernier, cette unité de voisinage était envahie par une marrée humaine profondément attristée par la triste nouvelle. Selon toujours nos témoignages, l’auteur de ce crime serait un repris de justice connu  des services la police. Quant au motif de ce crime, personne n’a été en mesure de répondre à notre question. L’enquête est en cours.  

    M.K

Publié dans Constantine
vendredi, 09 mars 2018 00:00

Conférence de presse au Novotel

Sous le haut patronage du wali de Constantine, le club des opérateurs de tourisme et l’office du tourisme en collaboration avec la direction de wilaya du tourisme et de l’artisanat organisent la 2ème édition du salon international des voyages qui aura lieu du 12 au 15 avril 2018 au palais de la culture Mohamed Laid El khalifa. En  prévision de cet important rendez-vous touristique,  une conférence de presse se déroulera le 12 mars 2018 sous l’égide de la direction du tourisme, à l’hôtel Novotel de Constantine à partir de 10 h. Cet évènement international est considéré comme le rendez-vous touristique spécialisé le plus important car réunissant les professionnels spécialisés ainsi que les opérateurs ayant une relation avec l’activité touristique comme les entreprises de transport aérien, maritime, la sécurité, la gendarmerie et la Douane.    

  M.A

Publié dans Constantine
vendredi, 09 mars 2018 00:00

Plusieurs artisanes honorées

Plusieurs artisanes, exposant au Salon des créativités de la jeune fille, tenu depuis mardi passé à Zighoud Youcef (25 km au Nord-est de Constantine), ont été honorées avant-hier au terme de cette manifestation. Farida Chihoub a ainsi obtenu la première place en pâtisserie traditionnelle tandis que celle de la pâtisserie moderne est revenue à Yasmine Zaâtri suivies respectivement d’’Awatif Djebass et Abir Zenati. Organisée dans le cadre de la célébration de la Journée mondiale de la femme (8 mars), le jury de cette manifestation a consacré  également Nadia Hassini, Khadidja Henach et Nacira Fare choisies meilleures exposantes  respectivement en couture, confection de couvertures et travaux manuels. Le jury du salon a décerné les titres de meilleures potière et dessinatrice sur céramique à Fahima Bélahrach et Theldja Bénaskar dont les œuvres ont révélé «une précision et perfectionnement de haut niveau», selon les organisateurs. Les titres des meilleures coiffeuses ont été attribuées à Yamina Chemaâ et Siham Zitouni lors de la cérémonie de remise des prix du salon tenu au centre des loisirs scientifiques «Boucheriha Boulaârasse». Selon Mohamed Bourouisse, Secrétaire général de la Ligue des activités culturelles et scientifiques de Constantine, organisatrice de la manifestation, celle-ci a connu la participation de 25 exposantes des différentes localités de la wilaya. Il a indiqué que le salon a été délocalisé du chef-lieu de wilaya vers la commune de Zighoud Youcef dans le cadre de l’animation de proximité et l’encouragement de l’esprit de compétition loyale. Un grand nombre de femmes ont visité le salon organisé par la ligue des activités culturelles et scientifiques en coordination avec la direction de la Jeunesse et des Sports, l’Office des établissements de jeunes et l’Assemblée populaire communale de Zighoud Youcef.

Publié dans Constantine

Institutions, partis politiques, organisations et associations ont tenu, jeudi dernier, à Constantine des cérémonies à l’honneur de la gente féminine à l’occasion de la journée internationale de la femme. En effet, des spectacles musicaux et des expositions ont marqué cette célébration, notamment au niveau du palais de la culture Malek Haddad où dix sept wilayas du territoire national et trente deux exposants de Constantine et trois pays étrangers participaient à la première édition du salon de la créativité artistique. Un salon organisé par l’association «raydate sakher atike» qui se veut une démarche artistique pour déceler les figures «audacieuses et prometteuses  de la créativité artistique algérienne. Pour ce qui des cérémonies, les services de la direction régionale des douanes en collaboration avec l’inspection régionale des douanes ont honoré près de 25 femmes exerçant un travail sensible telles les douanières, les policières, femmes journalistes les femmes sapeures pompiers ainsi que deux femmes du Tribunal et de la Cour de Constantine. A cette occasion les services de la direction régionale des douanes ont promu six femmes au rang de contrôleur régional,  d’inspectrice régionale au niveau des services de l’inspection régionale des douanes de la région Est. Parmi les femmes honorées, on trouve des femmes journalistes représentants les médias suivants : L’Est Républicain, «EN Nahar», la station régionale de la télévision, la radio locale Cirta. Quant aux services des douanes ils ont honoré les femmes ayant produit des ouvrages littéraires en l’occurrence Mme Boucharab Bouchera inspectrice régionale des douanes et qui a publié des ouvrages dédiés à la femme. Par ailleurs les formations politiques ont également célébré le 8mars par des manifestations en hommage aux  militantes. C’est ainsi que le RND a organisé une cérémonie à la commune de Hamma Bouziane pour célébrer la journée du 8 mars La Mouhafadha centre du Front de Libération Nationale a honoré près de soixante dix femmes militantes : une manière de rendre hommage au femmes et de les encourager à investir le champ  politique.

C.D

 

Publié dans Constantine

Les services de la Santé et la direction de l’Education ont annoncé la fin de la semaine écoulée, l’état d’alerte après la découverte de 5 cas de rougeole, parmi des élèves d’une école primaire à l’UV N°25 à la ville nouvelle  Ali Mendjeli. La direction de l’Education a mobilisé le service de l’unité de dépistage scilaire (UDS) pour prendre les mesures qui s’imposent, afin de faire face à la situation et la prise en charge des élèves malades par les structures de la santé, après qu’ils eurent été interdits de fréquenter les bancs de l’école jusqu’à leur totale guérison. Des sources proches de la direction de l’Education ont indiqué, que la découverte des cas de rougeole, a imposé l’organisation d’une campagne de diagnostic élargie, dans la mesure où il y a un risque de propagation de la contagion vers d’autres élèves, tandis que des enquêtes sur le terrain sont en cours pour déterminer l’origine de la contagion et des mesures à prendre pour faire face à sa transmission dans les établissements concernés. Il y a lieu de rappeler que les services de sécurité ont adressé une correspondance sous le sceau de l’urgence aux différentes parties, y compris les communes et les services de Santé et de l’Education, afin de prendre toutes les mesures de prévention pour faire face aux risques de la propagation de la rougeole en prévision des déplacements des nomades des wilayas du Sud vers le Nord du pays. L’apparition de cette maladie contagieuse a provoqué la panique chez les parents des élèves de l’école indiquée ci-dessus, ainsi que d’autres établissements scolaires, de crainte pour leurs enfants qui risquent d’attraper cette maladie, qui a déjà provoqué le décès de 10 personnes et plus de 600 cas parmi les nomades dans la wilaya d’El Oued, spécialement.

M.A

Publié dans Constantine

Le secrétaire général de la Centrale syndicale Abdelmadjid Sidi Saïd supervisera le congrès extraordinaire de l’union de wilaya de l’UGTA, qui aura lieu aujourd’hui à la salle de spectacles Ahmed Bey (ex-Zenith), en présence d’environ 230 délégués, désignés par les travailleurs au cours des assemblées générales, tenues dans des entreprises publiques, des administrations ainsi que dans des entreprises privées, où ce syndicat compte 35000 travailleurs affiliés à l’union de wilaya. Alors que le mandat issu du dernier congrès n’a pas  encore expiré, (puisqu’il reste deux années de mandat), le conflit interne a perduré et a secoué les rangs de l’union de wilaya de l’UGTA à Constantine avec des risques de dérapages à tout moment, ce qui a imposé la tenue de ce congrès extraordinaire pour élire de nouvelles instances. Des cadres syndicaux affirment en effet, qu’il y aura cette fois-ci un renouvellement d’au moins 50% de la composante des instances de la direction, avec l’entrée en lice de nouveaux visages notamment parmi les jeunes les femmes, avec au moins le renouvellement de deux postes au sein du comité exécutif. A titre de rappel, le conflit a paralysé l’union de wilaya depuis des années, même après le dernier congrès qui avait apporté une lueur d’espoir de cessation des hostilité pour normaliser la situation, avec notamment l’élection de Boudjemâa Rahma au poste de secrétaire général de l’union de wilaya. Mais l’accalmie a été de courte durée, puisque le conflit a repris de plus belle entre la majorité des membres du comité exécutif, le conseil de l’union de wilaya et les unions locales, issus du dernier congrès et Boudjemâa Rahma, qui a essayé durant les trois dernières années passées à la tête de la maison de syndicat « Abdelhak Benhamouda », de former une majorité en sa faveur, notamment à travers le renouvellement  des unions locales qui lui sont fidèles. Mais ses adversaires ont continué leur lutte aux niveaux local et central en lui retirant leur confiance et en lui demandant de partir. Ces derniers ont finalement obtenu après le désaveu gain de cause après l e désaveu de la centrale syndicale à l’endroit de l’ex-secrétaire général de l’union de wilaya,  en décidant de dissoudre toutes les instances de l’union de wilaya et de désigner le secrétaire national chargé des affaires générales Ahmed Guettiche, de mener les préparatifs du congrès extraordinaire et à œuvrer pour dénouer la crise et apaiser la situation que connait l’union de wilaya.

Sami B.

 

Publié dans Constantine
vendredi, 09 mars 2018 00:00

N°5476 du 10-03-2018

Publié dans PDF

La ministre de la Solidarité nationale, de la famille et de la condition féminine, Ghania Eddalia, prendra part, du 11 au 17 mars 2018, aux travaux de la 62ème session de la Commission  de la condition de la femme des Nations Unies (CSW) qui sera consacrée aux débats autour du thème «Défis et opportunités pour réaliser l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes et des filles rurales», et qui de déroulera au siège de l’Organisation des nations unies (ONU) à New York, a indiqué, hier, un communiqué du ministère. Lors de cette session, il sera procédé à  «la détermination des objectifs réalisés depuis la précédente session, des réalisations et des efforts en cours, en vue de relever les défis prioritaires», a précisé la même source qui ajoute que la même session abordera « les défis et opportunités pour réaliser l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes et des filles rurales», ainsi que « les bonnes pratiques en matière d’autonomisation des femmes et filles rurales, y compris l’accès à l’enseignement et l’éducation, aux technologies de l’information et des communications (TIC), à la sécurité alimentaire, à la prévention contre la violence physique, à la justice et aux prestations sociales et sanitaires». Lors de cette rencontre, le thème « Participation et accès de la femme aux moyens d’information et aux TIC, ainsi que leur impact et utilisation en tant que mécanisme de promotion et d’autonomisation de la femme», sera également abordé.

Publié dans Actualité

Le général de Corps d’armée, Ahmed Gaïd Salah, vice-ministre de la Défense nationale, chef d’Etat-major de l’Armée nationale populaire (ANP), a rendu hommage à l’ensemble des personnels féminins, militaires et civils dans un message qu’il leur a adressé avant-hier à l’occasion de la célébration de la Journée internationale de la femme. Gaïd Salah a exprimé son souhait que cette journée soit une motivation pour ces femmes afin de «consentir davantage d’efforts, faire preuve de persévérance et de sens du défi, à l’instar de leurs ainées de l’Armée de libération nationale, qui ont stupéfait le monde par leur résistance, reflétant ainsi une image idyllique de la femme algérienne combattante». Il a rappelé, à cet effet, que «la femme algérienne n’a cessé de contribuer efficacement depuis que le colonialisme français a foulé cette terre sacrée en 1830 jusqu’à la glorieuse Révolution de Novembre 1954, à laquelle elle a participé, côte à côte avec l’homme, sans pour autant négliger ses responsabilités de mère et d’épouse». Le chef d’Etat-major de l’ANP a relevé, par la même occasion, qu’au lendemain de l’Indépendance, la femme algérienne «a apporté sa contribution au processus de développement et de modernisation de l’ANP, en déployant, comme à l’accoutumée, des efforts considérables dans les différents secteurs (...) ce qui lui a ouvert le droit de prétendre aux grades et fonctions supérieurs dans notre prestigieuse Institution».

Publié dans Actualité

Le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a affirmé que la femme algérienne demeure un «des garants de la stabilité du pays», l’exhortant à redoubler d’efforts pour être à la hauteur des attentes et de la responsabilité qui lui incombent dans la construction de l’avenir de l’Algérie. Lors d’une cérémonie organisée à l’hôtel «El Aurassi» à l’occasion de la célébration de la Journée mondiale de la femme, M. Bouteflika a exhorté dans un message lu en son nom par le ministre de la Justice, Garde des Sceaux, Tayeb Louh, la femme algérienne à « redoubler d’efforts pour être à la hauteur des attentes et de la responsabilité qui lui incombent dans la construction de l’avenir de l’Algérie.»Le Président de la République a affirmé que la femme algérienne est aujourd’hui «à l’avant-garde des promoteurs de la réforme et demeure un des garants de la stabilité et du progrès de notre pays, elle est aussi appelée à relever les prochains défis et à renforcer les fondements de la société que nous continuerons à bâtir avec détermination et persévérance», une société « authentique et moderne, tolérante et solidaire», fondée sur «l’Etat de droit».  Le Chef de l’Etat a saisi cette occasion pour exhorter la femme algérienne à accomplir ses devoirs au service de la famille et de la Patrie, à «continuer d’assumer son rôle historique, celui de la sauvegarde de notre authenticité et l’éducation de nos générations montantes «.L’Algérie- poursuit M. Bouteflika- «a,  en effet, décidé d’accéder au monde de la technologie, mais nous sommes tous conscients que le monde d’aujourd’hui et ses mécanismes technologiques tendent à servir l’hégémonie des autres civilisations, des civilisations avec lesquelles nous sommes tenus de cohabiter, en préservant notre civilisation et notre identité avec sa triple composante l’Islam, l’arabité et l’amazighité et en consacrant une place à notre pays libéré au prix de sacrifices qui resteront gravés dans notre Histoire nationale et dans l’Histoire du monde contemporain». La mission de veiller à la formation et à l’éducation des générations montantes est parmi les devoirs de la femme algérienne, ajoute le Président de la République qui a rappelé que le peuple algérien «a fait triomphé la concorde civile et la réconciliation nationale sur la discorde (fitna) et la destruction et œuvré laborieusement à réconcilier les Algériens et Algériennes avec eux-mêmes et avec leur patrie». Dans ce cadre, le Président Bouteflika a estimé que ce choix «essentiel» inscrit dans la charte de paix et de réconciliation adoptée en toute souveraineté par le peuple algérien, se veut «une halte» qui nous interpelle autant que nous sommes en vue de sa consécration sur tous les plans, et « c’est là qu’intervient le rôle fondamental de la famille et de la mère en particulier pour inculquer nos valeurs ancestrales et le sens civique aux générations montantes», et «renforcer les fondements de l’école, ce qui nous permettra de lutter contre la propagation de la violence dans notre société, les fléaux de la drogue et des dangers qu’ils représentent pour nos générations montantes et pour le cadre de vie que nous ambitionnons d’atteindre «. Inculquer la culture de l’effort et du travail à nos enfants et au sein de notre société est parmi les devoirs de la femme algérienne car l’Algérie a besoin aujourd’hui «plus que jamais de promouvoir l’esprit et la culture du travail pour que l’on puisse construire une Algérie digne et fière, affranchie de la dépendance excessive aux hydrocarbures», a souligné le Chef de l’Etat.

Publié dans Actualité
Page 1 sur 6

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85