« Février 2021 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
Filtrer les éléments par date : mardi, 16 février 2021

Les éléments de la compagnie de la gendarmerie nationale de la commune d’El Milia à 65 kilomètres à l’Est de Jijel, viennent de démanteler un dangereux réseau de vol de maisons. Composé de 7 éléments dont une femme, tous originaires de la région d’El Milia, ce réseau était également spécialisé dans le vol de véhicules, des motocycles et les agressions sur les grands axes routiers à travers plusieurs localités de la wilaya, a-t-on appris, hier, auprès de sources locales. Les malfrats, qui avaient longtemps semé la terreur parmi les citoyens, ont été enfin mis hors d’état de nuire à l’issue d’une enquête minutieuse des services de la gendarmerie. En effet et d’après les mêmes sources, c’est suite à une plainte déposée auprès des services de la gendarmerie, faisant état d’un cambriolage ayant ciblé une maison au centre-ville d’El Milia, que ces sept individus ont été arrêtés. Les voleurs qui sont entrés au domicile en question, se sont emparés d’une importante somme d’argent et différents objets précieux. Conduits à la brigade de gendarmerie pour enquête, il s’avère que les sept suspects étaient des repris de justice, impliqués dans plusieurs affaires, dont la plupart sont en rapport avec les vols et les agressions. Un dossier pénal a été constitué contre les sept suspects pour les accusations de vols de maisons, agressions et de détention d’armes blanches sous forme de couteaux sans justification de leur utilisation. Les membres de ce réseau présentés, devant le procureur de la République auprès du tribunal d’El Milia. Ils sont poursuivis pour les délits de constitution d’association de malfaiteurs, vols avec usage d’armes blanches, et agressions sur la voie publique.  

M.BOUCHAMA

Publié dans Régions

Un individu a été arrêté à Ouadhias, sud-ouest de Tizi-Ouzou, pour fabrication et vente d’armes à feu et munitions sans autorisation, rapporte mercredi un communiqué de la Sûreté de wilaya. Des investigations menées par la brigade criminelle de la police judiciaire de cette localité ont permis l’identification et l’arrestation de cet individu et la découverte à son domicile d’armes à feux et de munitions, précise le texte. Selon le communiqué, deux armes de poing de fabrication artisanale, 118 cartouches et douilles de différents calibres, un canon d’arme à feu, des billes de plomb, des accessoires de nettoyage, deux épées artisanales (sabres), d’autres armes blanches et un taser à impulsion électrique, ont été saisis sur place. Après instruction d’une procédure judiciaire à son encontre, l’individu a été présenté, mardi, au parquet de Draâ El-Mizan, qui l’a placé en détention préventive pour «fabrication et vente d’armes à feu, munitions et armes blanches sans autorisation», conclut le document.

Publié dans Régions
mercredi, 17 février 2021 00:00

Le match CRB-Sundows maintenu à Alger

Après avoir décroché un bon match nul lors de son périlleux déplacement en RDC face au TP Mazembe, le CRB va affronter le club sud-africain de Mamelodi Sundowns pour le compte de la 2ᵉ journée de la phase de poules de la Ligue des champions. L’organisation de la rencontre du champion d’Algérie en titre face au club sud-africain a fait couler beaucoup d’encre. Le membre du comité scientifique le Dr Mohamed Berkani Bekkat a appelé à délocaliser le match sur terrain neutre de crainte de voir entrer le variant sud-africain du Covid-19 en Algérie. « Il faut soit reculer le match ou alors le faire jouer sur un terrain neutre, tel que d’autres pays l’ont déjà fait. En Algérie, nous sommes préoccupés pour stabiliser cette affection. En attendant la vaccination, il est clair que nous ne devons pas prendre de risque. Il faudrait vraiment réfléchir et prendre les responsabilités nécessaires », avait-il affirmé dans une déclaration à TSA, lundi 15 février. Dans ce même cas de figure, la rencontre entre le Wydad Casablanca et le club sud-africain Kaiser Chiefs a été programmée dans un pays neutre pour des raisons sanitaires liée aux risques de propagation du variant sud-africain du Covid-19. Le Dr Bekkat n’a pas caché son inquiétude malgré les mesures en vigueur dans le cadre de l’organisation des compétitions continentales interclubs. « Malgré toutes les dispositions que nous pouvons prendre comme les tests PCR pour les joueurs et le staff technique, on ne peut rien assurer à 100 % dans la mesure où il peut y avoir des gens qui vont déclarer leur infection quelques jours après le test PCR négatif », a soutenu le Dr Bekkat Berkani. Toutefois, l’inquiétude du Dr Bekkat Berkani ne fait pas l’unanimité au sein du comité scientifique algérien. Dans une déclaration à TSA hier mardi 16 février, le Pr Riad Mahyaoui a indiqué que ce dossier n’a pas été évoqué au sein du comité, jugeant que le match du CRB, pouvait se dérouler normalement. Finalement, l’Algérie n’a pas interdit la tenue de cette rencontre, du moins pour le moment. Sur sa page Facebook, le CR Belouizdad a annoncé avoir reçu une correspondance de la part de la Fédération algérienne de football (FAF) la confirmation de la programmation du match face à Mamelodi Sundowns mardi 23 février à 14h00 au stade du 5 juillet à Alger. Dans sa correspondance, la Fédération algérienne de football a appelé le club algérois « à renforcer de façon draconienne les conditions sanitaires afin de préserver la santé des participants à cette rencontre », et ce en raison des risques liées à l’arrivée du variant sud-africain du Covid en Algérie.

Publié dans Sport

L'Université Frères Mentouri Constantine 1, la Faculté des Lettres et des Langues ainsi que le Laboratoire Sciences du Langage Analyse du Discours Didactique abriteront les 17 et 18 Février 2021 le colloque international Diversités des Langues et des Cultures: altérité et histoire en partage. Ce colloque se déroulera de manière hybride,à savoir,en présentiel au campus Tidjani Haddam (500 places pédagogiques)pour les participants de l'Université de Constantine et par webinaire pour les intervenants des universités extérieures et étrangères. Ce colloque international qui s'inscrit dans les activités scientifiques du Laboratoire Sciences du langage Analyse du DIscours et Didactique (SLADD),à pour objectif d'interroger les situations plurilingues et multiculturelles au sein desquelles la diversité langagière et lapluralité culturelle caractérisent aussi bien les pratiques éducatives ,les œuvres littéraires ainsi que les pratiques sociales pour lesquelles le pass dans toute sa dimension historique peut apporter un éclairage à des questionnements actuels. Tout comme il est indiqué que des chercheurs de renommée internationale venus de France , de Tunisie, u Liban et d'Algérie se pencheront sur les dynamiques d'apprentissage dans les contextes plurilingues scolaires et universitaires. Les intervenants, est- il précisé examineront les problématiques relatives aux pratiques plurilingues dans les contextes sociaux en abordant les discours des locuteurs et des médias.

M A

Publié dans Constantine
mercredi, 17 février 2021 00:00

Une couverture sécuritaire de qualité

Le directeur général de la sûreté nationale (DGSN), Khelifa Ounissi, a procédé, à Constantine, à l’inauguration de nouvelles structures et suretés urbaines susceptibles de fournir une couverture sécuritaire de qualité aux citoyens dans cette wilaya. Dans la commune d’Ain Abid (Sud Est de Constantine), une collectivité locale comptant une population plus de 35.000 habitants, le DGSN a inauguré, en présence des autorités civiles et militaires, des cadres centraux de la sûreté nationale et des représentants de la société civile, le nouveau siège de la première sûreté intramuros, dont la réalisation a nécessité une enveloppe financière de plus de 85 millions de dinars. Lancée en travaux en 2015, cette nouvelle structure de police d’une superficie de 5180 m2, a été dotée d’une salle de vidéosurveillance et des équipements modernes nécessaires et couvrira une population de 11.500 habitants, résidant dans neuf (9) groupements d’habitat au Nord de la commune d’Ain Abid.M. Khelifa Ounissi a également inauguré le nouveau siège de la 12ème sureté urbaine extramuros de la nouvelle circonscription administrative Ali Mendjeli, une méga cité au Sud-Ouest de Constantine abritant plus de 450.000 âmes. Le territoire de compétence de cette structure couvre les unités de voisinages 10, 11 et 12, soit une population de 26.500 habitants .Réalisée sur une superficie de 5.850 m2, cette infrastructure de trois étages, dotée en équipements et commodités, a nécessité la mobilisation d’une enveloppe financière de plus de 141 millions de dinars pour sa réalisation. A la localité d’Ain El Bey, (11 km au Sud de Constantine), le directeur général de la sûreté nationale a ensuite inauguré une unité aérienne régionale de la Sûreté nationale (UARSN), basée à l’aéroport international Mohamed Boudiaf de Constantine. Le coût d’aménagement de cette unité, dotée d’un hangar pour abriter les hélicoptères de la police, d’une aire de stationnement, de cinq (5) bureaux et de quatre (4) ateliers de maintenance, a été estimé à plus de 27 millions de dinars. M. Ounissi, qui a inspecté les projets et écouté la présentation technique des structures, s’est assuré du respect des conditions et des normes de réalisation de ces infrastructures et du travail des policiers ainsi que des prestations offertes aux habitants au titre du rapprochement de l’administration du citoyen. "L’inauguration par le DGSN de ces nouvelles structures de la police à travers la wilaya, vient concrétiser le programme du Gouvernement visant le rapprochement de l’administration des citoyens pour leur offrir un service public adéquat", a déclaré à la presse, le contrôleur de police de la région du Sud-ouest du pays, Daoud Mohand- Cherif.                             

       RC/AG

Publié dans Constantine

Le procureur général près la cour de Justice de Constantine, a annoncé que le ministère a créé récemment une application du parquet électronique, (en service depuis le 28 juillet 2020), en indiquant que ce nouveau service permettra aux citoyens de présenter des requêtes à distance à travers le portail électronique du ministère de la Justice, sans prendre la peine de se déplacer vers les sièges des tribunaux ou à la cour de justice. Il est possible à tous les citoyens désirant présenter des requêtes, de se connecter au portail du parquet électronique qui a été réservé pour leur réception, en remplissant un formulaire réservé à leur enregistrement, qui concerne les informations de l’identité personnelle de l’auteur, son lieu de résidence et le numéro de son téléphone portable. Le parquet spécialisé prendra en charge la requête et répondra immédiatement par voie électronique. Il y a lieu de souligner que l’initiative de la création du parquet électronique, a eu lieu dans le cadre de la poursuite d’une série de mesures qui ont été prises pour développer et améliorer la qualité des services judiciaires présentés aux citoyens. Le procureur général près la cour de Justice de Constantine, Moussa Othmane, a appelé dans ce cadre les citoyens et les citoyennes à profiter de ce service qui a été mis à leur disposition.      

M A

Publié dans Constantine
mercredi, 17 février 2021 00:00

5 tours pour éliminer le vieux bâti

Les vieux bâtiments de la cité Chikhi au  centre-ville de Batna, ont fait l'objet d'une étude de modernisation visant à les raser complètement et à construire à leur place un ensemble de constructions modernes à savoir 5 tours de 9 étages englobant 170 logements améliorés avec des locaux commerciaux. Se basant sur le fait que la vétusté du vieux bâti constitue un problème épineux relatifs aux risques potentiels d'effondrement pouvant provoquer des problèmes difficiles à gérer, l'OPGI de Batna propose aux habitants du site d'adhérer à l'idée de faire de la cité une quartier exemplaire. Sachant que la cité Chikhi a été réalisée à l'époque coloniale exactement en 1958 pour abriter dès l'indépendance soit en 1962, des familles dans le besoin d'un toit. Composée initialement de 2 blocs d'une consistance de 170 logements, la cité en question souffre aujourd'hui selon des études techniques d'un vieillissement latent provoquant une pathologie structurelle profonde et irrémédiable avec une dégradation, détérioration et défectuosité des différents réseaux engendrant l'insalubrité des lieux. Il y a, aussi, une inadaptation aux les normes sismiques qui a été observée comme la précarité découlant des extensions anarchiques. Dans le volet social, les études ont révèle un comportement psychologique négatif des habitants donnant lieu à des disputes et à des altercations fréquentes entre les locataires avec de plus l'utilisation de coursives pour étendre le linge. Somme toutes les plans et la maquette du nouveau projet sont de nature à transformer cette cité en un site plus attrayant avec des commodités répondant aux exigences. Ainsi, les 5 tours sous forme de blocs de 9 étages contenant chacun 34 logements avec commerce au bas, permettant à la cité de sortir de l'ombre et de dominer de par la hauteur de ses structures toute la partie de la ville de Batna où elle est implantée.

Nasreddine Bakha

Publié dans Batna
mercredi, 17 février 2021 00:00

Tous les fraudeurs devant la justice

Pour les observateurs, c’est une première, à Annaba, en matière de lutte contre le trafic de logement social. En effet, outré par les résultats des investigations ayant caractérisé l’opération d’attribution du quota des 553 logements publics locatifs de Berrahal, le wali d’Annaba, Berimi Djamel-Eddine a décidé d’aller au fond du problème, en ordonnant des poursuites judiciaires à tous les niveaux. « Toute personne ayant un lien direct avec le trafic du logement public locatif, qui a jeté le doute sur la liste des bénéficiaires du quota de 553 unités destinées aux habitants du chef-lieu de la commune de Berrahal, sera traduite en justice ». C’est ce qu’a annoncé, mardi, le wali d’Annaba, Berimi Djamel-Eddine, lors d’un entretien avec l’Est-républicain. Nous apprenons ainsi que la commission de recours, chapeautée par le directeur de l’habitat d’Annaba, Mâamar Boukhelfa, a étalé au grand jour, un immense trafic ayant entaché l’opération d’enquête des dossiers des postulants et celle des attributions. Au total, 115 individus-bénéficiaires ont été exclus définitivement, pour différentes raisons et notamment, ceux ayant pu accéder aux logements grâce à des faux certificats de résidence et autres faux documents, ainsi que ceux qui ont déjà bénéficié de logements du même type en 2017 seulement et donc figurant sur le fichier national. Pour le chef de l’exécutif, qui n’a pas hésité à dénoncer la manière outrageuse avec laquelle les responsables avaient opéré, il s’agit bel et bien d’un crime qui a porté énormément atteinte à l’administration. « La loi est au-dessus de tout le monde. Aussi bien les gestionnaires impliqués dans cette affaire, à l’exemple du secrétaire Général de la daïra, que les postulants qui ont usé de faux dossiers (certificat de résidence) ou autres documents inexacts, doivent répondre de leurs actes devant la justice ». Faut-il rappeler qu’à la fin du mois de janvier écoulé, une commission d’enquête dépêché par le ministère de l’intérieur et des collectivités locales, qui agissait sur renseignements, (résultats des investigations des services de renseignements généraux), avaient auditionné près d’une quinzaine de fonctionnaires de la daïra de Berrahal, ayant un lien direct ou indirect avec le trafic de logement social, qui avait émané de l’opération d’octroi. A l’occasion, l’ex-chef de la daïra de Berrahal et son secrétaire général, le 1er limogé et le second suspendu pour son implication dans ce scandale de trafic de logements, ont été, une nouvelle fois, lourdement mis en cause. Il est à noter également que l’ex-chef de la daïra, n’a pas échappé aux enquêteurs et a été à son tour auditionné par un inspecteur du ministère de l’intérieur, révèle un cadre de la daïra de Berrahal.

B. Salah-Eddine

Publié dans Annaba
mercredi, 17 février 2021 00:00

Une villa à la disposition des cancéreux

L’association « Annaba khir bness el khir » qui active depuis 9 années dans le caritatif a focalisé ses efforts sur la situation des malades du cancer. Ces derniers subissent des désagréments pour pouvoir profiter de soins au Centre Anti Cancer (CAC) d’Annaba, malgré la disponibilité et l’amabilité de la professeure Djeddi sa directrice, notamment ceux qui viennent de loin et ne trouvent pas d’hébergement. L’association vient de mettre à leur disposition un refuge installé dans une villa de trois étages à Oued Forcha. Ce gite accueille chaque semaine 25 personnes des deux sexes et des enfants. Une équipe médicale composée de 5 médecins, deux infirmiers, deux pharmaciens et des psychologues les accompagnent. D’autres activités à caractère social sont également assurées par ladite association. Quant aux dépenses elles sont du ressort de bienfaiteurs, les moyens de « Annaba Khir Bness el Khir » étant limités. Elle doit ainsi assurer l’alimentation, l’hébergement et le transport des malades de et vers leurs domiciles afin de les amener au Centre Anti Cancer d’Ibn Rochd. Ce service est dirigé exclusivement vers les malades nécessiteux qui n’ont pas les moyens de se payer un moyen de transport à la fin de leur prise en charge par l’hôpital de jour. Signalons que l’association active en respect avec les dispositions médicales et légales. L’adresse du gite est la suivante « Annaba Khir Bness El Khir » lotissement El Moukaouma N° 18 Oued Forcha –Annaba. Compte bancaire BNA 482 Annaba n° RIB 0010004820200002 103 48 – Compte chèques postaux CCP : 21015459 clé 60.

Ahmed Chabi

Publié dans Annaba
mercredi, 17 février 2021 00:00

Les spécialistes divisés

Les spécialistes algériens sont divisés quant aux risques liés à l’arrivée de variants de Covid-19 en Algérie. Lundi, le Dr Mohamed Bekkat Berkani, membre du comité scientifique, a appelé au report du match CRB contre une équipe d’Afrique du sud, en raison des risques liés à l’arrivée chez nous du variant sud-africain. Cette inquiétude n’est pas partagée par un autre membre du comité scientifique. Hier mardi, le Pr Riad Mahyaoui a estimé dans un entretien à TSA qu’il ne faut pas dramatiser la situation, en jugeant que le match peut se tenir, avec le respect strict des mesures sanitaires liées au Covid-19. Ce mercredi, la Fédération algérienne de football a annoncé le maintien de la rencontre. Si le Pr Mahyaoui se veut rassurant, ce n’est pas le cas d’un troisième spécialiste. Le professeur Habib Douagui, chef du service d’allergologie au CHU Béni Messous d’Alger a mis en garde ce mercredi contre les risques présentés par les mutations de la maladie à coronavirus Covid-19, appelant à l’extrême vigilance quant à la surveillance de l’arrivée de ces variants en Algérie. « L’autre élément d’incertitude et de grande inquiétude est le problème des mutants », a affirmé le professeur Douagui dans un entretien accordé à TSA, rappelant qu’il « y a trois variants mutants qui circulent dans le monde : l’anglais qui risque d’arriver chez nous, le brésilien et le sud-africain ». « Une quarantaine de 10 jours pour les personnes qui entrent en Algérie » « C’est un élément de préoccupation pour que les autorités sanitaires et politiques soient extrêmement vigilantes quant à la surveillance de ce mutant. Il faut absolument que toute personne qui rentre en Algérie soit testée sur ces mutants et doit être mise en quarantaine pendant au moins dix jours », a préconisé le professeur Douagui. Le chef du service d’allergologie au CHU Béni Messous a également appelé la population algérienne à la vigilance pour maintenir sa vigilance au moins jusqu’à la fin de l’année. « La population doit jusqu’au 31 décembre 2021 garder les précautions et le respect des mesures barrières, c’est-à-dire se laver les mains, porter le masque et respecter la distanciation sociale », a plaidé le professeur. « Il faut absolument que les Algériennes et les Algériens soient particulièrement vigilants en ce qui concerne ces précautions et mesures sanitaires qui sont un maillon extrêmement important dans la lutte contre le Covid-19 », affirme dans ce cadre le professeur Habib Douagui.

Publié dans Actualité
Page 1 sur 2

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85