« Février 2021 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
Filtrer les éléments par date : jeudi, 04 février 2021
vendredi, 05 février 2021 00:00

Un élu jette un pavé dans la mare

Et si la solution à l’épineux problème des poches foncières auquel la wilaya de Constantine est aujourd’hui confrontée, venait de la fusion des communes qui dépendent territorialement d’autres wilayas ? Cette question a été soulevée par Mourad Kherrab, un élu de l’APW de Constantine. Ain Bouziane, Oued Seguène et Teleghma, pour ne citer que ces trois communes, sont plus proches de Constantine que des wilayas dont elles dépendent, affirme cet élu qui est déterminé, semble-t-il, à aller au bout de son idée. Selon lui, les arguments existent pour convaincre ceux qui s’opposent à une proposition à laquelle des députés de la nation ont déjà adhéré. « Si Constantine est grande par son histoire, elle demeure, faut-il le reconnaitre, moins grande par ses communes, 12 au total », lance-t-il lors de la dernière session ordinaire de l’APW. Sur ce plan, Constantine est loin de rivaliser, estime-t-il, avec les wilayas limitrophes, Sétif et Annaba en particulier. Au regard de la complexité d’une telle proposition, il a suggéré qu’elle soit « traitée », sans parti pris, par des experts en la matière. Plusieurs départements ministériels devraient décider du sort de ce genre de questions, estime-t-il. Il s’agit, selon lui, d’une proposition qui repose, en effet, sur des arguments qu’il juge convaincants, voire très convaincants. Elle s’inscrit, selon lui toujours, dans le cadre d’un nouveau découpage administratif auquel tout le monde appelle. Après 40 ans, il est temps que les choses changent en termes d’extension de la wilaya, a-t-il tenu à souligner. Et avec une population qui avoisine aujourd’hui 1 million 400 000 habitants, Constantine mérite certainement mieux. Une chose est sûre, cet élu vient, avec son idée, de lancer un pavé dans la mare. Une idée à retenir et à débattre.  

M.K

Publié dans Constantine

L’agence de la Caisse Nationale de l’Assurance Chômage (CNAC) de la wilaya de Constantine a mis en service une plateforme numérique, qui est un site électronique, permettant aux porteurs de projets de s’enregistrer à distance, ainsi que de déposer leurs dossiers et d’obtenir l’accompagnement nécessaire dans les différentes étapes du développement de leurs projets. L’agence a indiqué dans un communiqué qu’elle organise actuellement une campagne d’information et de promotion de la plateforme d’inscription électronique, dont le site web est : www.cnac.dz, qui s’insère dans le cadre de la concrétisation du programme de la caisse concernant l’amélioration des services présentés aux accompagnateurs, notamment à travers la simplification des procédures administratives au profit des porteurs de projets qui sont âgés entre 30 et 55 ans. Afin de faciliter l’opération, l’agence (CNAC) de Constantine a ajouté un pack d’autres services, à savoir le remplissage du formulaire, l’insertion de la photo d’identité et le téléchargement des documents qui constituent le dossier administratif et technique à travers la plateforme, ainsi que le téléchargement de documents supplémentaires si cela s’avère nécessaire et le récépissé de la réception du dossier. La plateforme numérique permet également de communiquer entre le porteur du projet et son conseiller gestionnaire à travers l’unité intégrée de messagerie du site web. Elle permet aussi de télécharger l’étude technique et économique du projet, avant d’aller vers la commission de sélection, d’approbation et de financement à côté de l’onglet de suivi de l’avancement réalisé dans le traitement de la demande d’inscription et l’étude du dossier.

Rafik.S

Publié dans Constantine

La route nationale N° 27 a été fermée partiellement et à titre provisoire à la circulation des véhicules depuis hier, et ce, au niveau de la partie qui s’étend du pont 5 juillet jusqu’à l’hôpital El Bir. La Direction des Travaux Publics (DTP) de la wilaya de Constantine l’avait annoncé hier, en indiquant dans un communiqué que cette mesure a été prise pour permettre à une entreprise d’effectuer des travaux d’entretien et d’excavation, afin de traiter les dommages causés à cette route stratégique par des glissements de terrain. La durée de la fermeture de cette route n’a pas été précisée par la DTP qui s’est contentée de dire que les travaux qui ont été engagés vont durer plusieurs jours. Et pour parer à cette situation qui causera beaucoup de désagréments aux usagers de ce tronçon routier, la même source a déclaré qu’un plan alternatif a été mis en œuvre pour transférer la circulation des véhicules à travers notamment l’installation de panneaux d’orientation, comme l’a affirmé le chef de service de l’exploitation et de l’entretien des routes au niveau de la DTP, en l’occurrence Aadal Meskine, qui a indiqué que c’est une petite partie de la route qui est concernée par les travaux, soit environ 50 mètres en dessus de l’hôpital El Bir. Le même responsable a ajouté que les arrivants de la cité Boudrâa Salah dans sa partie inférieure, de Hamma Bouziane et d’El Ménia doivent circuler en sens inverse, quant à ceux qui veulent aller de la cité Boudjenana vers Boudrâa Salah, ils doivent emprunter la même direction. Il s’est excusé, par la suite, des désagréments qui ont pu être causés aux citoyens, en promettant que les travaux vont se dérouler de jour comme de nuit afin d’accélérer le traitement de ce glissement de terrain dans les plus brefs délais.

R.S

Publié dans Constantine
vendredi, 05 février 2021 00:00

20 cas de suicide enregistrés en 2020

Onze personnes, neuf hommes et deux femmes, ont connu une mort atroce en se jetant du haut d’un des ponts de la ville de Constantine durant l’année 2020, sur une vingtaine de suicides enregistrés par la protection civile de Constantine. Ce chiffre a été communiqué ce mercredi par le corps de secours en marge d’une conférence de presse tenue au siège de la direction de la capitale de l’Est.Le bilan fait ressortir en 2020 une baisse de 9% par rapport à 2019 sur le total des interventions des pompiers toutes sections confondues selon le chef de service de prévention de la direction de wilaya, soit un total de 33 694 interventions. Un chiffre qui s’explique à en croire le capitale Lagraa Abderahmene. Le bilan 2020 fait aussi ressortir les énormes efforts déployés par le corps de secours pour faire face à la pandémie de la covid-19 en cette période de crise sanitaire au cours de laquelle 178 opérations de stérilisation et près de 90 campagnes de sensibilisation effectuées en collaboration avec la direction des affaires religieuses et de wakf. La période hivernale connue pour être propice aux accidents domestiques liés au monoxyde de carbone a été plutôt « calme » en 2020 puisque précise le Lieutenant Samir Benharzellah, chef de service des statistiques et de l’information. Une baisse de près de 44% d’intoxications par le gaz a été enregistrée. Ainsi les interventions liées au tueur silencieux ont été de 125 au cours desquelles pas moins de 187 personnes avaient été secourues dont 82 enfants et 78 femmes, sans qu’il n’y ait de décès, fort heureusement, précise l’orateur, soit une baisse de 32.24% par rapport à l’année 2019 où le nombre de personnes décédées avait atteint huit morts. Les campagnes de sensibilisation menées tout au long de l’années dernière « ont eu un impact sur le comportement des citoyens vis-à-vis de ce phénomène », a tenu à préciser l’officier lors de son intervention. En ce qui concerne les drames routiers, le bilan fait également état d’une diminution du nombre d’accidents, soit près de 13.61% comparativement à l’année 2019, puisque les chiffres font état de 1846 accidents ayant causé des blessures à plus de 2230 personnes soit une baisse de 24.73%. Idem pour le nombre de personnes décédées, dont le bilan fait part d’une baisse de 32%, toujours par rapport à 2019. Un total de 34 personnes parmi eux 8 enfants et deux femmes ont en effet été tués sur les routes de Constantine. Dans le volet des feux de forêts, si l’année 2019 a été particulièrement marquée par un grand nombre d’incendies ayant eu raison d’une importante superficie du tissu végétale de la wilaya, l’année 2020 aura connu peu de feux soit fois moins de pertes, est-il précisé. Près de 16 000 personnes victimes d’accidents ou de malaises ont cependant été évacuées via les moyens ambulants du corps de secours vers les différentes structures sanitaires de la wilaya, soit près de 43 personnes évacuées par jour, dont 182 avait perdu la vie avant ou en cours de route. Autres chiffres fournis par les conférenciers, l’enregistrement de 82 intoxications dont 43 alimentaires et une trentaine par des produits pharmaceutiques.

MA

Publié dans Constantine

Avant-hier, la polyclinique  Barakat Al Zahra (ex-maison Mesquine), située à Bab Ksentina , au centre-ville, a rouvert ses portes aux patients, après six ans de fermeture, vu que celle-ci faisait l’objet d’un vaste processus de restauration qui a affecté divers services et ayant coûté 10 milliards de cts . L’opération a été supervisée par le wali de Skikda en présence du directeur de la santé. La délégation  a visité divers services hospitaliers qui ont été complètement rénovés et équipés de nouveaux matériels. Dans son discours, le wali  a souligné  que la polyclinique est un grand acquis pour les habitants de la ville, d’autant plus que sa réhabilitation a été réalisée de manière moderne tout en préservant l’architecture du bâtiment, qui, comme il l’a déclaré, occupe un emplacement stratégique dans le centre-ville et dispose de tous les équipements et services nécessaires au patient. Il a souligné que la wilaya  est prête à tous égards à recevoir son quota de vaccin, à condition de commencer à vacciner les citoyens directement depuis cette clinique, où un pavillon a été dédié à cet effet. De son côté, le directeur de la santé a expliqué que la clinique devait être ouverte en mars 2020, mais que la pandémie de Corona a retardé la date de sa mise en service, ajoutant que le projet de restauration de cet établissement de santé s’élevait à 10 milliards de centimes et a duré ix ans.  Le DSP a ajouté que la clinique comprend de nombreux services hospitaliers, et propose presque toutes les activités et services médicaux dont le patient a besoin. Ceci réduira la pression sur l’institution hospitalière des Frères Saad Guermech  et l’hôpital Abderrezak Bouhara, qui sont très sollicités.

Imed Moues

Publié dans Régions

C’est une bonne nouvelle pour les agriculteurs d’El Tarf et Annaba qui éprouvaient un profond malaise à cause des créances détenues auprès de nombreux conserveurs, au titre de la campagne de l‘année passée. Désormais, c’est chose faite, puisque depuis mercredi passé, selon Berkane Azzedine, vice-président du Conseil national de la filière tomate industrielle, les agriculteurs des wilayas d’Annaba et El Tarf, ont commencé à encaisser leur pécule. Selon notre interlocuteur, c’est le ministre de l’Agriculture ; en visite de travail dans la wilaya de Guelma qui a instruit les concernés à l’effet d’honorer les créances en souffrance des agriculteurs, sans oublier le PDG de l’ONILEV qui n’a ménagé aucun effort en étant à l’écoute des préoccupations des agriculteurs afin de leur trouver des solutions. Ce même PDG, selon toujours le vice-président du conseil national de la filière tomate industrielle, pour la prochaine campagne va changer la procédure des paiements des 4 et 12 DA pour chaque kg de tomate des agriculteurs par les agriculteurs qui souffraient le martyre pour les percevoir auprès des conserveurs. En ce sens, dès l’acheminement des récoltes vers les conserveries, au minimum une semaine, les 4 Da, seront versés dans les comptes des agriculteurs par l’ONILEV. Quant aux 12 Da, en deux phases, soit 2 fois six DA, la totalité sera perçue au plus tard à la fin du mois de septembre. Ce qui    en soi, est une bonne chose qui permettra aux agriculteurs de payer leurs créances auprès de leurs fournisseurs en engrais, plants location et main-d’œuvre. Il a été aussi recommandé aux agriculteurs qui n’ont pas un compte bancaire d’en ouvrir un au lieu du CCP. Le compter bancaire, avec le RIB permet aux agriculteurs de retirer de grosses sommes d’argent et permettra aux banques de défalquer en plusieurs tranches les créances d’un agriculteur. C’est à dire que si l’agriculteur doit à la banque 20 millions de cts, à chaque versement, 5 millions de cts lui seront retirés. Chose irréalisable avec un compte CCP. Enfin, ces mesures vont encore booster cette filière selon Azzedine Berkane, avec déjà 90% des professionnels de cette filière qui ont manifesté leur intention de cultiver la tomate pour la prochaine campagne avec des estimations qui vont dépasser les 5000 hectares.

Iheb

Publié dans Régions

 "Avec des superficies moindres que celles de la wilaya d'Oum El Bouaghi, d’autres wilayas ont concrétisé des résultats encourageants et prometteurs en décuplant la production . Pour changer la situation, il faut une stratégie, d’autant plus que les pouvoirs publics ont fourni toute l'aide et l'assistance nécessaire aux professionnels "avait martelé en 2018 le ministre de l'Agriculture en visite dans la wilaya d'Oum El Bouaghi. Un constat amer pour une région dont la vocation agricole a été toujours mise en relief ,mais sur le terrain l'activité repose toujours sur la céréaliculture au demeurant une activité tributaire de la clémence du ciel, en l'absence de l'irrigation et des fellahs réticents à l'utilisation des techniques culturales pour développer les filières . Au moment où d'autres régions ont concrétisé la diversification des activités avec de l'arboriculture fruitière, l’oliveraie et autres. De ce fait, l'objectif consistant à relever le défi en termes de valeur de production comme le souhaitent les pouvoirs publics demeure lointain. C'est normal lorsque la planification objective manque pour la mise en place de structures destinées à développer certaines filières, qui en fin de compte s'avèrent non rentables. L’exemple type en est l'abattoir régional des viandes rouges d’Ain Mlila (à l'ouest d'Oum El Bouaghi) Conçu pour une capacité d'abattage de 1200 ovins /jour et 80 bovins /jour ,l'abattoir régional des viandes rouges d’Ain Mlila ( appartenant au groupe "Agro-logistique " et géré par l' EPE " l'Algérienne des Viandes Rouges" (ALVIAR SPA), a concrétisé l'abattage de plus de 3430 têtes d'ovins et 157 têtes de bovins ,durant les 3 premières semaines du mois sacré de 2018 ; selon des sources concordantes .Une réalisation au demeurant en deçà des objectifs pour lesquels la structure a été mise en place. Car les chiffres concrétisés représentant à peine 2,85%pour les ovins et 1,96% pour les bovins .Cela renseigne bien sur l'incompatibilité totale des réalisations durant la période du mois sacré ( ou l'abattage atteint le pic chez les bouchers ) avec les équipements et moyens sophistiqués consentis par les pouvoirs publics, destinés pour la couverture de 17 wilayas de l'Est du pays. Pourtant, l’élevage constitue une activité essentielle dans la vocation de la wilaya d'Oum El Bouaghi. Cet abattoir, au demeurant l'un des 3 complexes régionaux du genre à l’échelle nationale, est un investissement important qui a couté au trésor public une enveloppe de 3 milliards de Da. D'où la nécessité de trouver des solutions pour la rentabilisation des équipements sophistiqués investis.

Kassem

Publié dans Régions

Les éléments de la sûreté de daïra de Meskiana ont réussi à identifier et arrêter trois (3) personnes présumées auteures du cambriolage d'un domicile à Meskiana . Les policiers ont agi à partir d'une plainte portée par la victime en date du 31 janvier 2020 faisant état du vol commis à l’intérieur d'un domicile où les visiteurs se sont emparés d'un lot de bijoux et une somme d' argent en monnaie étrangère. A partir de certains indices en possession de la police, les limiers ont pu identifier et arrêter les trois (3) voleurs âgés entre 25 ans et 49 ans et récupéré les bijoux volés et la somme de 550 euros . En date du 02 février, les trois (3 )présumés voleurs ont été présentés devant le procureur de la République et ont été écroués au motif de cambriolage d’un domicile .

A. Tibet

Publié dans Régions
vendredi, 05 février 2021 00:00

La vaccination anti-Covid-19 lancée

La campagne de vaccination anti-Covid-19 a été lancée, jeudi, à Batna depuis le centre régional anti cancer en présence du chef de l’exécutif local, Toufik Mezhoud. Le président de l’Assemblée populaire communale APC de Batna, Noureddine Melakhsou et le Pr Mohamed Sadek Bouharaoua, médecin inspecteur à la direction locale de la santé et de la population (DSP) ont été les premiers à se faire vacciner dans la wilaya de Batna. cette occasion, le Pr Bouharaoua qui a supervisé le premier centre de sélection et d’orientation des malades contaminés par le coronavirus dans la ville de Batna, a mis l’accent sur l’importance de la vaccination anti-Covid-19, appelant les citoyens à adhérer à cette opération considérée actuellement comme l’unique moyen pour vaincre cette épidémie et créer une immunité collective (immunité de la population). L’opération de vaccination a été lancée également au centre hospitalo-universitaire Touhami Benflis et la polyclinique de Hamla3 dans la commune Oued Chaâba et a ciblé un nombre des employés des deux établissements de santé. Le directeur par intérim de la santé et de la population Aissa Madoui a déclaré que l’opération se poursuit à travers les 112 centres de vaccination réservés à cet effet à Batna, où tous les moyens logistiques et humains nécessaires à sa réussite ont été mobilisés. Il a fait part d’un engouement remarquable des citoyens pour s’inscrire et bénéficier du vaccin anti-Covid-19.Le même responsable a indiqué que la wilaya de Batna a bénéficié dans une première étape de plus de 1.000 doses du vaccin "Spoutnik-V" en attendant la réception dans les jours à venir d’autres lots de vaccin. La priorité sera donnée aux employés du secteur de la santé qui étaient dans les premiers rangs de la lutte contre l’épidémie puis aux personnes âgées et les malades chroniques avant de généraliser l’opération dans une étape ultérieure, a-t-il ajouté.

R.C

Publié dans Régions

Au total, 332 foyers des communes d’Ain Touila et de Ouled Rechache dans la wilaya de Khenchela ont été raccordés mercredi aux réseaux de gaz naturel et d’électricité. Le raccordement des mechtas Argoub Chaâbane, Safèl Bejrane et Bekar 2 dans la commune d’Ain Touila et les localités Chouhada et Ras El Ma dans la commune d’Ouled Rechache aux réseaux d’électricité et de gaz naturel, a été effectué en présence du chef de l’exécutif local Ali Bouzidi, du directeur de l’énergie El Moulèd Ben Slimane et des représentants de la société concession de distribution d’électricité et de gaz. La mise en service de ces opérations s’inscrit dans le cadre du programme national visant le développement des zones d’ombre à travers l’amélioration du cadre de vie des populations ciblées, a-t-on indiqué. Le raccordement de 152 foyers des mechtas Argoub Chaâbane, Safèl Bejrane et Bekar 2 de la commune d’Ain Touila au réseau de gaz naturel a été financé dans le cadre du Fonds de garantie et de solidarité des collectivités locales, a déclaré le directeur des études auprès de la société M. El Ayèche Sekkaoui . La concrétisation de cette opération a nécessité un investissement de plus de 44 millions de dinars dont 35% du montant constitue la contribution de la SADEG, a-t-il fait savoir. Le raccordement de ces mechtas au réseau de gaz naturel a été effectué sur un linéaire de 22,13km dans un délai qui n’a pas dépassé les 6 mois et ce en dépit de certaines contraintes soulevées sur le terrain par l’entreprise chargée du projet, a-t-on ajouté. S’agissant de l’opération de raccordement au réseau d’électricité de 180 foyers des localités Chouhada et Ras El Ma dans la commune d’Oued Rechache, la même source a déclaré que les travaux ont nécessité un investissement de plus de 13 millions de DA dégagé dans le cadre du Fonds de garantie et de solidarité des collectivités locales.

R.C

Publié dans Régions

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85