« Octobre 2019 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31      

Le président de l’APN enfonce Bedoui et ses ministres

Un réquisitoire, prélude au départ du gouvernement ?

04 Sep 2019
2615 fois

Dans un discours prononcé, hier, à la séance d’ouverture de la session ordinaire 2019-2020, le président de l’APN a estimé que la situation économique du pays est préoccupante. Selon ses propres propos, « elle est de plus en plus tendue ». En conséquence, il préconise la « prudence », sans expliquer pour autant comment il conçoit cette « prudence ». « Aujourd’hui, la prudence est requise quant à la situation économique de plus en plus tendue suite aux politiques inopérantes suivies par le passé, et qui étaient basées sur le monopole et l’économie de rente profitant à une clique au détriment du reste des citoyens », a-t-il affirmé. Logiquement, son message est adressé à Bedoui et ses ministres, présents dans l’hémicycle. Poursuivant son diagnostic peu reluisant, concernant la conjoncture que traverse actuellement l’Algérie, Slimane Chenine a considéré que la situation économique a été aggravée par « l’attentisme, l’absence d’esprit d’initiative et la frilosité excessive », avant de plaider pour « l’accompagnement des entreprises économiques pour la reprise de leurs activités et le traitement de tout ce qui est susceptible de les entraver à travers des solutions économiques et non seulement administratives ». S’adressant aux membres du gouvernement, il les a exhortés à « tenir compte de la situation sociale difficile que connaît le pays avec le régression du pouvoir d’achat et le recul de certains indicateurs économiques ». Bedoui et ses ministres ne s’attendaient sûrement pas à un réquisitoire en bonne et due forme, de la part d’un « réconciliateur », propulsé à la tête de l’APN en raison, réelle ou supposée, de ses positions modérées. Continuant sur sa lancée, il a jugé « inacceptable la récurrence de problèmes qu’on croyait réglés comme les coupures d’eau et d’électricité, les mauvaises prestations sanitaires et d’autres maux qui empoisonnent le quotidien des citoyens au moment où nous aspirons à une bonne rentrée sociale ». Comment interpréter cette sortie du président de l’APN ? Est-ce un prélude annonçant le départ du gouvernement durant les prochains jours ? Tout porte à le croire, au lendemain du discours du chef d’État-Major de l’ANP, qui a appelé à la convocation du corps électoral et à l’accélération de la préparation des élections présidentielles. Le départ de Bedoui et ses ministres, revendiqué par les Algériens, constituerait-il donc une carte que les tenants du pouvoir vont probablement jouer, afin de mettre la pression sur les réticents et même les opposants à l’option électorale ? C’est envisageable. Dans le même contexte, Slimane Chenine a appuyé sans réserve la proposition de Gaïd Salah relative à la convocation du corps électoral pour le 15 septembre courant. « Il ne reste plus aux attentistes aucun prétexte, maintenant que l’institution militaire a proposé l’organisation de la présidentielle avant la fin de l’année », a-t-il estimé. De son côté, le ministre des Finances a confirmé à la presse que les salaires impayés des travailleurs des entreprises dont les patrons sont incarcérés, seront versés « dans les prochains jours », et qu’ « aucun emploi ne sera supprimé, mieux encore les emplois seront consolidés grâce aux administrateurs». Suppléant Mohamed Loukal, le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, a aussi évoqué le cas des entreprises concernées, mais n’a pu fixer aucune échéance au dégel des comptes bancaires. « Quelle que soit la durée que prendrait cette procédure qui relève de la Justice, le but escompté est de préserver les entreprises et de conserver les emplois », s’est-il contenté de dire. Concernant  l’importation des véhicules de moins de trois ans, le ministre du Commerce n’a pas apporté grand-chose, se limitant à déclarer que le dossier « était toujours à l’étude au niveau du gouvernement »

Mohamed M

Évaluer cet élément
(1 Vote)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85