« Décembre 2017 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31
Filtrer les éléments par date : mardi, 05 décembre 2017

Donald Trump a reconnu hier Jérusalem comme capitale d’Israël, marquant une rupture spectaculaire avec ses prédécesseurs et ignorant les vives mises en garde des dirigeants de la région, et au-delà, qui redoutent une flambée de violence au Proche-Orient. Avec cette décision historique qui marquera son mandat, le 45e président des Etats-Unis tient l’une de ses promesses emblématiques de campagne. Mais il s’isole encore un peu plus sur la scène internationale et prend le risque d’anéantir les timides espoirs de reprise des discussions de paix entre Israéliens et Palestiniens.»Il est temps d’officiellement reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël», a-t-il lancé lors d’une brève allocution depuis la Maison Blanche au cours de laquelle il a insisté sur sa volonté de simplement reconnaître «une réalité».»Les Etats-Unis restent déterminés à aider à faciliter un accord de paix acceptable pour les deux parties», a-t-il ajouté. «J’ai l’intention de faire tout ce qui est en mon pouvoir pour aider  à sceller un tel accord», a-t-il encore dit au pupitre, debout devant un portrait de George Washington. Défendant une décision qui aurait dû être prise «depuis longtemps», M. Trump a aussi égratigné ses prédécesseurs qui «n’ont pas fait ce qu’ils avaient dit», peut-être selon lui par manque de «courage». Toute reconnaissance de Jérusalem comme capitale d’Israël est un casus belli pour les dirigeants palestiniens, qui revendiquent Jérusalem-Est, occupée puis annexée par Israël, comme la capitale de l’Etat auquel ils aspirent. Avant même son discours, des dirigeants du monde entier avaient appelé le locataire de la Maison Blanche à peser ses mots et mesurer les conséquences de ses actes, tant Jérusalem est un chaudron diplomatique.

‘Profonde inquiétude’ du pape
«Je ne peux taire ma profonde inquiétude», a déclaré le pape François qui ne peut qu’accorder un intérêt tout particulier à la ville qui abrite les lieux les plus saints de trois grandes religions monothéistes, y compris le Saint-Sépulcre.»J’adresse un appel vibrant pour que tous s’engagent à respecter le statu quo de la ville, en conformité avec les résolutions pertinentes de l’ONU»,  ajouté le souverain pontife. L’Iran, bête noire de M. Trump, ne s’est pas privé de pincer la corde religieuse, en déclarant qu’il ne tolérerait pas «une violation des lieux saints musulmans». Les groupes palestiniens ont appelé à trois «jours de rage». Dans la bande de Gaza, des centaines de Palestiniens en colère ont brûlé des drapeaux américains et israéliens et des portraits de Donald Trump. Un rassemblement est prévu aujourd’hui  à Ramallah en Cisjordanie, territoire occupé par l’armée israélienne depuis 50 ans. M. Trump a par ailleurs ordonné de préparer le transfert de l’ambassade des Etats-Unis de Tel-Aviv à Jérusalem, sans fixer de calendrier pour ce déménagement qui devrait prendre des années. L’Autorité palestinienne, interlocutrice des Etats-Unis, d’Israël et de la communauté internationale, avait prévenu par avance que si une telle décision était annoncée, Washington se discréditerait comme intermédiaire impartial de toute entreprise de paix. Et que les efforts en ce sens du gendre et conseilleur de Donald Trump, Jared Kushner, seraient considérés comme terminés. La communauté internationale n’a jamais reconnu Jérusalem comme capitale d’Israël et considère Jérusalem-Est comme un territoire occupé. Israël proclame tout Jérusalem, Ouest et Est, comme sa capitale «éternelle et indivisible».Dans un apparent souci d’apaiser les Palestiniens, la Maison Blanche s’est dite prête à soutenir «une solution à deux Etats», a souligné la Maison Blanche. A la grande frustration des Palestiniens, le président des Etats-Unis s’est jusqu’ici gardé d’adhérer à l’idée d’un Etat palestinien indépendant, solution référence de la communauté internationale.

 ‘Incendie’ régional
«L’avenir de Jérusalem est quelque chose qui doit être négocié avec Israël et les Palestiniens assis côte à côte», a dit l’envoyé spécial de l’ONU au Proche-Orient, Nickolay Mladenov depuis Jérusalem, alors que les négociations de paix sont suspendues depuis 2014. Alors que chacun guettait sa réaction, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu est au contraire resté silencieux sur le sujet lors de son discours durant la même conférence.M. Netanyahu, à la tête du gouvernement considéré comme le plus à droite de l’histoire d’Israël, a aussi, selon les médias, ordonné la discrétion à ses ministres pour ne pas attiser les tensions. Plusieurs d’entre eux ont cependant salué l’augure, tel le ministre de l’Education Naftali Bennett qui a appelé d’autres pays à emboîter le pas aux Etats-Unis. Pour lui, la décision à venir de M. Trump «constitue un pas spectaculaire vers la paix». Le ministre américain des Affaires étrangères Rex Tillerson a de son côté assuré que M. Trump restait «très engagé en faveur du processus de paix». «Nous continuons de croire qu’il y a une très bonne opportunité de faire la paix». Le roi Salmane d’Arabie saoudite, grand allié de Washington, a prévenu qu’une telle décision risquait de provoquer «la colère des musulmans» et la Turquie a brandi le spectre d’un «incendie» régional en jugeant qu’une reconnaissance de Jérusalem comme capitale d’Israël «ferait le jeu des groupes terroristes». Le président turc Recep Tayyip Erdogan veut réunir un sommet des dirigeants des principaux pays musulmans le 13 décembre à Istanbul. Une réunion d’urgence de la Ligue arabe pourrait avoir lieu samedi.La Chine, le Royaume-Uni et le Pakistan ont joint leur voix au concert de réprobation.

Publié dans À la une

L’académie de Batna a procédé, hier mercredi 06 décembre 2017,  à la remise des affectations à 325 enseignants inscrits sur les listes d’attente nationale issue du précédant concours de recrutement de personnel pédagogique ouvert il y a quelques mois de cela par le ministère de l’Education nationale.  L’opération s’est déroulée au niveau du lycée Aïcha à Batna, où des mesures spéciales ont été prises. Appelés à la rescousse pour combler le déficit en encadrement pédagogique dans la vaste région des Aurès, et afin de permettre aux élèves scolarisés d’étudier sans pressions de cette nature,  ces 325 enseignants spécialisés dans diverses matières au niveau des 3 cycles de l’enseignement public allant de l’arabe, aux mathématiques jusqu’aux langues étrangères, à la philosophie et aux sciences naturelles, ont été rèpartis à travers les établissements scolaires de Batna suivant leur classement national dans chaque liste. Ainsi, 11 d’entre eux rejoindront les lycées, 108, les collèges d’enseignement moyen et 206, les écoles primaires. Des problèmes et des contraintes risquent d’être vécus du fait que bon nombre de ces enseignants proviennent de wilayas proches ou lointaines. En effet, pour permettre aux enseignants affectés dans les zones montagneuses des Aurès, oude la zone sud-ouest, d’effectuer convenablement leur travail,  il faut avoir en main des moyens humains et matériels adéquats comme le transport, dans certains cas de figure mais surtout l’hébergement et la restauration. Les responsables de l’académie  de Batna sont optimistes à ce sujet et indiquent que la prise en charge des enseignants issus d’autres wilayas, seront nourris et logés avec l’implication des services des établissements d’accueil, des APC, de la daïra et des structures scolaires, des établissements universitaires et des centres tels que ceux de la formation professionnelle entre autres. Attendant son tour pour recevoir son papier d’affectation, un jeune homme originaire de la wilaya de Taref déclare : «  Cela fait au moins deux ans que je cherche un boulot,  ça ne me dérange pas de travailler dans la wilaya de Batna ou ailleurs. Je n’en peux plus de rester sans rien faire. » . Une jeune femme provenant de la wilaya de Médéa et reçue en tant qu’enseignante dans le primaire, insiste sur le fait qu’elle cherche beaucoup un environnement où la sécurité ne pose pas de problèmes. Elle enchaîne : «  Je suis venue de très loin et je suis prête à travailler. Cependant, je verrai plus clair une fois que je franchirai la porte de l’école où je suis affectée et je suis impatiente de voir. ». Il convient enfin de mettre en évidence le fait que les enseignants en question sont appelés à effectuer un stage de formation de courte durée pour rejoindre dès le 2 janvier 2018 leurs postes de travail.     

Nasreddine Bakha

Publié dans Batna

Dans le secteur de l’industrie électrique et électronique, il sera bientôt procédé à l‘installation de pylônes de haute tension de 400 KV permettant le transport de  l’énergie électrique de Barika, située au sud-ouest de la région des Aurès, vers Tazoult aux environs immédiats de Batna. Ainsi, la mise en place de ces  pylônes est prévue sur une distance totale de 120 kilomètres, permettant une jonction à hauteur de la ligne de haute tension Biskra-Salah Bey.. Conformément aux études établies et retenues à ce sujet, la réalisation des travaux de montage et du levage accompagnés d’une révision obligatoire, devront impérativement s’effectuer sur les bases de deux (02) lignes distinctes de 60 kilomètres chacune dont l’une à gauche, sens Barika vers le poste principal de Tazoult et l’autre à droite dans les mêmes sites. Ces installations entrent dans le volet global du développement des moyens de production et d’extension du réseau interconnecté national (R.I.N) pour répondre aux besoins de plus en plus forts à ce sujet, assurer une alimentation continue et prendre convenablement en charge l’ énergie électrique des foyers concentrées au niveau des centres urbains et semi urbains ainsi que les îlots d’habitations éparpillés un peu partout à travers la région centrale des Aurès avec un prolongement jusqu’à Oum El Bouaghi, Tébessa, Constantine et Mila entre autres.

N B.

Publié dans Batna

Les accouchements en milieu non assisté, autrement dit à domicile, sont fréquents dans les zones reculées et enclavées principalement dans les zones montagneuses des Aurès et autres localités situées en milieu rural. Lorsque une parturiente est atteinte de contractions indiquant que l’accouchement est imminent, on fait souvent appel à de vieilles femmes spécialisées dans le domaine et ayant acquis à travers le temps, l’expérience nécessaire pour le bon déroulement des choses. Cet état de fait est vécu surtout de nuit, faute de moyens de transport pouvant évacuer une parturiente vers une maternité en zone urbaine. Avec une maternité de 48 lits, implantée à Arris et 2 maternités rurales, le secteur sanitaire d'Arris, à titre d’exemple, prend en charge les parturientes d’une agglomération totale de 120.000 habitants, peuplant une dizaine de communes. On ne dénombre cependant que quelques accoucheuses et quelques sages-femmes dans les régions montagneuses difficiles d’accès où des efforts doivent être consentis pour prendre en charge au niveau des maternités les parturientes, avant l’accouchement.

N B.

Publié dans Batna

L’inspection principale des Douanes du centre de transit de la commune de Lahdada (Souk-Ahras) a déjoué une tentative de contrebande d’une quantité de 4040 comprimés de psychotropes fabriqués à l’étranger, a indiqué hier la responsable locale de la communication auprès de ce corps constitué, Fatima Maâche. La quantité de psychotropes a été minutieusement dissimulée dans le coffre d’un véhicule appartenant à un voyageur qui concluait les procédures douanières pour rentrer en Algérie, a précisé à l’APS la même source. La tentative a été déjouée, a-t-elle souligné, grâce à la vigilance des douaniers qui a permis la saisie de 258 plaquettes de 10 comprimés, 100 plaquettes de 14 comprimés et 4 plaquettes de 15 comprimés, totalisant 4 040 comprimés de psychotropes. Une amende de 2 millions de dinars a été établie à l’encontre de la personne arrêtée, a-t-on souligné, précisant que la marchandise et le véhicule ont été saisis.

Publié dans Régions
mercredi, 06 décembre 2017 00:00

Un incendie ravage une fabrique de chaussettes

Un violent incendie s’est déclaré hier, dans une fabrique de chaussettes située à la cité Laâbidi au sud ouest de la ville d’El Eulma (Sétif), détruisant une importante partie de ses installations, a-t-on appris de responsable de la cellule de communication de la direction de la protection civile, le capitaine Ahmed Laâmamra. Le sinistre à eu raison de 240 m2 de cette atelier détruisant notamment une voiture commerciale, quatre (04) machines, un (1) carton de chaussettes prêtes à être livrées, plusieurs rouleaux de fil, plusieurs bouteilles de diluant, en plus des murs intérieurs et la boiserie de la façade, selon la même source qui a précisé qu’aucun dégât humain n’est à déplorer. L’intervention «rapide» des éléments de la protection civile a empêché les flammes de se propager aux étages supérieurs de la bêtise, a-t-on ajouté. Les éléments de la sûreté nationale ont ouvert une enquête pour déterminer l’origine de cet incendie.

Publié dans Régions
mercredi, 06 décembre 2017 00:00

Saisie de plusieurs pièces archéologiques

Plusieurs pièces de monnaie et objets archéologiques remontant à diverses époques historiques ont été saisies à Bordj Bou-Arréridj par la section de recherche de la Gendarmerie nationale, a-t-on appris hier de ce corps de sécurité. Il s’agit notamment de 111 pièces numismatiques de différents métaux (or, argent, bronze et cuivre) datant des périodes abbasside, fatimide, almohade et ottomane en plus de 26 objets préhistoriques parmi lesquels 15 pointes de flèches en silex remontant au néolithique et au quaternaire, a précisé la même source sécuritaire. L’opération a été effectuée après l’exploitation d’informations parvenues à la Gendarmerie nationale faisant état d’une tentative de contrebande de pièces archéologiques par un individu, issu de la wilaya de Bordj Bou-Arréridj. L’enquête à conduit à l’arrestation de deux individus (l’un âgé d’une vingtaine d’année et un trentenaire), selon la même source. L’expertise effectuée sur les pièces récupérées a révélé que 131 d’entre elles sont des pièces rares appartenant à la période numide, tandis que 169 autres appartiennent à différentes époques romaines. La datation des 65 pièces restantes n’a pas encore été effectuée. Les objets saisis ont par la suite été expertisés par la direction de la Culture de Bordj Bou-Arréridj, la direction des Impôts de la wilaya de Sétif et le musée publique national de la wilaya de Sétif.

Publié dans Régions
mercredi, 06 décembre 2017 00:00

Un mort et un blessé à Téleghma

Une personne a trouvé la mort et une autre a été blessée mardi soir lors d’une collision entre un véhicule de tourisme et un train de transport de carburant assurant la liaison Constantine-Alger, survenue près de la commune de Téleghma, dans la wilaya de Mila, a-t-on appris hier auprès de la protection civile. L’accident s’est produit à la mechta de Zeghaia, sur un passage à niveau (n173) a précisé la même source détaillant que le conducteur du véhicule âgé de 42 ans était décédé sur place et son accompagnateur, âgé de 32 ans était grièvement blessé à la tête. Les éléments de l’unité secondaire de la protection civile de Téleghma, appelés à intervenir, ont secouru la  victime blessée avant son évacuation aux  urgences de la polyclinique de cette commune, a-t-on encore noté, soulignant que la dépouille  de l’autre victime dans cet accident a été acheminée vers la morgue de ce même établissement de santé. Une enquête a été ouverte par les services de la Gendarmerie nationale pour déterminer les circonstances exactes de ce drame.

Publié dans Régions
mercredi, 06 décembre 2017 00:00

Les projets de loi devant l’APN

L’Assemblée populaire nationale (APN) reprendra dimanche ses travaux en séances plénières, consacrées à la présentation et au débat du projet de loi organique relatif aux compétences du Conseil d’Etat (CE) et du projet de loi fixant les règles générales relatives à la  Poste, les Technologies de l’information et de la communication (TIC), a indiqué, mardi passé, un communiqué de l’APN. Selon la même source, il a été décidé «lors de la réunion du bureau de l’APN présidée par M. Said Bouhadja, de la reprise des séances plénières à  partir de dimanche 10 décembre, avec la présentation du projet de loi organique modifiant et complétant la Loi organique n 01-98 relative aux compétences, à l’organisation et au fonctionnement  du Conseil d’Etat. La 2e séance qui aura lieu lundi sera consacrée au débat du projet de loi fixant les règles générales relatives à la poste et au TIC. Le projet de loi relatif aux compétences du Conseil d’Etat, son organisation et son fonctionnement, sera présenté pour adoption le lundi 18 décembre, et ce après la tenue de la séance consacrée aux questions orales qui auront lieu jeudi 14 décembre. En outre, et après adoption des deux procès-verbaux des précédentes réunions, un nouveau projet de loi fixant les règles en matière de formation professionnelle a été soumis à la Commission de l’Education, de l’Enseignement supérieur, de la recherche scientifique et des affaires religieuses. L’ordre du jour contient également l’examen de la proposition d’une loi relative au règlement foncier et à la conformité des constructions. Le bureau compte demander aux auteurs de la reformuler en tenant compte du fond et de la forme et en se basant sur la nouvelle constitution, sachant qu’il en existe une autre en vigueur traitant du même sujet. Par ailleurs, le bureau a examiné 13 questions écrites et 10 orales et décidé de les soumettre au gouvernement.
Le bureau a également examiné une requête introduite par la commission de l’Agriculture, de la pêche et de la protection de l’environnement pour effectuer des missions sur le terrain.

Publié dans Actualité
mercredi, 06 décembre 2017 00:00

Cap vers le congrès  

Le RCD fixera, demain vendredi, la date de son prochain congrès ordinaire à l’occasion de la  réunion de son conseil national en session ordinaire. Un rendez-vous organique reporté à deux reprises, puisque devant se tenir en juillet dernier puis vers la fin du mois de décembre courant avant que la direction nationale du parti ne décide de l’ajourner car non autorisé à avoir lieu à la coupole du complexe olympique Mohamed Boudiaf d’Alger. Mais maintenant  que les élections législatives et locales sont terminées, il ne reste qu’à se consacrer à la préparation de ce grand rendez-vous organique que l’on dit prévu en février prochain. D’ailleurs, la date, qui devrait être arrêtée à l’occasion de cette session du conseil national, devrait coïncider avec le 29e anniversaire de la création du parti, soit les 9 et 10 février prochains. Et dans ce sens, la direction de l’hôtel Hilton, à l’est d’Alger, a donné son accord écrit pour abriter ce conclave, u ne pièce que la direction du parti devrait joindre à sa demande d’autorisation auprès des services de la DRAG (Direction de la réglementation et de l’administration générale)  de la wilaya d’Alger. Autre sujet qui ne manquera pas d’être débattu, les élections locales d’il y a quinze jours à l’issue desquelles le parti, s’il a réussi la prouesse de sortir du ghetto kabyle en arrachant encore une fois des assemblées communales et en faisant élire des membres des assemblées populaires de wilayas et de communes à Sétif, Tamanrasset, Illizi, Sétif, Tipaza et  Batna, a laissé quelques plumes dans son traditionnel bastion. Certes, le parti a fait plus que maintenir son collège d’élus locaux puisqu’il en compte plus qu’en 2012, mais il a laissé quelques plumes à Tizi-Ouzou et à Bouira en cédant la gestion de certaines communes symboles, avec, ceci dit, des scores étriqués au frère-ennemi, le FFS. Une avancée globale que le secrétariat national du parti avait relevée, juste au lendemain de ce double scrutin local, estimant que «grâce à la mobilisation dévouée de son collectif militant, la pollution de l’environnement social et la partialité de l’administration n’ont pas empêché le RCD d’enregistrer une avancée globale en termes de nombre de sièges APW et APC ». Ceci non sans considérer que la construction d’institutions locales crédibles, base d’un Etat de droit, commence, comme pour tout processus de représentation citoyenne, par des élections libres organisées par une commission nationale indépendante».

A.K.

Publié dans Actualité
Page 1 sur 5

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85