« Mars 2018 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31  
Filtrer les éléments par date : mardi, 06 mars 2018
mercredi, 07 mars 2018 00:00

N°5475 du 08-03-2018

Publié dans PDF
mercredi, 07 mars 2018 00:00

L’autre facette du combat féminin

Aujourd’hui, des milliers de femmes annabies célèbrent leur journée dans l’allégresse. Cette gent féminine dotée d’un courage inouï, a réussi grâce à ses convictions à porter haut et fort sa voix à qui veut l’entendre. A titre d’exemple, certaines femmes médecins résidentes ont, à l’instar de leurs confrères, répondu présentes à l’appel de leur syndicat pour entamer des journées de grève jusqu’à obtention de leur gain de cause. D’autres à l’exemple des enseignantes grévistes des trois paliers n’ont reculé devant rien pour dire tout haut ce que tout le monde pense tout bas depuis l’entame de la grève initiée par le Cnapest et cinq autres syndicats autonomes du secteur de l’Education nationale. Par ailleurs, beaucoup de femmes que nous avons interrogées estiment que tout le mérite revient au président Bouteflika qui a, depuis son arrivée au pouvoir, su leur donner une place honorable dans tous les secteurs. Premier exemple est celui de l’entrepreneure Naïma qui a créé sa propre entreprise dans le cadre de l’Ansej. « Si ce n’était pas le programme du président de la République, qui encourage les jeunes à créer leur propre entreprise, je ne pourrais jamais avoir mon propre entreprise. Dieu merci, je m’en sors bien et le train de vie  que je mène actuellement est au-dessus de la moyenne. L’entreprise que je gère est spécialisée dans l’entretien et le nettoyage. J’ai signé des conventions avec des entreprises publiques pour une durée d’une année renouvelable», nous a fait savoir cette jeune femme. Pour ce qui est de Saliha, elle a créé une microentreprise dans le cadre de l’Angem. Cette femme âgée de 50 ans qui a loué un local dans le centre ville, s’occupe de la préparation de gâteaux traditionnels, la galette et autres pâtes à l’exemple de kartfa, tlitli, chakhchoukha très demandées par les ménages lors des fêtes religieuses, de mariage, de circoncision, etc. « Je suis très heureuse de travailler à mon compte. Je remercie infiniment notre président Abdelaziz Bouteflika pour tout ce qu’il a fait pour nous tout en lui demandant de nous accorder d’autres crédits plus consistants pour pouvoir exécuter notre tâche dans de bonnes conditions », nous a dit Saliha avec émotion. En revanche, la plupart des hôtels, des restaurants, des salles des fêtes ont programmé des après-midis dansants à l’honneur des femmes pour célébrer la fête internationale des femmes.
Mais beaucoup d’entre elles, trouvent que les prix affichés pour un après-midi sont exorbitants du point de vue prestations de service : gâteaux, boissons, chants, etc.

Nejmedine Zéroug

Publié dans Annaba

La Sûreté de wilaya a invité les journalistes femmes  à une réception très conviviale à laquelle participaient également de nombreuses policières, cadres de la Sûreté de wilaya mais aussi des membres de la société civile et des représentents de différents corps de sécurité et des administrations. Le Commissaire principal, Boubekri Mohamed Yazid , Directeur de wilaya de la Sûreté Nationale par intérim a eu l’honneur de lire un message du Général Abdelghani Hamel adressé aux femmes policières à l’occasion de la Fête mondiale de la femme.  Il faut aussi dire que le corps de la Sûreté Nationale est composé de 22% de femmes entre cadres supérieures et simples auxiliaires. Des hommages ont été rendus à plusieurs policières des différentes unités ainsi qu’à des représentantes de corps constitués. Le moment le plus marquant pour nous autres journalistes  a été l’hommage rendu à notre consœur « Farida H. » au nom de toutes les journalistes de la wilaya de Annaba. Un moment d’émotion pour cette dame qui est journaliste depuis 2002 et qui avait entamé sa carrière au journal « Liberté » avant d’atterrir à « l’Est Républicain ». Ses articles sont toujours le produit d’un travail de proximité, de recherches, d’investigations afin d’assurer la crédibilité de ses  reportages. Son créneau favori est bien la situation des personnes en détresse, des mineurs en somme tout le côté social. Sa touche est perceptible à travers ses écrits. Il suffit de commencer à lire un de ses « papiers » pour reconnaitre son auteur. D’autre part, cela n’empêche pas notre consœur d’écrire des  scénarios de films longs métrage. On citera « La Zbida », le «  8 Mai 1945 » et surtout « Djamila Bouhired » qui ont reçu l’agrément du ministère de la Culture et ont été inscrits à l’Office des Droits d’Auteurs (ONDA).

Ahmed Chabi

Publié dans Annaba

C’est une première à Annaba, voire dans le pays ! Des citoyens refusent de prendre une passerelle, réalisée à coups de millions de dinars, à l’issue d’une étude approfondie, malgré la présence en permanence des gendarmes sur les lieux. Comble de l’absurdité, la réalisation de cette passerelle, nouvellement réceptionnée, a été conçue suite à une demande soutenue de la population locale. Cela se passe à la localité d’Oued Zied (Oued El-Aneb), aux abords de la voie express de la RN : 44 reliant Annaba à Berrahal, à hauteur du barrage fixe de la gendarmerie nationale. Invités par la gendarmerie à respecter la loi et de prendre obligatoirement la passerelle, les habitants refusent carrément d’appliquer les consignes et se sont révoltés violemment.  En effet, défiant carrément les lois de la République, la plupart des piétons continuent de force à traverser la chaussée  d’un sens à un autre, exerçant ainsi un fait accompli qui ne dit pas son nom, mais qui finit par remporter le bras de fer qui les met aux prises avec les gendarmes. Ces derniers acceptent en fermant les yeux sur les dépassements des piétons, « les ordres sont venus d’en-haut »,  dit-on, à la grande stupéfaction des usagers de la RN 44.  Ce comportement d’incivisme entraîne chaque jour des désagréments aux automobilistes, auxquels il faut ajouter les risques énormes d’accidents. Pourtant, le choix de son implantation n’est pas fortuit. En effet, cette localité est connue pour être un point noir où l’on enregistre quotidiennement des embouteillages et parfois des accidents de la circulation souvent mortels. « La Loi doit être obligatoirement respectée et appliquée. Il y a nécessité de changer l’état d’esprit de certains citoyens pour s’adapter au nouveau contexte et au respect des lois de la République. À ce sujet, c’est la crédibilité de l’Etat qui est sérieusement remise en cause.  Notre pays va mal très mal même et la fracture semble évidente à travers ce genre de comportement.  Il y a une décomposition ambiante, une situation délétère et une fuite en avant des pouvoirs publics.  C’est très dangereux que la force publique ferme les yeux sur ce genre d’excès. » s’est exprimé un enseignant d’Oued-Zied, l’un des rares passants qui a tenu à se plier au code la route. . La question qui se pose dans ce cas de figure: non pas pourquoi la loi est-elle transgressée volontairement, mais pourquoi n’est-elle pas non plus appliquée et surtout en premier lieu protégée?  A rappeler que la réception de cette passerelle a connu un énorme retard.  Les travaux ont été lancés le 18/02/2016, avec un arrêt d’ODS prévu pour le 02 mai de la même année, ce projet n’a été livré qu’à la fin du mois de décembre dernier. Cette passerelle, en acier, a nécessité une enveloppe de 210.310.920,00 DA T.T.C.  

B. Salah-Eddine

Publié dans Annaba

Ce 22ème round du championnat de DNA ‘’Est’’ sera dominé par deux derbies prometteurs. Le leader, l’USM Annaba (1er/ 45 points), sera l’hôte de son voisin, HAMR Annaba (14ème/ 21 points), dans un derby programmé comme à l’aller, au stade OPOW du 19 mai 1956. Pour rappel, lors de la première manche, l’USM Annaba est sortie difficile vainqueur par un but à zéro (1/ 0) et s’empara pour la toute première fois du fauteuil de leader. Lors de cette rencontre perdue, HAMRA plongea au fond du tableau et devient lanterne rouge. Depuis, l’USM Annaba est en constante évolution et se rapproche à grands pas de l’accession en Ligue Deux, alors que du côté de HAMR Annaba, l’avenir semble morose, car la formation de l’antique cité d’Abou Marwan Al Bouni est à la queue, ce qui revient à dire, qu’une défaite de plus, sera mal perçue. L’autre derby de cette 22ème journée aura pour cadre, le stade Hammam Amar de Khenchela, et mettra aux prises, le dauphin, l’USM Khenchela (2ème/ 39 points), une formation des Aurès, qui malgré les six longueurs de retard qui la séparent du leader, continue tout de même à  aspirer, elle aussi, à  son retour  en Ligue Deux. Mais le voisin et adversaire de ce round, le CRB Kaïs (8ème/ 28 points), un nouveau promu au parcours jusque là encourageant, l’entendra t- il de la même oreille ? Attendons pour voir. Rappelons qu’au match aller, disputé au stade du 8 mai 45 de Kaïs, le CRBK s’était nettement imposé par deux buts à zéro (2/ 0). En matière de sensation, ce mini- derby du Sud, entre le NRB Touggourt (3ème/ 37 points), autre aspirant à l’accession, mais qui a perdu de sa verve lors de la précédente journée, au cours de laquelle, il s’était incliné face à la lanterne rouge, et qui aura une seconde chance, demain, en croisant le fer avec le MC Mékhadma (9ème/ 25 points), qui a effectué l’essentiel, en assurant presque son maintien en DNA. Ce duel entre le NRB Touggourt et le MC Mékhadma se déroulera à huis clos et au stade OPOW de Ghardaïa, en raison de la sanction infligée au NRBT.  De son côté, l’AS Khroub (5ème/ 35 points) sera l’hôte de l’AB Chelghoum Laïd (12ème/ 23 points), dans une confrontation primordiale pour l’équipe locale, qui n’a pas encore assuré son maintien. Rappelons qu’au match aller, disputé au stade  Abed Hemdani, l’ASK s’était nettement imposée par deux buts à zéro (2/ 0). Autre affiche mais sans enjeux réels, celle qui se jouera au  Benabdelmalek Ramdane de Constantine, entre le MOC (6ème/ 33 points) et son poursuivant au classement, l’US Chaouia (8ème/ 32 points). Au match aller disputé au stade Hassouna Zerdani de Oum El Bouaghi, les deux équipes s’étaient quittés sur un nul parfait, d’un but partout (1/ 1). Le HB Chelghoum Laïd (4ème/ 36 points), qui a perdu toute illusion d’accession, sera l’hôte de l’avant- dernier au classement, l’USM Aïn Beïda (15ème/ 17 points), en match à huis clos, programmé au stade Demène Debbih de Aïn M’lila, en raison de la double sanction infligée au club des Haractas, par la commission de discipline de la LNFA. Pour rappel, en match aller, le Hillal avait difficilement réussi à se défaire de l’USM Aïn Beïda, par deux buts à un (2/ 1). Autre rencontre à enjeux, celle entre l’AB Mérouana (13ème/ 23 points) et son hôte de la journée, le CR Village Moussa (10ème/ 23 points). Un match à six points, qui permettra au vainqueur d’assurer pleinement son maintien dans ce palier. Au match aller, disputé à Jijel, rappelons que les deux équipes s’étaient quittées sur un nul blanc (0/ 0). Enfin, au stade OPOW du 4 mars 1956 de l’antique Theveste, l’US Tébessa (11ème/ 23 points), qui est loin de son parcours habituel, tentera son va tout, face à la lanterne rouge, l’Entente de Collo (16ème/ 16 points), qui n’a plus droit au moindre faux pas, si elle veut se maintenir dans cette division. Notons pour rappel, qu’au match aller disputé à Skikda, les Dauphins de l’E Collo avaient laborieusement disposé des Canaris de l’US Tébessa, par un but à zéro (1/ 0). 

Slimane Benabed

Publié dans Sport

La 22ème journée poursuit son cours demain après- midi, avec l’affiche des mal- classés, qui mettra aux prises en match programmé à partir de 16h 00 au stade du 1er novembre de Mohammadia, l’avant- dernier au classement, l’USM Harrach (15ème/ 18 points), à la JS Kabylie (12ème/ 22 points) qui n’a pas encore assuré pleinement son maintien parmi l’élite. Cet USMH- JSK, se déroulera dans un contexte bien particulier, en raison de l’ajournement par plus d’une fois du match des quarts de finale de la coupe d’Algérie entre la JS Kabylie et l’USM Blida. Un épisode qui a perturbé les Canaris de Kabylie et qui risque de perdurer dans le temps. À titre de rappel, notons que lors du match aller disputé à Tizi Ouzou, la JSK s’était imposée difficilement par deux buts à un (2/ 1). Samedi (16h 00), la Ligue Un poursuit son bonhomme de chemin avec le déroulement de trois autres rencontres relevant de ce 22ème round. L’USM Bel-Abbés (11ème/ 23 points), heureuse qualifiée aux demi- finales de la coupe d’Algérie, accueillera pour le compte du championnat, la lanterne rouge, l’USM Blida (16ème/ 15 points), qui entretient l’espoir du maintien et qui compte aller le plus loin en coupe d’Algérie elle aussi. Pour rappel, en match aller disputé à Blida, les deux équipes se sont quittées sur un nul parfait de deux buts partout (2/ 2). Le même jour et au même moment, le DRB Tadjenanet (14ème/ 21 points), qui est sur le rouge, n’aura pas droit à la moindre erreur, en accueillant chez lui le Paradou AC (6ème/ 32 points), lequel après avoir assuré son maintien, cherche maintenant à se rapprocher du podium. Rappelons qu’au match aller disputé à Alger, le PAC remporta le duel à l’arraché, un but à zéro (1/ 0). Toujours samedi et à la même heure, le NA Hussein Dey (8ème/ 31 points) sera aux prises avec la JS Saoura (7ème/ 32 points). Cette confrontation constitue une belle opportunité pour les deux équipes qui aspirent à une place au podium après la désillusion en coupe d’Algérie, surtout pour la formation sudiste qui a été éliminée dernièrement par l’USM Bel-Abbés en quart de finale de l’épreuve. Pour rappel, lors de la manche aller, la JSS est sortie vainqueur aux forceps par un but à zéro (1/ 0). Enfin, lundi 12 mars en match de clôture de cette 22ème journée, se déroulera au stade du 5 juillet à compter de 17h 00, l’affiche tant attendue entre le MC Alger (4ème/ 34 points), qui n’est qu’à un point du podium et le dauphin, le MC Oran (2ème/ 38 points), lequel rêve désormais de détrôner le leader actuel, le CS Constantine.  Pour rappel, le MCA s’est nettement distingué récemment en arrachant de fort belle manière son ticket aux demi- finales de la plus prisée des compétitions nationales, la coupe d’Algérie, dont le club algérois est un spécialiste, aux dépens du MO Béjaïa (2/ 0). Pour rappel, en match aller disputé à Oran, les deux équipes se sont quittées sur un nul blanc (0/ 0).  Nous y reviendrons.      

Slimane Benabed

Publié dans Sport
mercredi, 07 mars 2018 00:00

Zetchi tente de circonscrire le feu

Réagissant à la traditionnelle levée de boucliers contre l’arbitrage, notable plus particulièrement à l’approche de l’épilogue du championnat national de football, où les enjeux deviennent gros et serrés, le président de la fédération, Kheiredine Zetchi, a tenu un conclave, mardi passé à Sidi Moussa, avec ses directeurs de jeu. C’est ce qu’a annoncé la FAF sur son site officiel, précisant que la réunion s’est tenue en présence du président de la CFA, Ghouti Mohamed, ainsi que Mokhtar Amalou en charge de la Ô combien controversée commission de désignation des arbitres. Cette démarche de Zetchi, même si elle reste appropriée, s’apparente quand même à la moindre des choses au moment où le brouhaha sur l’impartialité, involontaire ou entachée de suspicion, amplifie de journée en journée, générant parfois de la casse et des dégâts. Fallait-il pour le président de la FAF, lui-même ancien président de club de longue date à qui on le la fait pas, au mieux, sensibiliser, au pire tirer l’oreille à quelques referees ripoux, tapis dans l’ombre ; tant il est vrai que la magouille arbitrale ne reste pas seulement une simple vue de l’esprit. Pédagogiquement, le patron de la FAF s’est évertué à souligner à ses arbitres l’importance de la mission qui les attendait en cette fin de saison, les exhortant à plus de concentration pour éviter, au maximum, les erreurs ‘’pouvant prêter à équivoque’’ a-t-il mis en avant, et ‘’l’équivoque’’, ici, sous- entend la combine. Rompu à l’exercice et aux pratiques répréhensibles des dirigeants de clubs aux alentours du vestiaire les jours de compétition, il les a incités à s’élever au- dessus de toute pression «d’où qu’elle vienne» a-t-il précisé. Une précision de taille révélatrice de la nuisibilité de tout un aéropage, incluant parfois des personnages d’influence, pour peser sur l’issue extra sportive d’une rencontre de football !  Du baume au cœur, Kheirdine Zetchi n’a pas manqué d’en faire usage en réitérant, à nouveau, son soutien personnel ainsi que celui de la FAF à une corporation, qui reste somme toute courageuse et probe, en dépit de la présence dans ses rangs de moutons noirs. Si l’on ne peut sérieusement dénombrer et identifier ces derniers, et donc les neutraliser, il reste que les discours lénifiants du premier responsable de la fédération peuvent s’avérer insuffisants pour moraliser un tant soit peu, une discipline ouverte à tous les vents, néfastes et dénudée, désormais, des vertus de l’éthique et du fair-play. De ce point de vue, la FAF gagnerait à piocher dans des mesures drastiques de dissuasion. Si, dans cette veine, la perspective d’assermenter ses hommes en noir, pourrait prêter à rire, elle n’en constituerait pas moins, une panacée probante. Au vu d’une situation où même les doutes produisent la gangrène !

Publié dans Sport

Après l’intermède des quarts de finale de la coupe d’Algérie,  le championnat professionnel de la Ligue 2 Mobilis reprend ses droits demain, à l’occasion de la vingt-deuxième journée qui réserve aux puristes des affiches  à grands enjeux, particulièrement le duel des extrêmes  entre le CA Batna et l’ASM Ain M’lila et le choc au sommet avec l’opposition entre  la JSM Skikda  et  son homologue de la JSM Bejaïa, deux sérieux candidats pour la montée dans l’élite en fin de  saison. Leader de la Ligue 2 depuis l’entame de la saison, l’ASM Ain M’lila, qui a été éliminée en quarts de finale de la coupe d’Algérie par le pensionnaire de la Régionale 1, le CR Zaouia (2-1, après prolongations), se rendra demain à Batna avec une forte envie de conserver sa première place devant la lanterne rouge, le CAB, dans un duel des extrêmes qui s’annonce palpitant  pour les deux formations qui luttent pour deux objectifs diamétralement opposés.  Les joueurs de l’Association sportive d’Ain M’lila,  qui ont connu une semaine mouvementée après leur élimination dans l’épreuve populaire, devront se méfier de leur déplacement à la ville des Aurès où ils auront en face un adversaire déterminé plus que jamais à rafler la mise pour se donner  un peu d’air dans l’optique du maintien. L’ASAM,  qui totalise  41 points, reste sous la menace  de ses poursuivants et aura à cœur de rebondir après un surprenant match nul à domicile face à l’ASO Chlef  (2-2) lors de la dernière journée. Derrière, plusieurs formations sont en embuscade. A commencer par le dauphin, le MO Bejaïa, éliminé lui aussi de l’épreuve populaire  par le MC Alger (2-0) et qui pourrait prendre la tête en cas de victoire face au WA Tlemcen, treizième au classement, et d’un mauvais résultat de l’ASAM à Batna. En  fait, l’équipe de l’entraîneur Constantinois Rachid Bouarrata aura  un bon coup à jouer demain après-midi au stade de l’Unité Maghrébine devant son homologue du Widad de Tlemcen. Sans sous estimer l’adversaire, tombeur du leader sur ses terres lors de la seizième journée,  ce match peut être décisif pour les camarades du gardien Bencherif.  L’opportunité pour les Crabes de  reprendre les rênes de la Ligue 2. En parallèle, la JSM Skikda, quatrième du lot à égalité de points avec le CA Bordj-Bou Arréridj, pourra  passer le week-end sur le podium  et réduire l’écart sur le chef de file,  actuellement de trois unités,  à l’occasion de la réception de la JSM Bejaïa, co-dauphin avec le MOB. Le club de Rusicada accuse un retard d’un point  sur le club de la ville de Yemma Gouraya, et les relations entre les deux groupes ultras sont de temps à autres tendues que pour nous offrir une belle ambiance au stade du 20 août 55. La victoire est impérative pour les deux protagonistes pour ne plus devoir regarder derrière soi jusqu’à la fin du championnat, mais elle pourrait aussi s’avérer importante dans l’optique de la montée parmi l’élite la saison prochaine. Il faut donc s’attendre à une belle empoignade, considérée d’ores et déjà comme l’affiche de ce vingt-deuxième acte.  Au même moment, le CA Bordj Bou-Arréridj aura à accomplir une mission délicate du côté de Boussaada où il en découdra avec l’ABS locale, avide de rachat après deux défaites consécutives à l’extérieur,  qui ont  précité le départ du coach Mohamed Bacha.  Ceci dit, les Criquets jaunes, dirigées par Liamine Boughrara, doivent mettre les bouchées  doubles pour espérer décrocher un bon résultat devant les locaux qui, de leurs côtés, tenteront de mettre à profit l’avantage du terrain pour prendre leur distance avec la zone rouge, eux qui logent au dixième rang à quatre longueurs du premier relégable, le MC El Eulma.  Ce dernier quant à lui, offrira l’hospitalité au GC Mascara qui le devance de trois points, avec l’unique objectif que celui de glaner les trois points mis en jeu pour sortir de la zone de relégation. C’est ce que rechercheront les gars du Mouloudia d’El Eulma dont une victoire ne constituerait pas une surprise car ils en ont les moyens. Ils pourraient profiter d’un faux pas éventuel du WA Tlemcen chez le MO Bejaïa pour s’extirper de la zone dangereuse.  C’est d’ailleurs l’essai que tentera de transformer l’ASM Oran  dans le derby de l’Ouest contre le RC Relizane, tout comme l’ASO Chlef qui aura la visite du RC Kouba, même si ce dernier qui lutte  bec et ongles pour sa survie, ne va pas l’entendre de la même oreille. Enfin, cette vingt-deuxième journée constituera encore un dur voyage pour le  CRB Aïn Fakroun, avant-dernier de la classe, face au MC Saïda à moins que la malchance évidente décide enfin de l’abandonner. 

B. Mechati

Publié dans Sport
mercredi, 07 mars 2018 00:00

L’Entente rate le coche

Le onze sétifien s’est incliné devant la formation ghanéenne d’un but à zéro. L’unique réalisation de l’équipe locale est intervenue à la 78’ lorsque l’arbitre Ivoirien lui a accordé un penalty qui serait imaginaire, selon les ententistes qui n’ont pas manqué de souligner  le comportement des dirigeants locaux, qui ont tout fait  pour  les déstabiliser trahis une nouvelle fois, par leurs les maladresses devant les bois adverses. Il convient de préciser que les sétifiens  auraient pu revenir à la maison avec un bien meilleur résultat mais l’inefficacité de leur ligne d’attaque, muette une fois de plus a fait le bonheur des locaux. Cette contre -performance va sans doute  rester en travers de la  gorge des Noir et Blanc qui ont non seulement  dominé leurs vis-à-vis mais  ont pu égratigner à plusieurs reprises le gardien Ghanéen. Ce dernier a été le moins que l’on puisse dire chanceux car  Benayad, l’attaquant sétifien a à lui seul, trouvé le moyen de louper pas moins de quatre occasions de but. Cela dit, un handicap n’est difficile à remonter mais les hommes de Benchikha seront obligés d’accueillir le 18 mars courant Aduana Stars dans un 8 mai 1945 vide  car le 12e homme est pour la circonstance suspendu .…

M Bendahmane

Publié dans Sport
mercredi, 07 mars 2018 00:00

Défaite du MC Alger face au MFM FC (1-2)

Le MC Alger s’est incliné en déplacement face  l’équipe du Ministère des montagnes, du feu et des miracles (MFM FC) du  Nigeria sur le score de 1 à 2 (mi-temps : 0-1), en 16es de finale (aller)  de la Ligue des champions d’Afrique de football, disputé mercredi à Lagos.  Les buts nigérians ont été inscrits par Chijoke Nnamidi (36’) et Bashiru   Mansuru (84’), alors que Abdelaziz Ammachi avait égalisé pour les Algériens  en début de deuxième mi-temps (56’).  Le match retour est prévu le samedi 17 mars (20h45) au stade du 5 juillet  1962 d’Alger. Le MC Alger s’était qualifié pour les 1/16es de finale aux dépens de la  modeste formation congolaise de l’AS Otoho (aller 0-2, retour 9-0).

Publié dans Sport
Page 1 sur 5

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85