Zouaoui Benhamadi, président de l’ARAV

‘‘toutes les chaînes privées sont illégales’’

19 Jui 2017
132 fois

Les images informelles continuent de faire des ravages au sein des familles et ce, dans l’impunité totale. Les chaînes TV qui ne daignent pas se conformer à la loi sont légion. Les timides mises en gardes formulées dernièrement par l’ARAV n’ont rien changé à la situation. La quête du sensationnel pour augmenter l’audimat continue au mépris des règles élémentaires de l’éthique professionnelle. A qui la faute ? Comment en est-on arrivé là ? La question demeure ouverte d’autant que l’institution que dirige Zouaoui Benhamadi semble totalement désarmée. L’ARAV en appelle au gouvernement pour ne pas dire revendique les moyens de sa politique. C’est en tous cas un gros dossier sur le bureau du Premier ministre Abdelmadjid Tebboune et c’est à l’exécutif, et à lui seul, de trancher cette question d’atteinte grave à la réglementation et à la déontologie. Zouaoui Benhamadi fonde d’ailleurs beaucoup d’espoirs sur le gouvernement pour acheminer le secteur de l’audiovisuel à se conformer à la loi. Dans un entretien accordé au quotidien El-Khabar, il a réitéré son aveu d’incapacité de remettre à l’ordre les chaînes TV qui diffusent du tout-venant, voire cultivent et promovent la violence : "nous sommes impuissants, nos mains sont vides et dépourvues de moyens suffisants pour accomplir nos missions. Néanmoins nous espérons mieux dans les jours à venir après mon entrevue avec le nouveau ministre de la communication. Il faut dire que le champ audiovisuel est complètement miné et l’appel de détresse de l’ARAV en donne la mesure des dangers que produit une situation d’anarchie aussi flagrante que durable. M.Benhamadi tire opportunément la sonnette d’alarme : Il faut mettre un terme à cette anarchie, qui peut être interprétée comme une faiblesse de l’Etat qui a certainement abusé des largesses pour ne pas freiner la dynamique d’ouverture du champ audiovisuel revendiquée par des partis d’opposition, mais induite surtout par les nouveaux besoins de la société qui connaît de multiples et rapides mutations. Benhamadi attend donc un geste de l’exécutif et se plaint qu’ « À ce jour, nous n’avons pas vu d’annonce par le gouvernement décidant de la configuration de l’espace audiovisuel national. Sur la base de quoi l’ARAV peut-elle alors travailler ? », s’interroge-t-il . Avant de poursuivre : « Ce n’est pas l’ARAV qui a ouvert ces chaînes. Il n’appartient pas à l’ARAV de réagir à quoi que ce soit dans le domaine audiovisuel privé si le cadre adéquat ne lui est pas tracé (…) Pour qu’elle puisse réagir ou intervenir, l’ARAV doit cependant disposer d’un cahier des charges dûment signé avec chacune d’elles », ce qui n’est pas le cas, explique-t-il. Zouaoui Benhamadi dénonce aussi le statut de chaînes qu’il estime n’être « ni algériennes ni légales ». « 5 sur les 55 existantes, ont été juste autorisées à ouvrir des bureaux de représentation », déclare-t-il avant de dénoncer des structures qui ne se conforment pas à la loi. « Tout le monde sait que ce ne sont pas de simples bureaux de représentation qui ont été ouverts mais de véritables rédactions parfois très fournies, importantes de par le nombre de leurs employés qui est entre 200 et 500 personnes. Ces chaînes ont ouvert de véritables studios parfois extrêmement performants et modernes ». Avant d’ajouter : « La définition d’un bureau de représentation de presse est claire, il ne faut pas qu’il dépasse 9 employés ». Tebboune entendra-t-il le cri de détresse de Benhamadi ?

Saïd Lamari

Dernière modification le dimanche, 18 juin 2017 18:28
Évaluer cet élément
(1 Vote)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85