13 977 parcelles non attribuées, 15 140 non exploitées

Tebboune s’attaque à la mafia du foncier industriel

13 Juil 2017
480 fois

Après avoir pris le contrôle exclusif de l’octroi des licences d’importation, le Premier ministre vient de s’attaquer à un des dossiers les plus sensibles qui ont « hanté » les nuits de ses prédécesseurs : le foncier industriel. Déterminé à aller jusqu’au bout de ses efforts, dans le but d’assainir une situation rendue complexe en raison de l’imbrication de plusieurs facteurs objectifs mais aussi subjectifs, Abdelmadjid Tebboune a entamé sa démarche en initiant une première séance de travail, sous forme d’un Conseil interministériel auquel ont assisté les ministres de l’Intérieur, des Finances et de l’Industrie. La réunion qui a eu lieu mardi dernier a été une occasion aux ministres présents pour procéder à une évaluation approfondie de la situation de l’ensemble des zones industrielles et des zones d’activités réalisées, qu’elles soient en activité ou à l’arrêt. L’état des lieux, établi lors de ce « tour de table » consacré au foncier industriel, a permis aux trois ministres, ainsi qu’au Premier ministre de dresser un plan détaillé d’un patrimoine qui a toujours suscité les convoitises des prédateurs, avant les véritables porteurs de projets dont la majorité a été obligée de se soumettre au diktat des « intermédiaires ». Les résultats révélés par le diagnostic ministériel traduisent une vraie situation d’abandon et de non suivi qui devraient pousser à l’inquiétude. En effet, pas moins de 11 600 hectares de réserves foncières destinés à l’investissement sont encore non exploités. Un vrai gâchis, si l’on constate que 13 977 parcelles totalisant une superficie de 5 530 hectares et faisant partie de cette réserve n’ont pas été attribuées. D’autre part, 15 140 parcelles destinés à l’investissement et couvrant une superficie de 6 132 hectares ont été attribuées mais se trouvent toujours en situation de non exploitation. Après avoir pris connaissance de la situation, le Premier ministre a chargé les ministères de l’Intérieur, des Finances et de l’Industrie d’élaborer, en commission interministérielle, un rapport détaillé dans un délai de quinze jours. Une fois finalisé, le rapport permettra à Abdelmadjid Tebboune de se prononcer objectivement sur la faisabilité ou non des zones industrielles nouvelles proposées par le ministère de l’Industrie, et de préparer également des projets de textes réglementaires nécessaires à une gestion transparente et adéquate du foncier disponible. Ainsi, et depuis sa nomination au poste de Premier ministre, Abdelmadjid Tebboune semble « marcher » sur les traces d’Abdeslam Bouchouareb, en s’appliquant davantage à effacer toutes les traces laissées par l’ancien ministre de l’Industrie. Tout en évitant d’accabler Bouchouareb, le Premier ministre ne se prive pas pour autant de soumettre le bilan de l’un des ex-ministres les plus controversés à un examen fouillé et méticuleux. Après l’activité de montage de véhicules, introduite en Algérie en 2014, critiquée par l’actuel ministre de l’Industrie qui l’a qualifiée d’ « importation déguisée », c’est donc au tour du foncier industriel de faire l’objet d’un sérieux examen, en vue de sortir définitivement ce dossier de l’opacité dans laquelle on a voulu l’enfermer. Si les pouvoirs publics arrivent à mettre au point une stratégie qui résiste aux pratiques frauduleuses et mafieuses, c’est l’investissement qui verra s’ouvrir de nouvelles perspectives. En se penchant sur ce dossier, Abdelmadjid Tebboune a visé juste et en temps opportun. Mais il lui reste encore l’essentiel : neutraliser la mafia du foncier.

Mohamed Mebarki

Dernière modification le mercredi, 12 juillet 2017 20:41
Évaluer cet élément
(1 Vote)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85