Le président vénézuélien en Algérie

Alger et Caracas plus proches que jamais

12 Sep 2017
291 fois

Le président vénézuélien, Nicolas Maduro Moros, a entamé dans la nuit de dimanche à lundi, une visite officielle 24 heures en Algérie. Ce n’est pas la première fois qu’un président du Venezuela  séjourne dans notre pays. Avant Maduro, Hugo Chavez s’était déjà rendu en Algérie à quatre reprises ; en 2000, 2001, 2006 et 2009. Membres de l’organisation des pays producteurs de pétrole (OPEP), l’Algérie et le Venezuela, dont les recettes en devises sont assurées à hauteur de 95% par l’exportation des hydrocarbures, souffrent depuis 2014 de la chute des prix du pétrole, et font face à une situation économique et financière assez compliquée. Confrontées à de sérieux problèmes de liquidités, Alger et Caracas, qui ont toujours entretenu des relations fortes basées sur une grande convergence dans les points de vue sur les questions régionales et internationales, ont donc décidé de lancer des concertations de haut niveau, afin d’unir leurs efforts face aux entreprises déstabilisatrices menées de l’extérieur contre les deux pays. « Cette visite offrira l’occasion aux deux parties de procéder à une évaluation de l’état des relations bilatérales d’amitié et de coopération, ainsi que les voies et moyens de les consolider ». « Elle permettra également de procéder à un échange de vues sur des questions régionales et internationales d’intérêt commun, y compris la situation du marché mondial des hydrocarbures et ses perspectives », lit-on dans le communiqué de la Présidence rendu public à cette occasion. Maduro dont le programme de la visite n’a pas été divulgué, s’est rendu en Algérie en provenance d’Astana, la capitale du Kazakhstan où il a participé à un sommet des chefs d’Etat de l’Organisation de la coopération islamique (OCI), en sa qualité de président du Mouvement des pays non-alignés. Il s’agit en quelque sorte d’une escale imposée par la conjoncture internationale et les défis auxquels font face les deux pays. « Ma tournée a été couronnée par ma visite en Algérie pour renforcer la coopération entre les deux pays pour le développement de la paix et de la prospérité économique », a déclaré le président vénézuélien à l’issue de l’audience qu’il a accordée à Abdelkader Bensalah. A propos de la situation du marché mondial du pétrole, il n’a pas manqué de confirmer la poursuite des efforts pour obtenir des prix équitables. En 2009, son prestigieux prédécesseur, Hugo Chavez en l’occurrence, avait fait de même. Après Tripoli où il avait assisté au 40ème anniversaire de la révolution libyenne, Hugo Chavez avait inscrit Alger parmi les six destinations programmées dans un périple qui a duré 11 jours. En effet, après la Libye et l’Algérie, Hugo Chavez s’était rendu ensuite en Syrie, en Iran, en Biélorussie et en Russie. Le but de ce périple était de constituer une stratégie commune de résistance contre l’hégémonie capitaliste et les tentatives de reconfiguration du monde entreprises par les cartels américains et européens. Poursuivant la politique de résistance menée par son prédécesseur, Maduro, que les Américains tentent d’étouffer par tous les moyens, est venu solliciter le concours de ses amis algériens en qui il a une confiance sans limites. Même si la Présidence n’a pas précisé s’il rencontrerait Bouteflika, la visite du président vénézuélien revêt une importance capitale pour les deux pays et les deux peuples confrontés à une rude épreuve. Alger et Caracas sont donc dans l’obligation de se concerter pour mieux agir en conséquence. Alger et Caracas n’ont jamais été aussi proches l’une de l’autre que maintenant.

Mohamed Mebarki  

Dernière modification le lundi, 11 septembre 2017 20:48
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85