Carburants

L’Algérie parmi les pays où les prix sont les plus bas

11 Jan 2018
225 fois

L’Algérie fait toujours partie des pays où les carburants coûtent le moins cher, et cela en dépit des dernières augmentations qui ont touché ces produits. Selon le site spécialisé globalpetrolprices.com qui prend en considération les prix pratiqués dans pas moins de 150 pays, l’Algérie occupe la quatrième place en ce qui concerne les prix de l’essence. Avec 0,37 dollar comme prix pour le litre, l’Algérie fait mieux que des pays comme le Qatar  ou encore l’Arabie saoudite, qui disposent pourtant de ressources pétrolières sans comparaison avec les nôtres dont la plupart des experts nous annoncent l’épuisement dans une dizaine d’années. Dans les pays voisins dont le niveau de vie de la plus grande partie de la population est pourtant sensiblement inférieur à ceux de la population algérienne, comme le Maroc et la Tunisie, les prix sont nettement plus élevés. Ils sont respectivement à 1,20 dollar et 0,73 dollar le litre d’essence. C’est cet écart qui explique la proportion inquiétante prise par le trafic frontalier du carburant algérien. Dans le classement établi par le site en question, il n’y a que trois pays qui appliquent des prix plus bas que ceux pratiqués en Algérie. Il s’agit du Venezuela, Turkménistan et Koweït. L’Algérie occupe la même position que l’Iran. Quant aux pays qui appliquent des prix élevés, ce sont la Chine et Hong Kong qui occupent la première place, suivis par l’Islande, la Norvège, les Pays-Bas, l’Italie, la Grèce, le Danemark, la France, le Portugal, la Suède et l’Uruguay. Même topo pour le prix du diesel. Pour ce produit, l’Algérie est dépassée seulement par le Venezuela, l’Iran et l’Arabie saoudite mais se retrouve toujours loin « devant » la Tunisie et le Maroc. Cependant, ce qu’on reproche à ce genre de classements établis sur la base de données chiffrés, c’est qu’ils ne tiennent pas comptent d’autres facteurs sociaux liés à la situation économique du pays, au niveau de vie de la population et au pouvoir d’achat. Diffusés à l’état brut, ces classements ne peuvent pas être interprétés en dehors du contexte socio-économique des pays concernés. Les prix des carburants pratiqués en Algérie depuis le 1er janvier dernier paraissent très bas comparés à ceux pratiqués au Maroc et en Tunisie, à titre d’exemple ; mais ce qu’il ne faut pas perdre de vue c’est que les ressources dont dispose l’Algérie sont incomparables à celles dont disposent ces deux pays qui sont largement dépendants à l’importation et au marché mondial.

Mohamed Mebarki   

Évaluer cet élément
(2 Votes)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85