Mort de Abdeslam Tarmoun

La fin d’un parcours énigmatique

13 Jan 2018
177 fois

Le chef du Mouvement des enfants du Sud pour la justice, Abdeslam Tarmoun, a été tué dans la nuit de lundi à mardi 09 janvier 2018 par un groupe armé dans la ville libyenne de Sebha. Sa famille localisée à Djanet et à Ouargla a été informée de sa mort. Après avoir milité pacifiquement, durant plusieurs années, Abdeslam Tarmoun et ses partisans ont vite basculé dans le terrorisme dès 2006, avant d’abandonner l’option des armes en 2008. A l’occasion des législatives de 2012, il s’est inscrit sur une liste du parti de Abdallah Djaballah, mais l’administration a rejeté son dossier sous le motif qu’il a été impliqué dans des actes terroristes. N’a-t-il pas été amnistié ? Dans tous les cas de figure, son parcours sinueux a porté un grand préjudice à son militantisme. Même si certains citoyens à Ouargla ou à Ghardaïa croient encore en son innocence. Pour le moment aucune précision n’a été donnée sur l’identification du groupe terroriste qui l’a tué, ni sur les véritables raisons qui ont abouti à cette élimination. Aujourd’hui, il est à craindre que ceux qui le considèrent comme un héros lui emboitent le pas en optant pour le choix des armes comme l’ont fait deux individus qui avaient rejoint Belmokhtar et ont aidé ce dernier dans l’attaque terroriste qui a ciblé la base de Tiguentourine. Pour revenir au cas d’Abdeslam Tarmoun, a-t-il été manipulé par un des groupes terroristes activant au nord du Niger ou en Libye ? Dans tous les cas de figure, il s’agit d’une affaire sombre qui ne livrera pas de sitôt tous ses secrets. Particulièrement dans un contexte marqué par l’implication des services de renseignements étrangers en Libye devenue un terrain propice à toutes les manipulations. D’ailleurs, c’est à partir de ce pays que certaines officines travaillent d’arrache-pied pour financer et encourager des mouvements séparatistes avant de les envoyer dans le sud algérien.

M.M

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85