Événements de Ghardaïa

Le FFS saisit Tayeb Louh concernant ses militants  

14 Jan 2018
118 fois

Le groupe parlementaire du Front des forces socialistes (FFS) dénonce les poursuites Judiciaires engagées contres ses cadres et ses militants à Ghardaïa et saisit le ministre de la Justice. En effet, à la veille de l’ouverture, le 18 janvier prochain, du procès des militants du parti et des membres de la société civile, le FFS adresse une question orale au garde des sceaux, Tayeb Louh. « Le tribunal criminel près la cours de Ghardaïa a programmé une séance en vue de juger des cadres du FFS et des activistes de la société civile accusés de ‘’constitution d’association de malfaiteurs pour déstabiliser le régime et incitation des citoyens à prendre les armes contre le pouvoir ainsi que l’atteinte à l’intégrité territoriale du pays’’…Ces accusés ont participé, à travers la cellule de coordination et de suivi des évènements de Ghardaïa en 2013, au rétablissement des canaux de dialogue entre les deux communautés en conflit. Ils n’ont jamais abandonné la lutte pacifique et légale. Est-il raisonnable que la justice les poursuive pour des chefs d’inculpation aussi grave ? », se demande le groupe parlementaire du FFS. Et d’ajouter : « N’est-il pas du devoir de la justice algérienne de rendre des décisions, justices à toutes parties dans cette affaire sensible qui pourrait toucher à l’unité nationale ? » Précisant que les dossiers des accusés sont vides, le Front des forces socialistes dénonce aussi les poursuites judiciaires dont font l’objet, y compris les avocats, à l’image de Me Nourreddine Ahmine poursuivi pour ‘’outrage à corps constitué et présentation de fausses preuves concernant un crime ». « Devant les graves dépassements impliquant la justice dans la répression des militants et des citoyens innocents, nous vous adressons cette question de savoir quelles sont les mesures prises pour permettre au pouvoir judiciaire d’exercer ses nobles missions en toute indépendance, loin des pressions des services de sécurité et du pouvoir exécutif dans la wilaya de Ghardaïa ?». Depuis les événements de 2015, la wilaya de Ghardaïa, rappelons-le, vit dans l’attente des décisions de justice concernant toutes les personnes arrêtées ou poursuivies.              

Samir Rabah

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85