Un diplomate étranger révèle

Un plan franco-marocain dans le Sud algérien

27 Mai 2018
4828 fois

Selon une source diplomatique étrangère très au fait des coulisses des instances onusiennes (HCR et HCDH), les réseaux du représentant permanent du Maroc aux Nations unies, Omar Hilale, «demeurent très actifs au sein de ces instances dans leur guerre contre l’Algérie». «En amont, il est avéré que les déplacements massifs des migrants du Sahel vers l’Algérie sont organisés par des passeurs aux ordres des réseaux marocains et français», avertit notre source, qui révèle que «les Israéliens sont présents aussi bien au Mali qu’au Niger, en passant par le Burkina Faso». Depuis le déclenchement de l’opération Serval et le contrôle du Mali par la France, le Maroc a les mains libres et sous-traite les coups tordus contre l’Algérie, comme la dernière attaque contre notre ambassade à Bamako. A ce sujet, une source malienne a affirmé à Algérie patriotique que «les meneurs de cette attaque ont été payés par les services secrets marocains». «Il faut savoir que tout le système bancaire malien est contrôlé directement par les services spéciaux du Makhzen, de même que les télécommunications», précise notre source, qui souligne que, par ailleurs, «le blanchiment de l’argent de la drogue ne s’est jamais mieux porté». «Les prostituées agents du Makhzen sont omniprésentes dans les hauts lieux de la vie nocturne à Bamako», relève encore notre source, qui rappelle que les trois corps sans vie retrouvés dans un véhicule tout-terrain et repêchés au fond d’un fleuve non loin de la capitale malienne sont ceux de prostituées marocaines qui étaient en compagnie de soldats américains. Selon des sources concordantes, la mort des trois Marocaines ne serait pas due à un accident. Notre source fait remarquer que l’hôtel Les Colibris, situé à proximité de la résidence de l’ambassadeur marocain, «est un lieu parmi d’autres tout comme la résidence elle-même où les agents, informateurs et autres « honorables correspondants » reçoivent ordres et directives, à l’instar de l’association-écran des Marocains du Mali, qui sert de couverture». «Kidal est le symbole de ce qui se trame dans le Sahel», avertit notre source, qui explique que «la France a interdit à l’armée malienne de se déployer dans cette ville et ses environs, sinon en rasant les murs comme lors de la dernière visite du Premier ministre malien au Nord-Mali». Kidal est, pour rappel, le fief de l’homme des sales besognes et protégé de l’axe Rabat-Paris, Bilal Ag Acherif, dirigeant du Mouvement national pour la libération de l’Azawad, qui réside plus au Maroc qu’au Mali. «Le déploiement sans précédent de l’ANP aux frontières sud du pays a permis, pour le moment, de déjouer le plan le plus machiavélique et le plus dangereux initié contre l’Algérie, à savoir la création de troubles en vue de déstabiliser l’Algérie», note notre source, qui explique que ce plan consiste à semer la zizanie parmi les Kel Ahaggar lors de la succession de l’Amenokal. Les instigateurs de cette opération appellent cela «faire sauter le verrou principal de la porte sud» de l’Algérie.

 K.B

Évaluer cet élément
(18 Votes)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85