DIALOGUE :

La société civile dit oui mais sans les symboles du régime

03 Jui 2019
257 fois

La société civile dans ses divers compartiments syndicats, collectifs, acteurs du mouvement populaire en cours, et autres s’impliquent activement dans la recherche d’une solution à la crise politique que vit le pays. S’étant regroupés dans l’initiative de la société civile, ils comptent tenir une conférence nationale le 15 juin prochain avec comme leitmotiv phare : la rupture avec le système en place. Pour ce faire, et à l’issue d’une réunion, la troisième de rang, avant-hier samedi au siège national du CNAPEST, l’initiative de la société civile réclame   l’accélération du processus d’une transition démocratique sereine pour mettre un terme, entre autres, au «despotisme et la corruption, la fraude électorale marque de fabrique du régime dont on réclame le départ de ses symboles et l’édification d’institutions légitimes et crédibles. Estimant que le dialogue responsable, sérieux et rationnel est seul à même de permettre une issue sereine  à la crise politique du pays, l’initiative réclame comme préalables à ce dialogue le départ des trois B (Ben-Salah-Bouchareb-Bédoui), la levée de toutes formes de restrictions qui touchent le mouvement populaire pacifique et les espaces politique, syndical et associatif, permettre à la famille médiatique dans tous ses segments (audiovisuel et presse écrite), d’accomplir ses missions loin de toute pression. Elle exige aussi la cessation des interpellations et des poursuites judiciaires contre les activistes et les participants au mouvement populaire, tout comme elle appelle à ne pas prendre des décisions économiques majeures en cette période. Autant de mesures qui traduisent fidèlement les aspirations du mouvement populaire. Les préparatifs de cette conférence nationale, ont été confiés à une commission qui a été installée et qui s’attelle d’ores et déjà à l’élaboration d’un projet de feuille de route consensuelle qui n’est, selon le président du RAJ (Rassemblement-Actions-Jeunesse),  qu’une synthèse des feuilles de route des trois composantes de l’initiative, à savoir le collectif des dynamiques de la société civil pour une transition démocratique,  la confédération des syndicats algériens et le forum civile pour le changement. Et ce projet, poursuit Abdeouahab Fersaoui,  «sera débattu et validé lors de cette conférence avant d’être soumis à la classe politique et les personnalités nationales».

A.K.

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85