Sociétés en vente, travailleurs à l’arrêt

Le groupe Haddad chavire !

06 Jui 2019
292 fois

Pour la troisième fois, l’homme d’affaires et ancien président du FCE, Ali Haddad, a été présenté hier au Tribunal de Bir-Mourad Raïs à Alger. L’homme risque de rester encore longtemps en détention. Ce qui pousse les observateurs à se poser la question sur la pérennité de son groupe, l’ETRHB. La veille de ce procès, le groupe médiatique de Ali Haddad (dans lequel il est le seul actionnaire contrairement au reste du groupe) a annoncé la fermeture de sa chaîne Dzaïr News dans les prochains jours. La chaîne d’informations en continue va « fusionner » » avec la société-mère, Dzaïr TV à cause notamment des difficultés financières qui poussent le groupe médiatique à retarder de plusieurs mois le paiement des salaires des 430 travailleurs qui y exercent. Cela donne une idée sur le désarroi qui caractérise les entreprises de l’homme d’affaires. Comme un malheur ne vient jamais seul, une autre filiale du groupe ETRHB a annoncé l’intention de la famille Haddad de vendre ses parts. C’est le mythique club de football USM Alger. «La famille de l’homme d’affaires Ali Haddad a décidé officiellement de se retirer de l’USMA et de vendre la totalité de ses actions dans le capital du club estimées à 92% », a annoncé dans la nuit de dimanche à lundi le chargé de communication de l’USMA Amine Tirmane. Les actionnaires ont décidé de se retirer parce qu’ils sont dans l’incapacité de continuer à financer un club budgétivore. Cela fait en effet 6 mois que les joueurs n’ont pas été payés. Et selon les aveux de l’ex-président du club Abdelhakim Serrar, il n’y a aucun sou dans les caisses de l’entreprise surtout que les comptes de l’USMA ont été bloqués par les services des impôts. Il reste désormais à savoir si les Haddad trouveront un nouveau repreneur ou seront-ils obligés de brader l’actuel champion d’Algérie. Ces difficultés s’ajoutent aux dizaines de projets que gère l’ETRHB à l’échelle nationale et qui sont à l’arrêt. Faute de financements, des projets importants, comme le stade de Tizi-Ouzou sont carrément à l’arrêt. Conséquences ; des dizaines de salariés du groupe se trouvent au chômage. Pis, beaucoup d’entre eux continuent de se rendre sur leurs lieux de travail sans être sûr d’être payés. Et la situation risque de durer encore longtemps.

Akli Ouali

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85