Ali Haddad:

«J’ai eu mon 2ème passeport grâce à Sellal»

06 Jui 2019
522 fois

Le tribunal de Bir Mourad Raïs (Alger) a décidé, lundi dernier, le report du verdict dans l'affaire de l'homme d'affaires, Ali Haddad, poursuivi pour faux et usage de faux, au 17 juin en cours.Ali Haddad et le deuxième accusé dans cette affaire, Hassan Boualem, Directeur du Centre national de production des titres et documents sécurisés d'El Hamiz, ont été entendus concernant les accusations d'obtention indue de documents administratifs pour Haddad et de délivrance indue de documents pour Hassan Boualem. Le parquet a requis une peine de 18 mois de prison ferme à l'encontre des deux accusés assortie d'une amende. La défense de Ali Haddad a requis son acquittement du chef d'accusation de faux et usage de faux avec ,restitution de tous les documents et de la somme d'argent qu'il avait en sa possession (près de 4.000 euros et 400.000 da) lors de son arrestation au poste frontalier d'Oum Téboul fin mars dernier alors qu'il s'apprêtait à quitter le territoire national en direction de la Tunisie. Entendu par le juge, Ali Haddad a dit que sa possession de deux passeports était "normale", indiquant avoir utilisé les deux passeports "à plusieurs reprises" lors de ses déplacements à l'étranger. Haddad a justifié la possession d'un deuxième passeport biométrique (48 pages) par le fait que son ancien passeport portait le visa iranien, ce qui allait empêcher son déplacement aux Etats Unis qui refusent "d'accorder un visa pour les passeports portant le visa iranien". Il a précisé n'avoir pas déposé de dossier pour l'obtention de son nouveau passeport qu'il a obtenu suite à "une demande adressée à l'ex- Premier ministre, Abdelmalek Sellal".Répondant à la question du juge concernant son arrestation au niveau du poste frontalier avec la Tunisie, M. Haddad a répondu qu'il n'était pas " en fuite" et qu'il n'était pas encore au courant de l'émission d'une interdiction de sortie du territoire national (ISTN). Quant au 2e accusé, Hassan Boualem qui a été entendu en tant que témoin lors des précédents procès, sa défense plaide la relaxe. "Je suis responsable du Centre national de production des titres et documents sécurisé à El Hamiz, depuis 2007, a affirmé l’accusé qui ajoute que son émission d’un 2e passeport à Haddad est " une procédure juridique, soumise à une instruction émanant du ministère de l’Intérieur en 2015 permettant d’émettre un nouveau passeport à tout citoyen avec possibilité de préserver l’ancien passeport si un visa valable est apposé sur ce dernier, révélant à ce propos, que "18.000 Algériens avaient bénéficié de cette mesure". Néanmoins, poursuit le 2e accusé, la loi" interdit l’utilisation de deux passeports en même temps ", imputant la responsabilité de surveiller et traiter cette violation de la loi à " à la Police aux frontières (PAF) et aux postes frontaliers ». Concernant son accord pour la délivrance d’un nouveau passeport à M. Haddad sans que ce dernier n’ait présenté un dossier ou se soit acquitté des droits de timbres estimés à 12.000 DA, M. Hassan Boualem a indiqué qu’ " il avait reçu des instructions émanant directement de l’ex-Secrétaire général au ministère de l’Intérieur, M. El Hocine Mazouz.

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85