Mouâd Bouchareb

Le camouflet de trop

06 Jui 2019
509 fois

Mouâd Bouchareb, jusqu’à preuve du contraire, reste le président de l’APN, c’est-à-dire le troisième homme de l’état dans l’ordre protocolaire de la République et c’est à ce titre qu’il était présent aux côtés des autres responsables de l’État à la cérémonie de Leïlat El Kadr (Nuit du Destin) et à la prière de l’Aîd El Fitr , avant-hier à  la Grande mosquée d’Alger. Mais, comme le montrent les images, au moment de la présentation des vœux au chef de l’État, le président de l’APN a tenté de se placer  juste après le président  par intérim du Conseil de la nation Salah Goudjil. Le nouveau chef du protocole de la présidence , qui n’est autre que celui qui officiait au Conseil de la nation ,a ordonné  à Mouâd , joignant le geste à la parole, de « dégager » .Ce qu’il fit en se faufilant discrètement vers la porte de sortie, visiblement  touché dans  son orgueil.  Simple maladresse d’un chef de protocole zélé ou instruction de Bensalah, qui prélude d’une mise à la trappe prochaine de Bouchareb qui va ainsi rejoindre la cohorte  de personnages de premiers plans déjà  rasés du paysage politique ? Mouâd Bouchareb, porté à la tête de l’APN dans les conditions que l’on sait par des forces extraconstitutionnelles, est en train de passer un véritable calvaire ponctué par des rebuffades en série.  Porté à la direction du FLN, en tant que président d’une instance provisoire qui devait préparer le congrès du FLN, Mouâd   et sa structure provisoire sont  marginalisés dans un premier temps avant de se voir éliminés  dans un deuxième temps,après la tenue du congrès qui a vu l’arrivée de Mohamed Djemaï.  Ce dernier lui ordonne de quitter la direction de l’APN et dans la foulée, les députés de la majorité lui emboîtent le pas en décidant de boycotter les travaux  parlementaires tant que Moad est au perchoir. Contesté dans sa propre famille politique, exactement  la même qui avait cautionné le putsch contre Said Bouhadja, Mouâd Bouchareb  est cloué chaque vendredi par les manifestants du mouvement populaire qui réclame son départ, comme celui des autres «B». Pour le moment, le président de l’APN continue de faire le dos rond, en espérant survivre à la révolution « vendrediste » en marche. Mais son éviction, n’est visiblement  qu’une question de jours, peut être même d’heures, car elle est inscrite  dans le nouvel ordre des choses.

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85