APC de annaba

Les secteurs administratifs changent de tête

25 Nov 2019
10017 fois

Le siège de la mairie d’Annaba était hier matin en ébullition à la suite des décisions fermes prises par le maire, Tahar Merabti. En effet, la mise à la fin de fonctions de trois chefs de secteurs, en l’occurrence ceux des secteurs 1, 3, et 5 ainsi que celle de chefs de services et de directrices, avait déplu à certains élus. Ainsi, il a nommé à la tête du secteur 1, le conseiller municipal Fernane Azzedine (FLN) en remplacement de Bouzidi Miloud (FLN), alors que Nabil Khaldi (RND) a été installé à la tête du secteur 2 à la place de Belkacem Khanouchi (FLN) . Ce dernier, a été à son tour nommé à la tête du secteur 3 en remplacement de Boudjhiche Nourredine (FLN). Le secteur 4 sera occupé par Abdelhamid Benabed (RND), tandis que le secteur 5, le plus convoité, sera géré par Ahmed Bouhara (FLN) à la place de Mansouri Belkacem (FLN). Ces nominations n’ont pas laissé certains élus les bras croisés. C’est le cas de Boudjhiche Nourredine le chef du secteur 3 qui avait ameuté des habitants de l’ouest de la ville. C’est ainsi que plusieurs dizaines d’habitants de ce secteur, présents dans les parages depuis la matinée, avaient perturbé les travaux durant plus de deux heures de temps, avant que les agents de la police dépêchés en renfort ne mettent un terme à cette « rébellion ». Cependant, le maire a été radical «  j’ai le droit de choisir mes collaborateurs et nul ne peut végéter dans une fonction » et de rajouter « nous sommes élus dans le but d’agir pour l’intérêt local et notre principale mission est de satisfaire les besoins quotidiens de la population. Aujourd’hui, la ville souffre d’un très grand nombre de problèmes en particulier, les saletés, les fuites d’eau, les trottoirs défoncés ainsi que les rues. Les quartiers populaires sont les plus atteints notamment ceux qui souffrent de la présence d’animaux errants tels que les vaches et les meutes de chiens. En d’autre termes, la ville a besoin du sang nouveau susceptible de donner un nouvel élan qualitatif ». L’Assemblée Populaire Communale a cependant repris sa session d’études du budget 2020 après une longue interruption due aux perturbations causées par les protestataires. Le maire a du tenir une réunion à huis clos avant de passer à la salle de réunion où les travaux ont pu reprendre normalement. Réunis au siège de la mairie, pour débattre l’ordre du jour, le P/APC, a dans son intervention, invité les élus à participer pleinement dans la gestion de la ville afin de lui rendre son statut d’antan. Il a, pour la circonstance, rappelé aux élus les multiples contributions qui leur sont dévolues, entre autres, état-civil, urbanisme et logement, écoles et équipements, activités culturelles, santé et aide sociale, police, etc. Intervenant à l’occasion de cette session, le maire d’Annaba n’a pas mâché ses mots : « nous sommes ici pour hisser Annaba au diapason des grandes villes. L’Etat a les moyens de sa politique et le wali m’a rassuré que l’argent existe. La construction de cette ville, se fera avec la participation et l’engagement de toutes les parties concernées, pas avec les médiocres qui nagent à contre courant de la stabilisation ». Donc,-a-t-affirmé «  fini la recréation et la fuite en avant » étant donné que le rôle d’un conseiller municipal, a-t-il rappelé, est de voter le budget, d’approuver les comptes en fin d’exercice, de décider des travaux communaux à réaliser, d’organiser et de créer les services publics municipaux, de gérer le patrimoine communal, d’aider au développement économique ... Ces mots forts empreints d’engagement émanent du chef de l’exécutif communal d’Annaba qui estime, par ailleurs, que  les atouts, dont la wilaya regorge sont autant de gages d’un avenir prospère. La Coquette doit redorer son blason et renouer progressivement mais sûrement  avec ses attributs d’antan, surtout lorsqu’on sait que le wali d’Annaba Toufik Mezhoud, veille au grain pour que l’antique Bôna se hisse à la hauteur de ses potentialités et concrétise ses ambitions refoulées depuis des lustres ».

B. Salah-Eddine

Évaluer cet élément
(5 Votes)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85