Propagation du coronavirus

Signes inquiétants malgré la hausse des guérisons

30 Jui 2020
126 fois

L’Algérie a enregistré hier 298 nouveaux cas confirmés de contamination au Covid-19, selon le dernier bilan du comité scientifique de suivi de l’évolution de l’épidémie du coronavirus, portant le nombre global des infections à 13571 depuis l’apparition de l’épidémie dans le pays. 7 cas de moins que la veille, une baisse qui ne pourrait en aucun cas être considérée comme un indicateur de visibilité pour les prochains jours. La propagation du virus ne recule pour autant. De nombreuses wilayas continuent d’enregistrer des pics de contagion alarmants, à l’image de Sétif, qui vient de recenser 48 nouveaux cas. En l’espace de 5 jours seulement, la capitale des Hauts plateaux a enregistré 165 cas de contamination ; ce qui la met dans la liste des wilayas susceptibles de faire l’objet d’un probable reconfinement, du moins en ce qui concerne les localités de Sétif et El Eulma. Si à Alger (22 nouveaux cas) et à Blida (24 nouveaux cas), la situation sanitaire reste toujours préoccupante, dans les régions du Sud, et particulièrement à El Oued (17 nouveaux cas), Ouargla (12 nouveaux cas), Laghouat (13 nouveaux cas) et Ghardaïa (10 nouveaux cas), elle devient source d’inquiétudes majeures. Même Tamanrasset, qui a été parmi les premières wilayas à bénéficier de la mesure de déconfinement total, n’a pas été épargnée puisqu’elle a recensé hier, 7 nouveaux cas. Au niveau de la région Est, ce sont les wilayas de Tébessa et d’Oum El Bouaghi, qui sont en train de devenir des foyers de contamination actifs. Autre élément inquiétant contenu dans le dernier bilan : seules 7 wilayas n’ont pas enregistré de nouveaux cas (Aïn Defla, Béchar, Boumerdès, Mila, Chlef, Tindouf et Illizi). Un tableau gris foncé que même les 303 nouvelles guérisons annoncées hier peinent à éclaircir, au moment où 42 patients se trouvent encore en soins intensifs. Dans un point de presse tenu en marge d’une visite d’inspection d’un service dédié aux malades de la Covid-19, au Franz Fanon, à Blida, le ministre de la Santé a indiqué qu’ « aucun pays n’est parvenu, jusqu’à l’heure, à la découverte du vaccin et l’Etat ne ménagera aucun effort pour le rendre disponible au profit du citoyen, en cas de sa découverte ». Abderrahmane Benbouzid a réitéré l’engagement pris par le président de la République, qui avait assuré que « l’Etat se chargera de rendre le vaccin disponible, quel que soit son coût». Il est à rappeler que sur la dizaine de vaccins actuellement en phase d’essais cliniques dans le monde, 5 sont à l’épreuve en Chine.

Mohamed Mebarki

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85