Location de bouteilles d’Oxygène médical

Une offre curieuse

30 Juil 2020
364 fois

614 nouveaux cas confirmés de coronavirus, 359 guérisons et 12 décès ont été enregistrés ces dernières 24 heures en Algérie, selon le bilan fourni, hier, par le porte-parole du comité scientifique de suivi de l’évolution de l’épidémie. Le total des cas confirmés s’élève ainsi à 29229, soit 1,4 cas pour 100.000 habitants ; alors que le nombre des décès est à 1186. D’après les dernières statistiques, 20 wilayas ont enregistré 10 cas et plus durant les dernières 24 heures. Il s’agit notamment d’Oran (89 nouveaux cas), Alger (78 nouveaux cas), Béjaïa (59 nouveaux cas), El Oued (37 nouveaux cas), M’sila (27 nouveaux cas), Mostaganem (25 nouveaux cas), Djelfa (24 nouveaux cas), Sidi Bel Abbès (21 nouveaux cas), Blida (20 nouveaux cas), Bouira (18 nouveaux cas), Tiaret (15 nouveaux cas), Tipasa (13 nouveaux cas), Sétif, El Bayadh, Tamanrasset et Tindouf (12 nouveaux cas chacune), Constantine et Laghouat (11 nouveaux cas chacune) et Annaba (10 nouveaux cas). Il est clair que la situation épidémiologique, particulièrement à l’approche de l’Aïd, s’annonce fort préoccupante, aussi bien par rapport à l’augmentation du nombre de cas positifs à la Covid-19 que par rapport à la hausse du nombre des patients en soins intensifs (70), nécessitant une prise en charge total et un traitement lourd exigeant une disponibilité continue d’oxygène médical, un produit stratégique et indispensable pour les structures sanitaires dédiées à la réanimation, dont le monopole (à hauteur de 70 %) est entre les mains d’une entreprise allemande et d’une autre française, même si un opérateur privé algérien essaie tant bien que mal de s’imposer, malgré le fait que tous les contrats d’approvisionnement du secteur hospitalier sont détenus par les firmes étrangères. Cruel paradoxe ! Un pays comme l’Algérie, qui après le démantèlement de l’unique entreprise d’Etat comme principal fournisseur du gaz vital, s’est retrouvé dépendant à 100% de la volonté d’entreprises étrangères. Ironie du sort, l’Allemand Linde-Gaz, l’un des fournisseurs d’oxygène aux structures sanitaires du pays, vient de publier sur Facebook une annonce pour le moins curieuse, et qui interpelle tous les Algériens. L’opérateur allemand a tout simplement proposé la location des bouteilles d’oxygène pour les malades du Covid-19 non hospitalisés. Il a même fixé les tarifs, exigeant aussi un cautionnement de 20 000 DA déposé par l’acquéreur auprès du guichet de la société. Une pratique purement mercantile et incompréhensible dans une conjoncture comme celle que traverse l’Algérie en ce moment. Au-delà du profit recherché, cette pratique est inacceptable sur le plan moral. L’opérateur allemand aurait dû honorer son contrat avec les structures hospitalières. Mieux, il aurait dû exprimer sa solidarité en direction de ces mêmes structures, au lieu de se lancer dans une opération purement commerciale, qui a toutefois le mérite de dévoiler les incohérences et les dysfonctionnements d’un système sanitaire dépassé, malgré la présence d’un corps médical paramédical compétent et dévoué.

Mohamed M

Évaluer cet élément
(1 Vote)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85