Décisions du haut conseil de sécurité

La responsabilité des citoyens à l’épreuve

05 Aoû 2020
468 fois

Le Haut Conseil de Sécurité réuni avant-hier  pour une évaluation de la situation sanitaire, à la lumière des derniers chiffres pandémiques, s’est soldé par l’annonce de deux décisions  majeures qui seront déterminantes, dans le bon ou dans le mauvais sens, des évolutions prochaines du « tableau épidémiologique national ».Les deux mesures en question sont la réouverture des mosquées et également des plages et des lieux de détente, objet de fermetures administratives depuis l’instauration du confinement dans le cadre des mesures préventives  prises par les autorités contre la Covid-19.   La réouverture des mosquées se fera de façon graduelle et concernera, dans un premier temps celle dont la capacité et supérieure à 1.000 fidèles qui « doivent observer les mesures barrières, comme le port de la bavette, la distanciation sociale et l’utilisation du tapis personnel pour  la prière ».Le ministre des Affaires religieuses chargé de mettre en exécution cette annonce dans les prochains jours doit recruter des personnels bénévoles qui seront chargés de faire respecter les mesures préventives, a expliqué hier le ministre de la Santé, le professeur  Abderrahmane Benbouzid. La deuxième mesure, qui est un peu du même ordre, ressort à la réouverture des plages  et autres lieux de détente  qui seront également placés sous haute surveillance des services de sécurité, chargés de vérifier quotidiennement si les mesures préventives y sont rigoureusement observées, selon le communiqué de la présidence de la République qui exige la mise en place de protocole sanitaire avant la réouverture de ces lieux. Il va sans dire que ces deux mesures prises par le Haut Conseil de sécurité seront accueillies avec beaucoup de soulagement par la population en général, les fidèles et les amateurs de la grande bleue  en particulier qui ont vécu ses fermetures avec une grande frustration, comme l’a reconnu à maints reprises le Premier ministre. Le ministre des Affaires religieuses, soumis à une rude pression des islamistes qui réclamaient à cor et à cri, la réouverture des « Maisons de Dieu », en espérant tirer quelques profits politiques, a pu tenir le coup et aujourd’hui il sera sans doute parmi les plus soulagés.  A la bonne heure donc  pour les fidèles qui ont une foi sincère de reprendre le chemin de la Mosquée, mais aussi pour les jeunes  qui n’ont d’autres lieux de défoulement, surtout en cette période  où le mercure caracole à des hauteurs stratosphériques, que les plages et les lieux de spectacles. La décision du Haut Conseil de Sécurité est à cheval entre le cœur  qui voudrait qu’on s’affranchit des contraintes des mesures préventives et la raison avec son exigence de vigilance, car le Coronavirus, lui , n’a pas pris les vacances . En fait, la balle est dans le camp des citoyens dont la responsabilité sera mise à l’épreuve et , comme l’a si bien rappelé hier le Pr Benbouzid, « le retour au confinement n’est pas à exclure si les citoyens ne jouent pas le jeu»

                     H.Khellifi.

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85