Le ministre de la Santé à la chaine III

Les problèmes d’oxygène ont suscité la peur

05 Aoû 2020
586 fois

Le ministre de la Santé Abderrahmane Benbouzid a évoqué hier la 2ème vague de la pandémie du coronavirus qui a suscité l’« effroi » en Algérie. Il a évoqué les démarches du gouvernement pour acquérir un éventuel vaccin anti-Covid. « La deuxième vague, nous l’avons eue puisque nous étions en dessous des 200 cas puis nous avions une certaine stabilité, au point où nous avions dépassé le pic. Or, une deuxième vague est arrivée », a indiqué M. Benbouzid dans un entretien accordé à la radio étatique francophone. « Il y a eu une deuxième vague et nous avons frôlé les 700 cas. Malheureusement, ces 700 cas sont arrivés en même temps qu’une saturation des lits, quelques ennuis d’oxygène… Ça a suscité bien entendu un effroi, une peur que nous avions partagée puis nous avons pris des mesures grâce auxquelles la situation s’est relativement stabilisée au niveau des hôpitaux », a affirmé le ministre. « Nous constatons que les chiffres baissent. Nous étions à 507 (lundi) alors que nous avions frôlé les 700. C’est une décrue relative, c’est-à-dire que si on reste dans la semaine ou dans les dix jours, on est en chute. Mais en matière d’épidémie et de situation incontrôlable, ici c’est l’inconnue totale mais nous sommes heureux de constater qu’il y a moins de sujets atteints et qu’il y a moins de décès », a souligné Abderrahmane Benbouzid. Le ministre de la Santé a également évoqué l’éventualité que l’Algérie fasse l’acquisition d’un éventuel vaccin contre la maladie à coronavirus Covid-19. « En matière de vaccins, il y a beaucoup de choses dites. Vous venez d’avancer le 10 août, or il n’y a rien le 10 août. À travers nos lectures, le vaccin le plus avancé est le vaccin russe. C’est un vaccin qui a été testé en juin sur des Russes pendant une quarantaine de jours. Ensuite, on a fait des tests rapides à ces volontaires, on a constaté qu’ils avaient des anticorps. Cela veut dire que le vaccin qui a été injecté a permis une immunité », a expliqué M. Benbouzid.« Ce vaccin ne sera fabriqué qu’en septembre pour n’être utilisé qu’en octobre. Ce sont les dates qui ont été annoncées. Sinon, de manière générale, ce ne sera pas prêt avant la fin de l’année », a précisé le ministre. « J’ai été chargé officiellement par mon gouvernement de prendre contact avec les ambassadeurs de Russie, des États-Unis, d’Angleterre, de France, de tout pays qui est en mesure de nous vendre le vaccin », a indiqué Abderrahmane Benbouzid. « Nous sommes en attente des développements de vaccins. Nous sommes en attente active, c’est-à-dire dès que le vaccin sera avancé dans un pays, nous ferons les démarches pour l’acquérir », a annoncé le ministre de la Santé.

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85