Le verdict du procès en appel de Tahkout Mahiédine

Peines allégées, les enfants de l’homme d’affaires quittent la prison

19 Nov 2020
669 fois

Allègement général des peines, un acquittement et fin de la détention pour les enfants de Mahiédine Tahkout. Tel est le verdict du procès en appel des accusés dans le dossier de cet homme d’affaires, rendu hier par le juge près la Cour d’Alger. Décidément, c’est le temps de la clémence chez les magistrats. Comme c’était le cas pour l’affaire d’Ali Haddad, dont la condamnation a été ramenée, la semaine dernière, de 18 ans à 12 ans de prison ferme, le juge près la Cour d’Alger a procédé à un allégement général des peines retenues en première instance contre les accusés dans le dossier Tahkout. En effet, selon le prononcé du verdict, le principal accusé, à savoir Mahiédine Tahkout voit sa condamnation réduite à 14 ans de prison ferme, au lieu de 16 ans de réclusion prononcée contre lui par le tribunal de Sidi M’hamed. Même scénario pour les anciens Premiers ministres, Ahmed Ouyahia et Abdelmalek Sellal qui pourraient prétendre à un acquittement d’ici à la fin du processus judiciaire engagé à leur encontre. Après avoir été condamnés à 8 ans de prison dans l’affaire Haddad, au lieu de 15 ans, ils ont écopé dans le dossier Tahkout de seulement 5 ans de prison ferme, alors qu’ils avaient été condamnés en première instance à 10 ans de prison dans cette affaire. Les anciens ministres Youcef Yousfi et Amar Ghoul, quant à eux, ont écopé de 18 mois de prison avec sursis, alors que le juge a prononcé l’acquittement en faveur de l’ancien ministre Abdelghani Zaâlane.

Prison avec sursis pour les enfants de Tahkout

S’agissant de la famille Tahkout, la même juridiction a prononcé une peine de cinq ans de réclusion, dont trois ans fermes à l’encontre de Rachid Tahkout, et 18 mois de prison avec sursis à l’encontre de Hamid et Bilalal Tahkout. Nacer Tahkout a, lui, écopé d’une année de prison avec sursis. Ainsi les trois derniers devront quitter la prison aujourd’hui. Une peine de 18 mois de prison avec sursis a été également prononcée à l’encontre de l’ancien wali de Skikda, Fawzi Belhocine. En première instance, le tribunal de Sidi M’hamed d’Alger avait condamné, en juillet dernier, l’homme d’affaires Mahiédine Tahkout, poursuivi pour plusieurs affaires liées à la corruption, à une peine de 16 ans de prison ferme, assortie d’une amende de 8.000.000 DA. Dans la même affaire, le tribunal avait condamné Ahmed Ouyahia et Abdelmalek Sellal à une peine de 10 ans de prison ferme et 500.000 DA d’amende chacun, alors que l’ancien ministre de l’Industrie, Abdeslam Bouchouareb, en état de fuite, a écopé d’une peine de 20 ans de prison ferme assortie d’une amende de 2.000.000 DA. Youcef Yousfi et l’ancien wali de Skikda Faouzi Belhocine avaient été condamnés à 2 ans d’emprisonnement ferme. Amar Ghoul avait écopé, quant à lui, de 3 ans de prison ferme, tandis qu’Abdelghani Zaalane avait été acquitté des charges retenues contre lui.

Samir Rabah

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85