Imprimer cette page

Vacciner 80% de la population

Un objectif difficile à atteindre

13 Jan 2021
229 fois

Dans un nouveau bilan communiqué hier par le porte-parole du comité scientifique de suivi de l’évolution de l’épidémie du coronavirus en Algérie, il est fait état de 272 contaminations et 4 décès enregistrés durant les dernières 24 heures. Ces statistiques portent à 102 642 le nombre global des cas positifs et à 2 816 celui des décès recensés dans le pays depuis l’apparition de l’épidémie de la Covid-19. En ce qui concerne les wilayas de l’Est, et selon les chiffres rendus publics avant-hier par les services du ministère de la Santé, Biskra a enregistré 18 cas durant la période s’étalant de dimanche à lundi. Elle est suivie par Tébessa (13 cas), Constantine (11 cas), M’sila (8 cas), Batna (4 cas), Béjaïa (2 cas), Guelma (2 cas), Annaba (1 cas), Jijel (1 cas) et Sétif (1 cas). Alors que les wilayas de Skikda, Oum El Bouaghi, Khenchela, El Tarf, Souk Ahras, Mila et Bordj Bou Arreridj n’ont recensé aucun cas durant la période citée. A propos du vaccin anti-Covid, l’Algérie envisage de recevoir au cours du premier trimestre 2021, dans le cadre du mécanisme Covax initié par l’OMS, entre 8 et 10 millions de doses pour vacciner 20% de la population ». « Il y a d’autres vaccins qui nous intéressent, car ils ont les mêmes caractéristiques que Spoutnik V », avait indiqué avant-hier le porte-parole du comité scientifique. Le docteur Djamel Fourar a cité le vaccin britannique AstraZeneca. Quoi qu’il en soit, la question qui s’impose est de savoir si l’Algérie de vacciner 80% de la population. Un objectif difficile à atteindre dans un contexte marqué par une communication hésitante, pour ne pas dire approximative.

M.M

Évaluer cet élément
(1 Vote)