Loi électorale

Fin des débats demain

27 Jan 2021
292 fois

Après près de deux semaines de discussions, le débat sur la nouvelle loi électorale prendra fin demain. Aujourd’hui, le président de la commission de rédaction, Ahmed Laraba, va animer une première et dernière conférence publique sur le sujet, tandis que les partis politiques et associations ont déjà exprimé leurs positions. Très impliqué dans l’élaboration du projet de loi portant Code électoral, le président de l’Autorité indépendante des élections, Mohamed Charfi, a rappelé hier les limites du nouveau texte. Il a affirmé, avant-hier, que « ce projet vise à garantir l’égalité entre tous les acteurs parmi les anciens et les nouveaux partis politiques, en leur offrant les mêmes moyens et chances lors des échéances électorales ». Puis, dans le but de consacrer la transparence, tous les partis politiques et les listes participant aux élections auront, en vertu de la nouvelle loi, le droit de désigner des observateurs au niveau des bureaux de vote. Aussi, la surveillance populaire, adoptée lors du référendum sur l’amendement constitutionnel du 1er novembre dernier, sera généralisée à l’avenir, a-t-il poursuivi. Chez les partis politiques, seuls ceux qui soutiennent le processus en cours se sont exprimés. Ainsi, la présidente de TAJ, Fatma-Zohra Zerouati, a salué les propositions « positives et audacieuses » du projet de loi, notamment en ce qui concerne la moralisation de l’action politique, ajoutant que sa formation politique se félicite des mesures consolidant le rôle de la femme et des jeunes dans la vie politique. A ce propos, Mme. Zerouati a fait état de 73 propositions formulées par son parti au terme de débats « approfondis » associant les membres et élus de TAJ, relevant que ces propositions portent sur plusieurs articles et dispositions y compris ceux en relation avec les listes électorales et le principe d’égalité homme-femme, ainsi que les représentants des candidats dans les bureaux de vote. De son côté, Le parti du Front de libération nationale (FLN) a approuvé, avant-hier, le rapport préliminaire élaboré par le groupe de travail chargé de formuler les propositions du parti concernant l’avant-projet de code électoral, a indiqué le Secrétaire général du parti, Abou El Fadl Baadji. Des partis politiques comme Jil Jadid, El-Islah ou encore le MSP ont exprimé leur satisfaction de voir le texte élaboré. Mais ils ont émis une réserve concernant notamment l’obligation qui est faite aux candidats aux élections locales de justifier un taux de 4% lors de précédentes élections. Une disposition qui risque de favoriser les anciens grands partis du pouvoir, accusent la majorité des intervenants. Après le recueil des propositions des partis, le texte final sera bientôt soumis au Conseil des ministres, puis aux deux assemblées du parlement pour une adoption finale avant d’être paraphé par le président de la République. La loi électorale ouvrira la voie à de nouvelles élections législatives.

Akli Ouali

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85