Tebboune a reçu hier trois chefs de partis politiques

Jalons de la future majorité présidentielle ?

04 Mar 2021
676 fois

Le président de la République a reçu hier en audience trois responsables de partis politiques, à savoir Tahar Benbaibéche, Laminie Osmani et Djamel Ould Adeslam, selon un communiqué de la présidence de la République. Ces audiences, comme le précise le communiqué, s’inscrivent dans le cadre des consultations avec les partis politiques dont les responsables du MSP, FFS, Jil Djadid et El Bina ont déjà été reçus, il ya quinze jours, comme « premier jet » de cette démarche du président. Tahar Benbaibéche, interrogé hier par Ennahar sur le contenu des discussions avec le président a déclaré que le président Tebboune « a présenté les grandes lignes de son projet politique, nous expliquant que la mission n’est pas celle d’un homme, ni d’une institution » A travers les propos de Benbaibéche, sur la teneur des discussions, on comprend bien que les audiences présidentielles, qui en appellent probablement d’autres dans les prochains jours s’inscrivent bien dans un projet politique. Ce projet dont ces audiences représentent autant de jalons, n’est autre visiblement que la mise en place d’une assise à une future majorité présidentielle, dans le cadre des prochaines législatives. Lors de sa récente rencontre avec les deux représentants de la presse (le directeur de la Nouvelle République et le chef de service politique d’El Khabar), le président Tebboune avait fait allusion à cette « majorité présidentielle de laquelle sera issu le futur premier ministre. » Au stade actuel on ne peut que se limiter à poser des questions par rapport à cette future majorité. Le président Tebboune va-t-il travailler à la mise en place d’une coalition de ces partis pour présenter des listes électorales communes ? Avec probablement des figures issues également de la société civile, d’autant que le président, dans chacune de ses interventions, n’a eu de cesse d’inviter les représentants de cette société civile à se jeter dans l’arène politique, en vue, insistait-il de rajeunir le paysage. Sauf que ces partis que la presse algérienne a toujours affublés de « schtroumfs » n’ont pas d’ancrage politique ni de cadre, en dehors de leurs chefs respectifs. C’est la raison pour laquelle, nous semble-t-il, le pari du président sur ces formations pour monter une majorité qui va porter son projet parait absolument aléatoire. Mais d’une autre côté, le président n’a pas d’autres choix, dès lors qu’il a pris visiblement la décision de rompre le lien avec les partis de l’ex-majorité présidentielle, malgré les offres d’allégeance, parfois frisant la vulgarité, des responsables des partis qui la composent. C’est ostentatoire et patent de constater que ni Abou El Fadhl Baâdji, du FLN, ni Tayeb Zitoui du RND,ni Zerouati de Taj (alors que le MPA de Amara Benyounes est mis en veilleuse), n’ont été conviés aux consultations avec le président de la République. Au-delà de toutes ces interrogations par rapport à quelque chose qui reste encore de l’ordre du virtuel, une chose est néanmoins sûre : le président Tebboune doit s’assurer d’avoir sa propre majorité présidentielle pour affronter l’épreuve des législatives qui s’apparente à une montagne russe.

H.Khellifi

Dernière modification le mercredi, 03 mars 2021 20:48
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85