Instauration de l’allocation chômage

Quel mode d’emploi ?

14 Sep 2021
86 fois

Le Conseil des ministres de dimanche, dédié à la rentrée sociale, a acté le principe d’une allocation de chômage, dont la gestion a été confiée à l'Agence nationale de l'emploi, qui trouve en fait son origine dans la dimension sociale fortement affirmée dans le  programme du président Tebboune. L’allocation chômage  est un mécanisme classique en vigueur dans les pays  confrontés à un chômage endémique ;  il permet  aux primo demandeurs d’emploi et à ceux qui ont perdu leur emploi, pour différentes raisons,  de percevoir un revenu minimum qui leur permet de « survivre » socialement, le temps de pouvoir rebondir. Cette allocation ne peut qu’avoir le plein assentiment   de l’opinion publique nationale, surtout que des milliers de travailleurs ont perdu leurs emplois, en raison de la crise sanitaire  qui a entraîné la mise en arrêt d’outils de production dans plusieurs secteurs. Cela dit, cette allocation dont il faut saluer le principe (c’est indéniable) et parce qu’elle n’a jamais existé en Algérie (en dehors des aides sociales classiques pour les jeunes chômeurs, les handicapés) risque de poser un sérieux problème quant aux modalités de son application. Au lendemain  de la réunion du Conseil des ministres qui a annoncé la mesure, les réseaux sociaux  se sont à nouveau emballés sous l’impulsion de citoyens posant la question de savoir  « qui va bénéficier de cette allocation », « à partir de quel âge, », « quel est son montant », « pour combien de temps ? » Toutes ces questions et d’autres ne trouvent pas encore de réponse dans  le communiqué du Conseil des ministres qui parle d’un «  Dispositif réglementaire et pratique de l’entrée en vigueur de l’allocation chômage » Il  s’agira donc  de  « Définir l'âge maximal pour les primo-demandeurs d'emploi éligibles à l'allocation chômage, selon des critères raisonnables et objectifs, compte tenu de la lenteur des investissements générateurs d'emploi et de la récession économique due à la pandémie de Covid-19. », lit-on encore dans le communiqué. Lequel communiqué souligne aussi la nécessité de mise en place un système efficace de contrôle du fichier national des chômeurs, afin d'assurer une distribution transparente et correcte de ladite allocation, en tenant compte des opportunités de travail disponibles dans différentes régions du pays. » Le Conseil des ministres  entend aussi « Définir les mécanismes juridiques de sanction pour toute fraude pour bénéficier de cette subvention, y compris la poursuite pénale. », tout en insistant sur la nécessité de faire le distingo entre« L'allocation destinée aux jeunes chômeurs du reste des privilèges et allocations offerts aux jeunes. »

H.Khellifi.  

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85