Hôpital pédiatrique “Ste Thérèse”

Les récentes mesures ne plaisent pas aux visiteurs

20 Avr 2017
85 fois

Les dernières mesures concernant l’organisation des visites ne plaisent pas aux visiteurs qui sont très nombreux à venir voir leurs enfants hospitalisés au sein de cet hôpital pédiatrique. Pourtant les agents chargés de l’accueil et de la sécurité s’égosillent à leur expliquer que cette nouvelle organisation est dans leur intérêt et ce ne sont pas des mesures discriminatoires, comme le croit cette masse de visiteurs qui encombrent les couloirs de cet hôpital qui n’est pas aussi vaste qu’on le pense. N’oublions pas que cet établissement qui date de l’époque coloniale avait été fondé par l’ordre religieux de Ste Thérèse d’Avila et c’étaient des sœurs qui dépendaient de cet ordre qui le géraient. Rénové après l’indépendance et érigé en hôpital pour enfants, il se révéla, au fil du temps, trop exigu par rapport à l’accueil et à l’hospitalisation des enfants (du nourrisson à ceux âgés de moins de quatorze ans). De plus, il n’y a pas de structure hospitalière de ce genre dans toute la région de l’extrême Est du pays. Les gens viennent des wilayas éloignées, comme Tébessa. Ce sont des contingents entiers de personnes qui viennent ainsi et chaque jour, rendre visite aux enfants hospitalisés. La dernière mesure prise par la direction de la santé parait des plus indiquées car il est exigé que seuls les parents du malade ont le droit de visite et que les proches et amis sont désormais persona non grata. Voilà que cela ne plait pas du tout à ces « invités » venus accompagner les parents de l’enfant hospitalisé. Tous veulent aller au chevet des petits pour se réunir et palabrer pendant une heure ne sachant peut-être pas que celui qui est malade ou venant d’être opéré a surtout besoin de repos et désirant par-dessus tout voir son papa et sa maman au lieu de sa tante , oncle, cousins et cousines, sans oublier les voisins et les voisines. Cela fait manifestement trop de monde à gérer. Les salles d’hospitalisations et les petites pièces réservées aux malades spécifiques deviennent à l’heure des visites de véritables volières où on ne s’entend plus. Sans compter la présence d’autres enfants, venus accompagner les visiteurs et qui s’amusent bruyamment dans les couloirs de cet établissement. Tout cela fait évidemment foire en poigne dans un lieu où doivent avant tout régner la quiétude et la sérénité dans les comportements. Il se trouve cependant que malgré la récente mesure, somme toute logique, les visiteurs continuent d’affluer en masse et finissent parfois par faire fléchir la détermination des surveillants, lesquels de guerre lasse, baissent les bras. 

Djamel Saâdi

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85