Greffes d’organes

“Vers le prélèvement sur personnes décédées”

13 Juil 2017
99 fois

« Sauf opposition du potentiel donneur retranscrite officiellement, nous allons vers la transplantation automatique d’organes à partir de cadavres. La loi validée par le Conseil des Ministres serait prochainement présentée à l’APN », a révélé hier le DG du CHU, le Dr Nabil Bensaïd. Tout en reconnaissant qu’un gros travail reste à faire auprès de la population pour banaliser cet actes, devenu « naturel » sous d’autres cieux, notre interlocuteur a souligné que la transplantation à partir d’une personne décédée est plus aisée pour les médecins, du fait que certains actes nécessaires auprès d’un donneur vivant, ne le sont plus dans les cas de prélèvement sur une personne morte. Et d’ajouter : « Il va sans dire que, pour les médecins, l’acte opératoire de prélèvement se fait dans les mêmes conditions de soins et de respect que pour un donneur vivant ». Cette option de greffe d’organes « sera développée à l’avenir », affirme de son coté le Pr Atik Ahcène, chef du service de Néphrologie et président de la commission médico-administrative de la Transplantation Rénale (TR). Ce dernier devait rappeler les principales étapes parcourues par ce programme : « de 2006 à 2013, les équipes multidisciplinaires du CHU, à savoir néphrologie, réanimation, urologie, médecine légale et un plateau technique comportant la biochimie, l’immunologie, la bactériologie, la radiologie, la parasitologie et l’hématologie ont réalisé 20 greffes ranales, avant de voir un ralentissement du programme tracé. Sur décision du ministère de la Santé, la délocalisation de cette activité a été faite vers le bloc opératoire de chirurgie générale entre juillet 2015 et 2017. Une initiative qui aura permis le développement de la greffe rénale au niveau du CHU, avec pas moins de 60 greffes réalisées. Avec l’installation récente du nouveau chef de l’urologie et sa volonté de reprendre cette activité, la commission de greffes rénales a donc décidé de créer 2 sites de greffes, en chirurgie générale et en urologie, qui activeront en alternance. Tout en rappelant que la préparation pour la greffe est une activité dévolue au Sce de néphrologie (préparation, traitement et suivi), notre interlocuteur a souligné que la programmation se fait avec la participation de toutes les équipes médicales et chirurgicales de greffe rénale, et que « le développement de cette spécialité au niveau d’Annaba a été possible grâce à la collaboration du Pr Chaouch et son équipe d’Alger, composée des Pr. Khamri, et des Drs Sazzoui et Chibane. » En 2017, on prévoit la réalisation de 40 greffes.

Farida H.

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85