OUED FORCHA                             

Le cadre de vie dans tous ses états

12 Aoû 2017
185 fois

Habitations précaires érigées sur le bord de l’oued pollué et plein de serpents, manque d’éclairage, espaces verts non entretenus, égouts éclatés, trottoirs non réfectionnés, routes et parkings non réhabilités, caniveaux détériorés, bacs à ordures abîmés, herbes et broussailles en abondance, des immeubles d’habitations en décrépitude, errance des animaux, prolifération des moustiques et des rats, pistes cabossées et non carrossables, saleté récurrente et odeurs répugnantes, tel est l’état des lieux déplorable de la cité Oued Forcha. Pourtant l’ancien wali M. Mohamed El Ghazi a, lors de sa visite dans ce quartier pour s’enquérir de la situation qui prévaut dans cette importante agglomération,  donné des instructions fermes aux responsables en charge du secteur pour qu’ils résolvent tous les problèmes des résidents. M. Nacereddine Messadia cadre supérieur à la Sonelgaz, qui l’accompagnait alors a affirmé que le chef de l’exécutif de l’époque était hors de lui en visitant le quartier Oued Forcha. C’est pourquoi a-t-il tout de suite instruit les responsables d’améliorer le cadre de vie des habitants ? « Je me rappelle que l’ex-wali a dit devant les directeurs exécutifs et les élus locaux sur les lieux lors de sa visite d’inspection dans ce quartier que la cité Oued Forcha passait en priorité ». « Le cadre de vie des citoyens qui habitent dans cette cité laisse à désirer. Je veux que vous le rendiez meilleur pour qu’ils ne se plaignent plus de leurs conditions de vie», a-t-il encore dit avec insistance. « Depuis, les choses n’ont pas changé d’un iota et notre quartier se dégrade de plus belle. Hormis l’opération que nous avons connue concernant l’éradication des échoppes de fortune installées ici et là et ternissant l’image de cette paisible cité résidentielle, les citoyens continuent de dénoncer la dégradation de leur quartier», a répondu M.Messadia à notre question relative à l’état actuel d’Oued Forcha. Un autre riverain nous a fait savoir que même l’ETUSA (Entreprise publique de transports urbain et suburbain d’Annaba) a cessé de desservir la cité Oued Forcha prétextant que les deux bus mis en circulation sont tombés en panne. « Malgré une forte demande en terme d’usagers, les responsables de cette entreprise n’ont pas daigné répondre aux doléances des résidents et ont préféré céder la desserte au profit du privé qui déçoit plus d’un», a-t-il signalé. Devant cet état de fait, les choses semblent sérieuses et les responsables n’ont qu’à retrousser les manches et donner un coup de balai pour redonner un nouveau look à ce quartier qui lui sied et qui lui est sien.  

Nejmedine Zéroug

Évaluer cet élément
(1 Vote)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85