Éducation nationale

Les manuels scolaires de 2ème génération se font rares

12 Sep 2017
299 fois

Réalisés à coups de milliards de centimes par l’office national des publications scolaires et conçus exclusivement aux élèves des trois paliers, les manuels qui sont presque introuvables aussi bien au niveau des établissements scolaires que sur le marché sont aujourd’hui entre les mains des trabendistes. Il faut donc se lever très tôt pour faire la chaîne devant certaines librairies se trouvant sur la place annabie en vue de pouvoir se procurer un manuel dont a besoin sa progéniture en âge de scolarisation. « Comment se fait-il  que le manuel scolaire de certaines classes primaires ne soit pas disponible à l’école ? », s’est demandée une jeune maman au libraire.  Ce dernier lui a fait savoir que sa librairie était depuis toujours approvisionnée par un fournisseur d’Alger. Et de répondre : « Pourtant la loi interdit cette pratique commerciale. Et c’’est à l’office national des publications scolaires que revient l’exclusivité d’approvisionner les écoles en manuels scolaires qui elles à leur tour les distribuent aux élèves moyennant une modique somme d’argent ».  « Depuis la rentrée scolaire je suis en train de chercher un livre de 3ème année primaire pour mon fils. Il s’agit d’un cahier d’activités de maths. Il n’existe ni à l’école ni au niveau des librairies », lui a répliqué une autre femme qui voyait déjà tout en noir. Un homme d’un certain âge qui assistait à leurs conciliabules a fait savoir à cette dame qui cherchait désespérément ce livre qu’il l’a repéré, il y a deux jours, chez les bouquinistes installés en face de la station de bus « ETUSA » devant le C.A.M et dont le prix variait entre 350 et 400 DA. « C’est quand même cher. Mais je n’ai pas le choix. Je vais tout de suite l’acheter avant qu’il ne soit trop tard », lui a-t-elle dit en courant.
Comble de l’ironie, on trouve pratiquement tous les libres des trois paliers chez les bouquinistes à des prix qui dépassent l’entendement alors que dans les écoles ils sont introuvables. Qui doit-on croire ? La disponibilité des ouvrages scolaires de 2ème génération sur le marché parallèle ou les déclarations de la ministre de l’Education nationale qui rassuraient, à la veille de la rentrée scolaire 2017-2018, les parents d’élèves qui ne savent plus où donner de la tête ? « Cette rentrée scolaire 2017-2018 verra l’édition de quelques 70 millions de livres scolaires, dont 40 millions de nouveaux pour les troisième et quatrième années du primaire et les deuxième et troisième années du moyen », a précisé Mme Nouria Benghebrit lors d’un séminaire national des responsables des centres de distribution du manuel scolaire. « Où sont donc passés les 40 millions de livres scolaires édités ? », s’est interrogé le commun des mortels. Et de poursuivre : « On se demande pourquoi les responsables n’interviennent pas pour interdire toute vente de manuels scolaires dans les librairies et sur le marché noir et permettre ainsi aux parents d’élèves de pouvoir s’approvisionner en ouvrages scolaires en toute latitude ? ».

Nejmedine Zéroug

Évaluer cet élément
(1 Vote)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85