Quandla rumeur terrorise

28 Oct 2017
1451 fois

Jeudi vers 19 heures trente, les services de la Protection civile ont été appelés au quartier Oued Dheb2  pour transporter  aux urgences du centre de santé Larbi Khrouf, un homme souffrant d’une crise de nerfs et qui s’est avéré un policier en civil, exerçant en dehors de la wilaya de Annaba. Ce dernier a fait usage de son arme avant d’être maîtrisé par une équipe spéciale d’intervention de la police. Il n’en fallut pas plus pour que les rumeurs, telle une traînée de poudre, se développent à travers la ville et le bouche à oreille  relayés par les réseaux sociaux et une chaîne TV faisant état  de « tirs de policiers contre des terroristes en fuite » a créé ainsi une forme de frayeur parmi les habitants de ce quartier. « Les services de sécurité enquêtent sur ce qui s’est passé exactement jeudi vers 19 heures 30 dans le quartier du 8 mai 45 et les résultats seront communiqués au public ». La  responsable de la cellule de communication de la sûreté de wilaya que nous avons contactée, hier, a démenti catégoriquement ces supputations les qualifiant de « rumeurs infondées qui visent à altérer l’atmosphère de sécurité ressentie par les habitants, et qui s’est progressivement établie à Annaba depuis les 7 dernières années », grâce aux efforts constants des policiers omniprésents dans les quartiers pour veiller à la sécurité des personnes et des biens. Un constat ressenti par tous. Il est loin  le temps où les gens avaient peur de sortir leur portable que les voyous leur arrachaient des mains, souvent à la suite d’une grave agression physique à l’arme blanche. Les femmes osent enfin porter leurs bagues et leurs colliers. Rentrer tard la nuit sans crainte. Au cours de cette période, des centaines de malfrats de tous bords ont été arrêtés et remis à la justice. Cette amélioration sensible, ajoute notre source, a pu être concrétisée, tout d’abord par le travail sans relâche des services de sécurité et aussi par l’engagement de la population par le renseignement qui aboutit le plus souvent à l’arrestation  des dealers et autres criminels. Un geste d’autodéfense depuis longtemps acquis par toutes les populations modernes et qui  gagne de plus en plus de personnes à Annaba. Aussi, « les gens ne doivent  pas  donner crédit aux rumeurs que d’aucuns colportent dans le but évident d’altérer le sentiment de sûreté et de confiance chèrement gagné  qui règne désormais dans la quatrième ville du pays » ajoute notre source. Un message clair, ou plutôt une mise au point destinée à donner  aux citoyens la juste mesure de la situation. Rappelons, au passage, que les éléments de  la 4ème sûreté urbaine ont tout dernièrement arrêté des groupes d’individus pour détention d’armes prohibées, et qui ont  tous été placés sous mandat de dépôt. Ces rumeurs auraient–elles  un rapport avec cet évènement ? L’enquête en cours devrait le déterminer.

Farida H.

Dernière modification le vendredi, 27 octobre 2017 20:03
Évaluer cet élément
(1 Vote)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85