Attribution de logements sociaux

Promesse tenue de la commission de daïra

13 Jan 2018
101 fois

Alors même que la satisfaction est générale à Annaba après la dernière attribution de logements sociaux, des quartiers entiers avaient fêté cet évènement, la rumeur insidieuse, méchante et ciblant la déstabilisation et le chaos, met en cause les travaux de la commission de daïra et l’accuse de partialité ! Rien que ça ! Jamais et les témoignages écrits existent, chaque situation ayant été rapportée, une telle attribution n’a eu lieu à Annaba, depuis celle des années 1980 ! Pour ceux qui en doutent allez poser la question aux familles de la vieille ville et des autres quartiers populaires d’Annaba qui attendaient depuis des décennies un logement. Pendant que des femmes célibataires, venant d’autres communes ou plus graves d’autres wilayas étaient logées à chaque attribution, ou des commerçants ou des couples qui avaient divorcé mais vivaient en concubinage, pour obtenir un 2ème logement, etc. Sans compter les recasements qui semblaient sans fin, une autre astuce pour obtenir un logement avant ceux qui en ont réellement droit, au motif du dénuement ! Là aussi, on ne pouvait que s’étonner de voir des prétendants au logement social roulant en 4x4, des criminels en cavale, des trafiquants et des familles venant de toutes les wilayas d’Algérie. Pendant des années les familles annabies avaient supporté cette situation avec dignité, sans jamais recourir aux troubles sur la voie publique. Ces troubles étaient plutôt le moyen pour ceux qui n’avaient aucun droit d’imposer leur demande et ceux qui se faisaient payer en les mettant sur les listes d’attribution, ainsi assurés de ne pas avoir de compte à rendre même si toute Annaba les connaissait. Ce système a duré des années parce que la stabilité sociale, surtout après la décennie noire, puis le « printemps arabe », était la principale préoccupation de l’Etat. Mais la dernière attribution et il s’agit de 7 000 logements, a obéi à d’autres critères, celui de la rigueur des contrôles et de l’ancienneté, émis d’abord par le défunt wali Sandid et qui ont été maintenus. La commission de daïra a fait son travail, sans qu’il n’y ait eu besoin d’intervention de ceux qui avaient pris pour habitude d’en tirer avantage et on comprend leur frustration d’avoir été privés d’un « gagne-pain » et partant, les rumeurs injustifiées et injustes à l’égard de la commission et du chef de daïra. Encore une fois ceux qui ont un quelconque doute sur cette attribution n’ont qu’à  aller vérifier auprès des habitants des quartiers comme la Cité Auzas, la Colonne, l’Usine à gaz, etc.
Là où des familles d’Annaba, pas d’ailleurs, ont déclaré avoir retrouvé leur confiance en l’Etat après avoir vu se concrétiser les promesses du chef de daïra ! Ces propos ont été rapportés dans de précédentes éditions au moment même de l’affichage des listes d’attribution,  à travers plusieurs quartiers.

Ammar Nadir

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85