Logement

Du social au haut standing

14 Mar 2018
385 fois

Les attributions de logements de cette semaine, si elles sont un indicateur positif du progrès des projets, même si certains d’entre eux durent depuis dix-sept ans, rendent fidèlement et crûment compte des ruptures qui traversent la société algérienne. Au cours d’une seule et même semaine, trois sortes de logements ont été remis à leurs bénéficiaires, un projet AADL, d’autres du programme locatif social et une résidence privée. Respectivement à El-Bouni, Berrahal et Annaba, ces projets et leur qualité reflètent la stratification qui est en train de se faire dans la société annabie. Le projet de 1073 logements AADL, traîne depuis 2001, ce qui fait de ses souscripteurs les lauréats du prix de la patience. Dix-sept ans d’attente, de rumeurs, d’atermoiements et de déceptions sont en train de prendre fin avec la remise des clés d’hier à 416 bénéficiaires et avant eux de près de 300 en août dernier. La deuxième catégorie des programmes de logement est celle destinée aux citoyens de niveau socio-économique modeste et dont le salaire, théoriquement, ne dépasse pas 24.000 dinars. Lundi dernier, le wali de Annaba s’est rendu à la commune de Berrahal, où il a remis les clés à 100 bénéficiaires du Logement social public (LSP) à Guirech, et 188 bénéficiaires du Logement promotionnel public (LPP) à Kalitoussa, dans la même commune. 144 bénéficiaires du Logement locatif public (LLP) ont également été satisfaits à Eulma. Le troisième côté du triangle est celui représenté par la résidence « Jawhara », sise cité Rym dans le chef-lieu. La réception faite en grande pompe le 6 mars dernier, les clés officiellement remises aux 169 propriétaires hier, son existence donne place à une nouvelle catégorie de citoyens soucieux de vivre selon leurs moyens dans un cadre « protégé » de la promiscuité souvent indispensable à tout logement collectif qu’a connu le pays depuis des décennies. Annaba découvre, avec la résidence « Jawhara » réalisée par Amor Benamor et son associé Khemisti Bouguerra, ce que le mot haut standing veut dire. Outre le prix important, la qualité des appartements, l’architecture des lieux et l’existence de structures annexes, c’est le caractère isolé et surtout « protégé » qui donne ses lettres de noblesse à ces lieux. La résidence est clôturée. Ses habitants peuvent enfin se targuer d’être des résidents choyés et pouvoir vivre à l’écart d’une société qui se prolétarise sur tous les plans. Entre AADL, social et « Jawhara », le citoyen annabi n’a que l’embarras du choix, un choix tout à fait relatif.    

Zarrougui Abdelhak

Dernière modification le mardi, 13 mars 2018 20:13
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85