Affaire des 11215 téléviseurs LED

10 ans de prison requis contre Belkhir Hamel

11 Jui 2019
1041 fois

Le ministère public près le Tribunal d’Annaba a requis, hier, dans l’affaire du trafic des téléviseurs qui a éclaboussé au début de l’année en cours, le port marchand d’Annaba, des peines de prison sévères à l’encontre de plusieurs hauts cadres des douanes algériennes de la wilaya d’Annaba. Ainsi, le procureur de la République a demandé pas moins de dix années de prison ferme, avec incarcération immédiate, à l’encontre de l’ex-directeur régional des douanes de la wilaya d’Annaba Belkhir Hamel, en l’occurrence. Placés sous mandat de dépôt lors de leur présentation devant le juge d’instruction, deux cadres des douanes, à savoir un inspecteur principal de contrôle et une responsable chargée de l’informatique, ont eu droit au même réquisitoire à savoir une réclamation d’au moins 10 ans de prison ferme. Des sanctions de 2 ans de prison ferme ont été, par ailleurs, exigées contre plusieurs autres douaniers mis en cause dans cette affaire, dans laquelle est impliqué un importateur qui a fait l’objet d’une demande de condamnation de 2 ans, assortie cependant d’une forte amende. Selon une source judiciaire, le verdict est prévu pour jeudi 27 du mois en cours. Cette affaire remonte au mois de janvier 2018. Pour fausse déclaration, pas moins de 11215 téléviseurs LED, qui portait la mention en Arabe : « Fabriqué en Algérie», ont été saisis. Importée par un opérateur privé et déclarée « panneaux photovoltaïques», cette grosse marchandise, était stockée dans 18 containers de 40 pieds. Ce scandale avait fini, rappelle-t-on, par coûter leur poste au directeur des douanes de la wilaya et à un inspecteur de contrôle qui avaient été limogés pour faute professionnelle grave. Ces cadres incriminés, avaient permis à cet un importateur inscrit au fichier des fraudeurs de réexpédier sa marchandise, objet d’une fausse déclaration. Aux yeux de certains opérateurs économiques, la situation dans laquelle se débat toujours cette infrastructure aujourd’hui, mérite bien le lancement d’une nouvelle enquête sur la délinquance qui sévit au port maritime d’Annaba, car cette affaire dénote d’une mainmise de certains « pontes » aux reins solides, sur cette infrastructure portuaire, considérée comme étant le plus importante de l’Est algérien et la 4ème au niveau national. Or la réalité est tout autre au vu de l’activité que connait le port de Annaba qui est en nette régression ces dernières années.

B. Salah-Eddine

Évaluer cet élément
(2 Votes)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85