Maladies à transmission hydrique

3 cas de typhoïde et 32 autres d’hépatite virale enregistrés

11 Jui 2019
100 fois

Placée sous le patronage du wali d’Annaba, une importante journée d’études et de sensibilisation a été organisée au siège de l’Assemblée Populaire de Wilaya en présence d’une assistance nombreuse. Cette dernière est composée de tous les responsables impliquées dans la prévention, la santé et les services de l’hygiène ainsi que celle des ressources en eau. Le wali, dans son intervention d’ouverture des travaux, a insisté sur l’obligation de tous à veiller sur la santé des citoyens et de dire que l’État consacre des milliards de dollars dans le domaine de la santé. Tout comme il a remarqué que les bureaux de l’hygiène communaux ne jouent pas leurs rôles. Et de citer les maladies à transmission hydriques qui planent sur la tête des citoyens lorsqu’on ne fait pas attention à la pollution de l’eau potable ou de ne pas laver soigneusement les fruits et légumes à consommer. Le Directeur de wilaya de la Santé et de la Population, M. Damèche, s’est largement étendu sur les causes des MTH mais aussi sur les zoonoses. Des chiffres sont avancés qui démontrent le sérieux du travail fourni par les services de la santé ; Des bilans éloquents tels qu’aucun cas de typhoïde n’a été constaté depuis 2017 jusqu’en 2019 où 3 cas sont déclarés. L’hépatite virale fait cependant rage puisqu’on a enregistré 32 cas. Les maladies les plus fréquentes sont dues à des intoxications alimentaires.  Le nombre important de puits à Annaba qui est de 254 n’ont pas subi d’analyses et en effet 250 n’ont pas été visités. Le DSP attire l’attention sur la source d’Aïn Khrouf qui est polluée mais qui est cependant fréquentée par un nombre important de personnes qui viennent y puiser de l’eau capable de causer des maladies. On a certes placé une plaque mais on l’a vite descellée. Les canalisations représentent également un danger lorsque l’eau n’y coule pas régulièrement ainsi que les infiltrations d’eaux usées. En matière de zoonoses on n’a eu qu’un cas de rage depuis ces trois années. Mais les morsures au nombre de 1353 en 2018 ont nécessité la somme astronomique de 2 milliards et 600 millions de centimes de soins. Les chiens errants qui ont proliféré dans les villes en sont la cause. L’abattage faisant défaut, on remarque de véritables meutes qui s’en prennent aux personnes, notamment aux enfants et aux vieillards. Actuellement la wilaya d’Annaba dispose d’une polyclinique pour 29 134 citoyens, le but est d’arriver à moins de 20 000 habitants, 15 salles de soins pour 8 847 habitants et l’on veut arriver à 6 000 habitants. Notons que le Directeur de l’environnement et la directrice des ressources en eau ont succédé à M. Damèche et apporté des précisions chacun dans son domaine.

Ahmed Chabi

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85