Implanté à Oued El-Ghanem

Un projet du village touristique à l’abandon !

25 Jui 2019
464 fois

Le  projet de la réalisation du village touristique d’Oued-El-Ghanem, une région boisée et isolée, située à quelque 7 km du chef-lieu de la commune de Chetaibi, est à l’arrêt, depuis plus d’une année. Annoncé en grande pompe au niveau de la zone d’extension touristique non viabilisée, et devra être ouverte durant la saison estivale 2017 aux estivants, seuls quelques bungalows en bois sur les 220 prévus, avaient été réalisés en 2018. Depuis le projet est tombé dans une hibernation profonde pour des raisons que l’on ignore. Implanté sur une superficie de 5 hectares, ce projet semble être un mauvais rêve. En effet, dès que le visiteur accède au site à partir d’une route de 3 km environ réaménagée à la hâte pour la circonstance, est rapidement frappé par l’absence de tous les moyens susceptibles d’augurer un quelconque avenir au site. A commencer par la défaillance outrageuse du réseau d’énergie électrique, l’existence du réseau d’AEP et surtout, un site difficile à sécuriser. Plus grave, le côté environnemental n’a nullement été pris en considération. Le réseau d’assainissement des eaux usées fait défaut, encore moins de station d’épuration, autrement dit, une fois le projet opérationnel, les eaux seront « larguées » directement à la mer en passant forcement au beau milieu de la plage. Ainsi, réputé pour sa baie Ouest mondialement connue, le village en exercice depuis plus d’un siècle et demi (l’une des premières communes créées durant l’époque coloniale), n’arrive pas à sortir du néant, malgré les grandes potentialités en matière touristique, dont il dispose. Malheureusement, l’autre projet de la Z.T de la baie Ouest, dont les travaux lancés en grandes pompes en 2014  est toujours à l’arrêt. Le projet en question est considéré comme étant le 1er aménagement à être réellement lancé sur le terrain en Algérie, avec en plus des assiettes foncières aménagées et prêtes à recevoir des projets d’investissement. Les raisons avancées au chef de l’exécutif : l’absence du plan d’aménagement touristique (PAT), que la wilaya n’arrive pas, quatre années durant, à se procurer, pour plusieurs raisons. En effet, lancés en grandes pompes au lendemain d’une visite ministérielle, les travaux d’aménagement de la zone d’expansion touristique de la baie Ouest, ont été suspendus quelques mois après.  Un problème a surgi d’une part avec les expropriés terriens qui ont refusé le coût de dédommagement fixé par l’Etat dans le cadre de l’utilité publique et demandent une valorisation et de l’autre de l’agression flagrante du patrimoine de l’Etat, par l’avancée non-stop de la construction illicite. Une chose est certaine, cette situation a permis aux expropriés de gagner du temps et de l’argent. Sur les lieux, la construction illicite sur la partie dominant la baie-Ouest continue de faire la peau aux autorités locales, qui n’arrivent pas à mettre un terme à une situation catastrophique.  Et devant une situation qui, au fil des jours, s’envenime de plus en plus, aujourd’hui, il est difficile de croire que le développement touristique sera lancé dans cette partie de la wilaya, où le régionalisme et le tribalisme sont monnaie courante. En effet, si les travaux du projet en question sont à l’arrêt en raison du refus des propriétaires terriens, ce n’est pas le cas des constructions illicites, qui poussent comme des champignons sur des terrains appartenant au domaine public, dominant la baie Ouest. Lors de sa dernière visite, le wali d’Annaba, Toufik Mezhoud, a annoncé que les projets touristiques programmés à Chetaibi, vont bientôt être relancés.

B. Salah-Eddine

Dernière modification le mardi, 25 juin 2019 16:24
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85