Harragas disparus

Les familles protestent

17 Oct 2020
285 fois

Les familles et proches des huit (08) personnes disparues vendredi dernier lors d’une tentative de passage à la rive septentrionale de la méditerranée, ont perdu patience et ont investi la rue jeudi passé en bloquant le boulevard du « 1er novembre 1954 » du quartier « Majestic » dans le chef-lieu. Des objets hétéroclites ainsi que des pneus brûlés ont été déposés sur la chaussée, bloquant ainsi le trafic sur cette artère principale de Annaba. Les citoyens en colère ont dénoncé « le manque de réaction de la part des autorités pour la recherche des harragas disparus ». Cette action fait suite au rassemblement observé au cours de la semaine dernière par les familles des disparus devant le siège des gardes-côtes de la Marine Nationale, pour les exhorter à intensifier leurs recherches. Ces jeunes issus de quatre (04) familles de Constantine et de huit (08) autres d’Annaba n’ont plus donné signe de vie depuis leur départ. Des responsables des gardes côtes ont accueilli les représentants des familles endeuillées pour leur expliquer que les recherches étaient en cours depuis le lancement de l’alerte. « Les pères et mères des disparus ont perdu espoir de retrouver leurs enfants en vie. Ils ne demandent que de voir leurs dépouilles et de les inhumer comme il se doit », explique un habitant du quartier « Majestic » dont le voisin compte parmi les victimes. Des parents rencontrés refusent de croire au décès de leurs enfants et évoquent les prisons tunisiennes. « Les relations avec les gardes-côtes tunisiens ont été renforcées ces dernières années permettant une coordination constante dans le cas d’une mise en échec d’une tentative d’immigration illégale ou lors de la découverte de personnes noyées », a expliqué une source au sein des gardes-côtes de Annaba qui estime « invraisemblable » l’existence des harragas, objet des recherches, entre les mains des autorités tunisiennes. A relever que dans la wilaya de Annaba, les points de départ des embarcations vers le nord de la méditerranée se situent principalement du côté de Sidi-Salem et d’Oued-Bakrat.

Zarrougui Abdelhak

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85