Des transactions dénoncées par des citoyens

Des habitations précaires cédées par des relogés

13 Jan 2021
670 fois

Dans le sillage de la distribution des logements, qui est effectuée graduellement par les autorités locales, nombre d’occupants d’habitations précaires qui ont bénéficié de logements sociaux attirés par le gain facile n’ont pas hésité à mettre en vente leurs ancien taudis. Ceux-ci ont été cédés en contrepartie de dizaines de millions de centimes à des personnes étrangères à leurs quartiers. C’est la raison pour laquelle beaucoup de riverains, qui ont trouvé que ces transactions immobilières sont illégales ont décidé d’interpeller les responsables pour prendre des décisions et mettre fin à cette façon de faire, interdite par la loi. « En tant que citoyens, on doit ébruiter toute opération de vente des logements menaçant ruine au profit des personnes étrangères à nos quartiers. Si on ferme les yeux et que l’on se tait, on ne fera que perpétuer la crise du logement », s’élève un résident du quartier de la cité Auzas. Abondant dans le même sens, un autre nous dira que si les transactions immobilières des habitations précaires continuent de la sorte sans que personne n’en parle, il faut se préparer à vivre de nouveau des scènes d’exode dans quelques années ou plutôt dans quelques mois. Les quartiers touchés par ces ventes sont légion à l’exemple de la Vieilleville, la Colonne, Auzas, etc. Ces riverains qui ont, par le passé, dénoncé les attitudes malveillantes de certaines personnes indélicates mettant en vente leurs habitations précaires se trouvant dans les différents quartiers de la ville des jujubes, reviennent à la charge et interpellent les autorités locales pour qu’elles mettent fin sans plus tarder à ces pratiques illicites. « Pour qu’on puisse venir à bout de ces transactions immobilières de la honte, il faudrait que les responsables en charge font démolir la maison menaçant ruine tout de suite après que son occupant ait bénéficié d’un logement social », a préconisé un groupe de citoyens qui souhaiterait que leur ville ne soit plus la proie d’une poignée de personnes attirées par le gain facile.

Nejmedine Zéroug

Évaluer cet élément
(1 Vote)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85